Corse Net Infos - Pure player corse

ACA-Nîmes l'œil du technicien : La rubrique d'après-match de Baptiste Gentili


Rédigé par Baptiste Gentili le Vendredi 16 Décembre 2016 à 22:33 | Modifié le Samedi 17 Décembre 2016 - 09:23


L'œil du technicien ? C'est celui de Baptiste Gentili - qu'il est inutile de présenter - qui dissèque tous les vendredis les prestations, à domicile, du GFCA et de l'ACA pour les lecteurs de CNI.Vendredi soir il a assisté à ACA-Nîmes


ACA-Nîmes l'œil du technicien : La rubrique d'après-match de Baptiste Gentili

L'analyse de la soirée
C'est devant la plus faible affluence de la saison que les deux équipes font leur entrée sur la pelouse.
Deux changement à l'ACA par rapport au derby perdu la semaine dernière, Sainati et Fall remplacent Lippini et Pierre-Charles.
Nimes redoutable équipe à l'extérieur, se montre fidèle à sa réputation en posant d'emblée de sérieux problèmes à une défense acéiste remaniée.
Les Ajacciens en difficulté notamment sur les côtés, vont faire les frais du potentiel offensif nîmois à la 26 e minute, Aloui, le meilleur buteur de cette ligue 2, à la conclusion d'un beau mouvement côté droit n'a aucune peine à tromper Goda à bout portant .
1 à 0 : c'est assez logiquement que les Gardois rentrent au vestiaire avec ce petit but d'avance.
Une équipe ajaccienne aux abonnés absents, dominée dans l'entre jeu et trop souvent en difficulté défensivement face aux attaquants nimois.
Les visiteurs sans être transcendants sont les maîtres du jeu. Un sentiment d'inquiétude plane sur François-Coty mais l'on pouvait se dire aussi que si les rouges et blancs retrouvaient un peu de mordant il y avait largement la place pour revenir dans un match quelque peu ennuyeux à suivre.


Le premier quart d'heure de la seconde mi-temps est la réplique parfaite de ce que l'on avait pu voir durant les quarante-cinq premières minutes. C'est alors qu'Olivier Pantaloni décida d'effectuer deux changements : Gakpa et Vincent remplaçaient respectivement Videmont et Fall. Abergel glissant sur le côté droit de la défense, à partir de là et sans tarder les "Oursons" allaient montrer un tout autre visage, se jetant corps et âme dans la bataille avec beaucoup plus d'audace et de détermination.
Gakpa, en fer de lance, secoua sérieusement à deux ou trois reprises la défense visiteuse qui montrait alors de sérieux signes de fébrilité et comme on le sentait venir à la 68e minute c'est Laurent Abergel, monté aux avants-postes, qui égalisait parachevant ainsi un travail remarquable de Nouri.
Nîmes sembla alors accuser le coup tandis que l'ACA retournait la situation à son avantage et avait, désormais, la main mise sur la rencontre.
Les ajacciens voulaient se donner les moyens de remporter les 3 points qui leur tendaient les bras, en allant chercher plus haut une équipe Nîmoise aux abois qui subit les assauts répétés des coéquipiers de Cavalli.
La pression acéiste était très forte et l'on se disait que Nîmes allait craquer à l'entame des dernières dix minutes de ce match où le suspens devint total.
Mais les hommes de Bernard Blaquart ont des ressources et vont le prouver en redevenant dangereux dans les tous derniers instants de la partie.  Ils vont obtenir un penalty tansformé par Savanier qui étaitr  synonyme de victoire puisque il ne restait lors que quelques minutes à jouer.
2 à 1, frustrant pour les insulaires au regard de la deuxième mi-temps.

Les plus
L'ACA a montré deux visages dans ce match,et ce qu'il convient de retenir biens sûr c'est cette seconde mi-temps ou plutôt cette dernière demi heure où galvanisée par la rentrée de Gakpa et de Vincent l'équipe a retrouvé un allant offensif qui lui faisait défaut en première mi-temps.
Mais pour moi le véritable plus ce vendredi soir est incarné par une individualité en la personne de Marvin Gakpa et  je ne suis pas le seul à me demander pourquoi ce joueur est si peu utilisé,même si il doit y avoir une bonne raison : se passer d'un tel joueur est tout simplement dommage.
Même si j'ai trouvé ces nîmois prenables ce soir, la grande force de cette équipe réside dans soncollectif bien en place et redoutable par sa spontanéité dans son jeu d'attaque avec des individualitésde premier plan. A l'image de Aloui qui, sans être transcendant dans ce match, reste un poison pour les défenses
adverses.

Les moins
Défensivement l'ACA a montré des signes de fébrilité incontestables qui, au final, ont été lourds de conséquences.
Même si l'on peut évoquer le remaniement de la défense en raison des absences, l'on peut se demander, aussi, si psychologiquement il ne restait pas dans la tête des joueurs les séquelles du derby.
Autant Nîmes peut montrer un visage séduisant en jouant à sa main, autant lorsque l'adversaire devient plus entreprenant et la bouscule, cette équipe perd rapidement de sa splendeur et devient subitement trop facilement friable : c'est, peut être, ce qui explique ses résultats en dent de scie.


Le fait du match
Il est certain que les changements effectués par le staff ajaccien ont changé la donne et ont donné une autre tournure aux débats, malheureusement même si cela s'est fait ressentir dans le jeu il n'en a pas été de même en ce qui concerne le résultat.


L'homme du match
Pas de performance individuelle notable dans un match à suspense après l'égalisation de l'ACA mais qui ne restera pas gravé dans les mémoires.






S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse