Quantcast
Corse Net Infos - Pure player corse



Arapà lance une campagne de souscription pour son nouvel album


Julia Sereni le Mardi 2 Mars 2021 à 17:35

Le groupe insulaire Arapà sortira son sixième album au mois d’avril. Jacques Culioli, Sébastien Tramoni et Don-Mathieu Santini y livrent leur regard sur les turbulences de l’histoire et la brutalité de l’actualité, non sans laisser une petite place à la poésie et à l’amour. Don-Mathieu Santini revient pour CNI sur la création de ce nouvel opus et la campagne de souscription lancée par le groupe.



Photo page Facebook groupe Arapà
Photo page Facebook groupe Arapà
- Vous sortez un sixième album au mois d'avril. Que pouvez-vous nous en dire ?
- C’est un album de création. Le précédent était thématique, sur la Grande Guerre, et celui d’avant, un live. Là, ce sont des chansons nouvelles autour de plusieurs thèmes. Une partie des textes est liée à la dimension militante de notre groupe, au regard que nous portons sur ce monde en train de se transformer. Plusieurs titres font référence aux combats politiques du siècle dernier : l’un d’entre eux rend hommage à Edmond Simeoni, un autre porte sur la guerre de 1914-1918, un autre encore sur l’armée rouge… D’autres traitent d’évènements plus récents : un texte, écrit le soir des attentats du Bataclan, est dédié aux victimes de l’islamisme. Mais il y a aussi beaucoup de poésie, avec une chanson sur Corto Maltese, un anti-héros romantique qui vit ses aventures dans une période de turbulences. Il est question aussi d’amour : deux textes font le parallèle entre l’amour d’une femme et l’amour d’une terre. Ces douze titres sont l’écho d’une époque, et d’un changement : il y a trente ans on était persuadés de pouvoir changer le monde, aujourd’hui on essaie de survivre à celui-là.
 
- Voilà pour les thèmes. Et musicalement, qu’en est-il ?
- Nous avons fait appel au même arrangeur que pour l’album « In memoriam » : Gicu Branic, un ami roumain que nous connaissons depuis longtemps, qui a une culture classique. Nous sommes donc partis d’une base classique - un quatuor à cordes et piano, que nous avons modifié en fonction des titres, avec de la guitare ou des percussions par exemple.
 
- Vous lancez une campagne de souscription, pourquoi ?
- Nous ne demandons pas de subventions, et, habituellement, nous thésaurisons grâce aux concerts. Mais depuis septembre dernier, nous n’avons pas pu nous produire en raison de la crise sanitaire. Pour cet album, nous avons fait l’enregistrement et la partie réalisation, mais le presser représente un coût de plusieurs milliers d’euros… C’est pourquoi nous avons besoin de cette opération de souscription
 
- Parlons un peu avenir, quels sont vos projets ?
- Du 17 au 22 avril, nous rentrons en tant que résidents au centre d'art polyphonique de Sartène pour préparer notre prochain spectacle avec une équipe de musiciens. Nous allons terminer cette résidence par l'enregistrement d'un concert. Ensuite, dès le début de l’été, nous espérons reprendre la scène. Le contact du public nous manque. Nous comptons beaucoup sur les concerts en extérieur en été, nous allons solliciter les municipalités. Nous ne baissons pas les bras. La raison nous dirait de ne rien faire, mais la passion nous incite à continuer à créer.

Le lien pour souscrire à l’album, et d'aider à sa fabrication de l'album






















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047