Quantcast
Corse Net Infos - Pure player corse


Affaire Jacques et Marc Linski : la famille Cviklinski continue à se déchirer


La rédaction le Dimanche 18 Avril 2021 à 17:50

Les accusations d'inceste de Jessica Cviklinski à l'encontre Jacques et Marc Linski, ayant abouti, depuis, au retrait de la stèle à leur mémoire du port de plaisance de Calvi, continuent à faire des remous. Vladimir Cviklinski, qui réside à Patrimoniu a, en effet, décidé, à son tour, de s'exprimer après la réaction des enfants et frères des accusés, souhaitant "rétablir la vérité" sur ces accusations d'inceste…



Le courrier de Vladimir Cviklinski

Le quai d'honneur avec la stèle du port da plaisance de Calvi (photo Eyefinity Prod/Kevin Guizol)
Le quai d'honneur avec la stèle du port da plaisance de Calvi (photo Eyefinity Prod/Kevin Guizol)
En réponse à l’article paru dans votre édition du Corse Net Infos du 22 mars 2021 portant sur la stèle Cviklinski à Calvi.


Dans celui-ci je suis cité à deux reprises.
Pour commencer, je dois dire que la douleur du décès de mon grand-père et de mon oncle, je l’ai aussi vécue, mais elle ne justifiera jamais que les victimes se taisent. Il y a une légitimité à la libération de la parole pour que les victimes se reconstruisent, encore faudrait-il qu’elles soient écoutées et entendues, ce qui n’est toujours pas le cas dans notre famille incestueuse. Sortir de ce silence mortifère est incontournable pour stopper la transmission transgénérationnelle de l’inceste. Un grand problème de société.


Je tiens à remercier l’association Corse
Donne in Lotta pour son courage dans l’accompagnement de la parole des femmes victimes de violences. Les propos de mon père, Luc Cviklinski et de sa fratrie à l’encontre de cette association sont déplacés. Une fois de plus ils se permettent une injonction au silence. Ils ne portent que leur propre voix. Quelle légitimité ont-ils pour juger publiquement avec si peu de nuances le travail de cette association ?


Je prends la parole parce que dans l’article du 22 mars mon père et sa fratrie m’accusent entre autre « d’allégation colportée » et de « propos calomnieux » notamment dans le film « Une affaire de famille » de Michèle Bourgeot sur Vimeo. Je leur réponds qu’ils sont encore une fois dans le déni des incestes dans notre famille et je les invite à lire les publications de mes sœurs Jessica Cviklinski, Emilie Cviklinski et Virginie Cviklinski sur leurs pages publiques Facebook. Ces pages, ainsque le témoignage d’un de mes cousins, sont la choquante et triste réalité des comportements incestueux de mon oncle et de mon grand-père. Cette réalité, ils ne la supportent pas.


L’opprobre n’est pas jeté sur toute une famille comme ils le disent mais sur les quatre personnes qui le verbalisent. Ils ne sont pas représentatifs dans leur déni d’une famille de plus de 55 personnes vivantes, dont de nombreuses victimes. Qu’ont-ils à se reprocher ? Quelle honte portent-ils ? Sont-ils uniquement dans le déni ou aussi peut être dans l’amnésie traumatique ? Je dois dire que je me pose la question. Ils se défendent d’avoir été des victimes (comme au procès de leur frère Jacques Cviklinski à Draguignan en 2019) alors que le propos est la stèle du quai d’honneur de Calvi. Pourquoi ? La honte d’être un maillon transgénérationnel ?


Puis ils parlent aux noms de tous leurs enfants: les 23 enfants n’ont pas été consultés ! Pourquoi parlent-ils en nos noms ? Je ne leur permets pas. Pour moi, on touche à une des problématiques de notre famille, à savoir le fonctionnement patriarcal et autoritaire. Cette autorité toute puissante des hommes de la famille, sur les femmes et les enfants, on la retrouve dans leur article. Il y a de manière accablante le non-respect de l’altérité. Le non-respect de l’autre, de sa parole et de sa souffrance. On ne leur a pas appris que l’amour passe par l’écoute et que les femmes et les enfants ne leur appartiennent pas que ce soit au niveau des corps ou des paroles. Ce système d’oppression et de domination a été le lit de l’inceste.


L’image parfaite qu’ils veulent renvoyer à la société de notre famille, n’est pas représentative de la réalité. Ils veulent la préserver à tout prix, quelles qu’en soient les conséquences pour les victimes. Mais comment peuvent-ils persévérer dans le déni alors qu’ils ont tous été convoqués comme témoins dans les procès de leur frère Jacques Cviklinski. Ils savent. De nombreuses victimes ont parlé, même s’il y a prescription pour certaines.


Alors, pourquoi aucun mot pour leur frère Jacques condamné à 15 ans de prison ferme en appel pour viols incestueux ? Pourquoi aucun mot pour les victimes reconnues dans les procès ? Ce sont pourtant les voix de leur enfant, leurs nièces et filleules.


Leurs mots et leurs silences parlent d’eux, de leur positionnement familial, de leurs conflits de loyauté et de leurs hontes. En tant que parents ils DEVAIENT protéger leurs enfants et ceux de la famille."

Vladimir Cviklinski

---

8 mars 2021
https://www.corsenetinfos.corsica/Le-quai-d-honneur-Marc-Linski-du-port-de-plaisance-de-Calvi-sera-t-il-debaptise_a56146.html


14 mars 2021
https://www.corsenetinfos.corsica/Calvi%C2%A0-la-stele-a-la-memoire-de-Marc-et-Jacques-Linski-sera-retiree_a56305.html


15 mars 2021
https://www.corsenetinfos.corsica/La-famille-de-Jacques-et-Marc-Linski-reagit-aux-accusations-de-viol-de-Jessica-Cviklinski_a56342.html

---
NDLR :
Les différentes parties s'étant largement exprimées sur CNI, notre site ne publiera plus rien sur cette affaire


















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047