Corse Net Infos - Pure player corse

Après s'être retranché chez lui le quadragénaire de Nessa s'est rendu aux gendarmes


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mercredi 21 Juin 2017 à 14:35 | Modifié le Jeudi 22 Juin 2017 - 17:55


Un homme d'une quarantaine d'années, souffrant visiblement de troubles psychiatriques s'était calfeutré mercredi chez lui à Nessa. SAMU, Pompiers, Gendarmes et Médiateur dépêché sur place par hélicoptère ont été mobilisés pour ramener le déséquilibré à la raison. Ce dernier s'est finalement rendu en douceur peu après 13h30



Les faits se sont déroulés mercredi matin vers 8h30, dans le petit village de Nessa en Balagne.
Un homme d'une quarantaine d'années, se disant persécuté s'est calfeutré à son domicile.
Inquiète de son comportement et sachant qu'il y avait une arme dans la maison, c'est la soeur de cette personne qui donnait l'alerte auprès des pompiers et du médecin du SAMU.
Aussitôt informés de cette situation, les gendarmes de la Brigade Territoriale de l'Ile-Rousse arrivaient également sur place, tout comme le capitaine Pascal Hervé, commandant en second la Compagnie de Gendarmerie de Calvi qui prenait la direction des opérations.
A sa demande, des renforts de gendarmes mobiles intégraient le dispositif et l'intervention d'un médiateur était demandée.
Ce dernier qui se trouvait à Cargèse était récupéré par hélicoptère et déposé à proximité du village.
Bien que l'homme retranché ne soit pas connu défavorablement des services de gendarmerie, son caractère instable du moment a fait que quelques jours plus tôt,  il ait eu une altercation avec le maire  de la commune. Un incident qui fait du reste l'objet d'une procédure.
Depuis, l'homme tenait des propos incohérents, d'où l'inquiétude de son entourage.
La présence d'une arme dans la maison ne faisait qu'accroître cette inquiétude.
Finalement, grâce à sa famille, au médiateur et à l'intervention en douceur des gendarmes, il était 13h40 lorsque l'homme acceptait d'ouvrir la porte de son domicile et de se laisser conduire vers le Centre Hospitalier Calvi-Balagne pour y recevoir des soins et voir si son état nécessitait un transfert vers un établissement spécialisé.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie