Corse Net Infos - Pure player corse

AC Aiacciu : Un point amplement mérité à Marseille


le Vendredi 15 Mars 2013 à 20:59 | Modifié le Samedi 16 Mars 2013 - 00:54


Les Ajacciens ont ramené un très bon point du Vélodrome. Malmené en début de rencontre, les joueurs d'Emon qui retrouvait un stade familier, ont peu à peu sorti la tête de l'eau, et ont contraint les Olympiens à concéder le nul sur leur pelouse. Emmenés par une défense imperméable, et un Mostefa des grands soirs, L'ACA et ses joueurs ont à nouveau contrarié un gros club cette saison. Cavalli et Sammaritano ont manqué de donner l'avantage à leur équipe, et Ochoa et Zubar ont gardé les buts inviolés. Une bonne note défensive, qui méritait d'être plus largement récompensée.


Plus discret que face à Lorient, Mutu a pourtant usé de tout son poids sur la défense Olympienne, qui a bien faillit craquer. La défense Ajaccienne, elle, a tenu bon et permet aux Oursons de s'approcher un peu plus du maintien (photo : Panoramic)
Plus discret que face à Lorient, Mutu a pourtant usé de tout son poids sur la défense Olympienne, qui a bien faillit craquer. La défense Ajaccienne, elle, a tenu bon et permet aux Oursons de s'approcher un peu plus du maintien (photo : Panoramic)
Stadiu Vélodrome (Marsiglia), Vennari u 15 di Marzu di u 2013 (20h30)

O. Marseille 0-0 AC Aiacciu

Avvertimenti : Sammaritano 64a à l'ACA

Tempu : Frescu è vintosu ; Tarrenu : Bonu
Spettatori : 

ACA : Ochoa - Chalmé, Poulard, Zubar, Bouhours - Mostefa, Lasne, Cavalli (Cap.) (Faty 70a), Belghazouani (Diarra 65a), Sammaritano (Begeorgi 75a), Mutu
Bancu : Sissoko, Delort, Diarra, Lippini, Saad, Begeorgi, Faty

OM : Mandanda (Cap.)- Fanni, N'Koulou, Mendes, Morel - Romao (J. Ayew 70a), Barton, Valbuena, Sougou, A. Ayew - Gignac (Kadir 82a)
Bancu : Samba, J. Ayew, Abdallah, Diawara, Cheyrou, Kadir

U Scontru

Ce sont les Marseillais qui se montrent les premiers, sur un corner. Romao dévie pour A. Ayew mais celui-ci est à peine trop court (9a). L'ACA souffre en ce début de rencontre, et Ochoa claque son premier ballon au quart-d'heure de jeu : André Ayew prend sa chance de loin, et le Mexicain intervient sur sa ligne (15a). Trois minutes plus tard, Gignac se montre à son tour mais son retourné n'est pas cadré. Dans la foulée, Mutu trouve Sammaritano, lequel réussit à tirer, mais Mandanda s'interpose avec brillo! (20a). 
Passé cette occasion, les Ajacciens vont peu à peu sortir de leur repli défensif. Cavalli commence à distiller de bons ballons, et Mutu insiste. Sur une glissade d'N'koulou, le Roumain récupère, donne pour Cavalli qui frappe, mais ça rase le montant! (36a). Marseille commence à perdre pied, et ce sont les Oursons qui font le jeu en cette fin de première période, profitant du non-pressing Marseillais et surtout d'un milieu de terrain très à l'aise. Mostefa et Zubar sont très en vue.
A la pause, on sent nettement que l'ACA a un coup à jouer. Par des actions intéressantes et des attaquants très concernés, les Oursons font le jeu en cette fin de mi-temps. Seul les solutions manquent dans les vingt mètres des Marseillais, qui se montrent imprécis et même plutôt brouillons. 

Les Acéistes reviennent avec les mêmes intentions, et continuent de construire. Sur un décalage de Cavalli, Bouhours remet pour Sammaritano, lequel dévie à priori le ballon sur la main de Morel, mais Mr Rainville ne donne rien. Deux minutes plus tard, Cavalli donne alors pour Mutu, qui frappe, mais ça passe à coté (51a). Marseille réagit, combinaison coté gauche, Valbuena s'infiltre, mais Mostefa l'intercepte magnifiquement. Pas de temps-mort, Cavalli donne à nouveau pour Mutu, mais un retour salvateur de Diawara évite au Roumain une occasion en or (54a). Et on enchaîne, Cavalli trouve Belghazouani seul à droite, qui élimine Mendes, perce et donne derrière lui pour Sammaritano, mais l'ailier ne trouve que l'extérieur du but. Encore une superbe opportunité pour l'ACA, qui tient en plus très bien son match défensivement. 
Les Olympiens peinent à trouver la faille, et s'en remettent à des frappes de loin, comme avec Gignac, mais ça manque encore un peu de précision. Sur un long ballon depuis le camp des locaux, Sougou semble faire faute du bras sur Bouhours, mais continue et tire, pour un arrêt d'Ochoa. Mr Rainville aurait dû siffler... L'ACA souffre un peu plus, et l'OM trouve plus facilement ses attaquants. Sougou part dans le dots de Bouhours, et centre pour Ayew, mais c'est heureusement trop fort (69a). L'ACA de son coté continue de faire bien rouler la balle, face des Marseillais un peu trop attentistes et qui laissent quelques trous.
Marseille insiste sur les cotés, et sur une débordement, J. Ayew élimine Begeorgi et centre pour son frère, dont la tête passe de peu à coté du montant opposé (81a). Action similaire dans la foulée, avec un passeur différent, et le ballon qui passe cette fois au-dessus. C'est bien l'OM qui a le ballon, la défense bianch'è rossa qui ne plie pas, et devant les attaquants gardent bien le ballon. L'OM continue avec des centres, et l'ACA des contres, alors que Valbuena est encore coupable de simulation dans la surface. Mr Rainville siffle la fin sur ce score, et l'ACA prend un joli point et peut se féliciter d'avoir plus qu'embêté le 3e du championnat. Un match de haute volée défensive, très bien géré et logiquement récompensé. 

L'ACA

Une seule modification sur la composition, avec le retour de Mathieu Chalmé dans le couloir droit de la défense. Le milieu reste le même que celui aligné contre Lorient, et Mostefa et Lasne ont joué une très bonne partition. Même si le Bordelais n'a que peu touché le ballon dans un rôle de sentinelle de la relance, l'Algérien, quant à lui, a effectué sa meilleure partie de la saison, n'hésitant pas à défendre bas, à presser haut, et surtout à relancer efficacement. L'homme du match.
 
Les Ajacciens ont joué de manière très sérieuse et appliqué, un peu à l'image du match à Paris en début d'année civile. Seulement cette fois, l'ACA a eu bien plus souvent l'occasion de faire basculer le match en sa faveur. En contre, les Oursons se sont montrés certes un peu trop lents dans la transmission, mais toujours inspirés. On regrettera que Mutu n'ait pas eu de véritable occasion ou de ballon aux vingt mètres. Coup dur pourtant à un quart d'heure du terme, Sammaritano se blesse et est remplacé par Begeorgi, lequel a, comme Zubar, rappelé son nom au bon souvenir du Vélodrome.

L'Avversariu

En recherche de points et surtout d'efficacité, les Marseillais ont buté sur une défense très bien en place, et dificilement maniable. La bataille du milieu de terrain n'a pas été totalement emportée par les locaux, et c'est peut-être là que le bât blesse pour l'OM. S'en remttant le plus souvent à des débordements-centres (pas toujours précis) et à des frappes de loin, les attaquants ont manqué de liant dans leur jeu, et surtout de précision dans le dernier geste. Aucun ballon dangereux au-delà des 18m, et surtout peu de réussite lorsque les tirs étaient cadrés, la faute à un très bon Ochoa.

Barton et eu du fil à retordre, même si l'Anglais n'est pas tombé dans le piège. A l'inverse, Gignac a eu toutes les peines du monde à se montrer dangereux et bien placé sur les phases offensives, tant le pressing était bon coté Ajaccien. Valbuena regrettera peu-être de n'avoir pas terminé certaines actions par des frappes, plutôt que des plongeons. Derrière, N'Koulou et Diawara ont rassuré tout le monde, alors que les couloirs semblaient parfois un peu déserts. Une mauvaise opération au final.

U Bilanciu

L'ACA reste non-seulement invaincu depuis Bastia, mais a fait fructifier sa victoire contre Lorient par un point chez un prétendant au titre et à la LDC. La qualité de jeu y était, et l'ACA a su faire front pendant l'orage, avec une cohésion défensive parfaite. C'est désormais un ACA sur une bonne dynamique qui va aborder la dernière ligne droite pour le maintien, à commencer par la réception de Toulouse à Timizzolu, Samedi prochain.

L'ani detta

Albert Emon : « On venait avec une certaine ambition, mais sans prétention. Et on repart avec un point. Je ne dis pas qu’en poussant un peu plus les actions… Mais un point c’est bien. Après il y a eu une révolte marseillaise, on l’avait vue contre Troyes et Valenciennes. Mes joueurs ont fait le match qu’il fallait à l’extérieur et contre l’OM. J’ai senti plus de possibilités pour nous en première qu’en deuxième période. Mais nous n’avons pas su faire la différence. L’OM n’a pas réussi à répéter des temps forts. Ca nous a permis de prendre confiance. J’avais dit que je voyais l’OM européen en fin de saison. C’était par amitié, par amour. Mais ils peuvent se relever. Et je suis même certain que cette contre-performance peut leur servir pour l’avenir. Ca peut leur permettre de faire derrière de belles choses, car c’est une équipe qui ne s’endort pas. C’était la première fois que je venais m’asseoir sur le banc visiteur du Vélodrome. Il y a une page qui se tourne pour moi. Vous savez, j’ai un âge certain. Et ce soir, ça fait partie des moments agréables à vivre dans une carrière ». (source OM.net)
 
Ronald Zubar « L’OM est une équipe qui peut marquer à tout moment, et ce soir il fallait absolument être solide. J’ai essayé de faire mon boulot du mieux possible. Ca fait deux mois que je suis là, je suis super content. Ca se passe bien, il fallait que je m’adapte à eux et ca s’est fait. Ca me tenait à cœur de venir ici. On aurait pu être un plus tueurs en première mi-temps avec nos opportunités, mais un point c’est déjà bien. Maintenant, j’ai de l’expérience et le coach compte pas mal sur moi. Je suis là pour le collectif et essayer de montrer l’exemple au mieux »

Elie Baup« On n’arrive pas à marquer, on perd des points. Il faut mettre plus de rythme, de vitesse et déséquilibrer davantage la défense adverse étant donné qu’elle nous laisse le ballon. Les équipes viennent ici pour défendre, il faut arriver à les contourner puisqu’elles respectent toujours leur plan de jeu. On essaye de trouver des solutions dans ce sens-là, mais il faut encore travailler cela et surtout cadrer nos frappes. On est partis avec l’idée de faire nos matches, et ce soir on n’a pas gagné mais il reste 9 journées. Le sprint final se jouera dans les 6 dernières journées selon moi. On joue un match par semaine, donc on ne peut pas évoquer la fatigue » (Source : le10sport.com)



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse