Corse Net Infos - Pure player corse

1 à 1 à Paris : L'ACA a refait le coup de l'an dernier !


le Dimanche 18 Août 2013 à 20:05 | Modifié le Lundi 19 Août 2013 - 01:06


Avec un but hyper réaliste de Pedretti, et un Memo Ochoa époustouflant, l'ACA a encore réussi le Paris de ramener un point du Parc des Princes, comme l'an passé. Un enchaînement imparable de Cavani aura eu raison de la résistance Acéiste, qui aura tenu quatre-vingt minutes son avance d'un but. Encore une performance défensive exemplaire pour les Ajacciens auxquels le Parc réussit !


Pedretti : La joie du buteur. (Ritrattu : Pascal Dronne, Le Parisien.fr)
Pedretti : La joie du buteur. (Ritrattu : Pascal Dronne, Le Parisien.fr)
Stadiu Parc des Princes, Dumenica u 18 d'Agostu di u 2013
Paris SG 1-1 AC Aiacciu (0-1)
Scopi : Pedretti (9a) pà l'ACA ; Cavani (86a) pà u PSG
Avvertimenti : Alex, Lavezzi à u PSG ; Zubar, Ochoa, Lasne à l'ACA
Spettatori : Circa 45 000
Tempu :Piuvicosu ; Tarrenu : Assai bonu
Arbitru : Sgiò Rainville
ACA : Ochoa - Zubar, Nadeau (Hengbart 69a), Perozo (Dielna 45a), Bonnart - Pierazzi (Cap), Mostefa, Lasne, Pedretti, Diarra - Mutu (Oliech 52a)
Bancu : Sissoko, Oliech, Deville, Goncalves, Dielna, Hengbart
Add : F. Ravanelli

PSG : Sirigu - Thiago Silva (Cap), Alex, Maxwell, Jallet, Motta, Matuidi (Veratti 69a), Pastore (Lavezzi 58a), Lucas (Ongenda 77a), Ibrahimovic, Cavani
Bancu : Douchez, Sakho, Marquinhos, Digne, Veratti, Lavezzi, Ongenda
Add : L. Blanc

U Scontru

Le PSG veut prendre le jeu à son compte, et se procure un premier coup-franc d'entrée, qui fait passer le frisson dans le dos d'Ochoa, tant Alex était bien placé (2a). Sur la deuxième tentative, Ochoa s'emploie sur un coup-franc tiré ras-de-terre par Ibrahimovic, et détourne admirablement en corner (7a). Mais l'ACA, sur sa première incursion, va créer la sensation. Diarra hérite du ballon à gauche, fixe et choisi le centre fort dans les 18m, Mostefa joue l'appuis et remet pour Benoît Pedretti, qui envoie un enroulé magistral dans la lucarne de Sirigu! 1-0 après neuf minutes pour les Oursons, qui donnent un petit cours de réalisme aux Parisiens, sur le coup. 
Paris a la possession pour lui, mais peine à asseoir son jeu dans la surface ajaccienne. Cela dit, les locaux se montrent très dangereux, à l'image de cette reprise de Zlatan Ibrahimovc qui croise, et manque d'un cheveux le cadre d'Ochoa, qui était battu (34a). Nouveau frisson avec un dégagement raté de Zubar qui manque le contre-son-camp deux minutes plus tard. Il faudra une manchette superbe d'Ochoa pour empêcher Ibra' d'égaliser sur le corner. 
En seconde mi-temps, l'ACA va, comme l'année passé, subir... et tenir le siège!
Ça commence avec une tête de Cavani, qui croise trop son tir (48a). L'ACA continue de jouer sans le ballon, et laisse le PSG évoluer, lequel se provoque à nouveau le danger, Jallet centre encore pour Cavani, qui place une tête en pleine extension, qu'Ochoa détourne des deux gants en corner! (59a). Sur le corner, Lucas trouve le crâne d'Alex, mais c'est Pedretti qui sort ce ballon devant son but. 66e, ça continue, Ibrahimovic travaille bien son coup-franc, et Ochoa s'emploie encore! (66a). 
Coup dur, alors, pour l'ACA, qui perd Nadeau sur un choc tête contre tête avec Matuidi, lui aussi remplacé. 81e, le PSG se fait plus pressant, et Thiago Silva plus audacieux : son tir sans contrôle trouve la barre de l'ACA, qui souffre, encore et toujours, mais tient la baraque ! L'ACA reste extrêmement solidaire à l'image de son capitaine J.-B. Pierazzi, mais sur son seul ballon plein axe, Cavani crochète Dielna et frappe dans la foulée, pour trouver la lucarne du portier Mexicain : 1-1, c'est imparable, cette fois.
Paris enchaîne et veut sa victoire, dans un cafouillage, Ibrahimovic dévie vers le but d'un réflexe du gauche, mais Ochoa touche le ballon d'un réflexe tout aussi improbable! Pierazzi supplée son gardien, après une sortie en retard, extirpant le ballon de la tête face à son but (90+1). Et lclou du spectacle Ochoa, Veratti s'infiltre, mais le génie Mexicain se targue d'un arrêt main gauche, alors que le ballon était promis aux filets (90+2). Dernière action parisienne, et c'est à nouveau la barre que trouve Thiago Silva, sur une frappe en force. 
Mr Rainville siffle les trois coups, et l'ACA peut, comme en Janvier, savourer le sien ! Chapeau messieurs! 

L'ACA

Après une ouverture du score ultra-réaliste (un tir, un but), l'ACA va jouer un Catenaccio italien très très bien en place. Nadeau, positionné à droite, a fait plutôt bonne impression pour son premier match en pro, épaulé par Mostefa. Dans l'axe, le duo Zubar-Perozo a bien tenu le choc, notamment grâce au premier, très présent et efficace, et qui aura tenu la maison bianch'è rossa debout. 
A noter également un match engagé et bien récompensé de Pierazzi, qui sauva son gardien sur sa ligne, en fin de match. Laurent Bonnart s'est pour sa part montré trop brouillon et même dangereux, avec des relances très imprécises dans l'axe. Au milieu, Lasne et Pedretti se sont acquittés sérieusement de leur tâche, avec un but sublime de la part du second. Devant, Mutu et Oliech n'auront servi à pas grand-chose, sinon à participer à l'unique action offensive du match, celle du but.

L'Avversariu

Le PSG a œuvré pendant tout le match, pourtant avec de l'intelligence, et de l'audace. Néanmoins, il en fallait plus pour battre une équipe bien regroupée et fermant tous les espaces. On retiendra des Parisiens le match plein d'abnégation de Cavani, récompensé par un but tout aussi beau que celui de Pedretti. Ibrahimovic a lui aussi tenté beaucoup de chose, mais a manqué de justesse, et est surtout tombé, à nouveau, sur un Ochoa intraitable. 
Mauvaise performance de Jallet, pourtant bien supérieure à son vis-à-vis du soir, ainsi que de Pastore, très peu imaginatif et même suffisant. 

U BIlanciu

C'est évidemment une super performance que réalise le club ajaccien, dès la deuxième journée. Partis tambour battant, et ayant navigué 80mn avec un avantage au score mérité. Le rempart défensif s'est montré déterminant, avec un Zubar en forme et le petit Nadeau, très combatif et même rassurant dans ses placements et relances.
On a désormais hâte de retrouver les Oursons, qui joueront Nice, dans six jours à Timizzolu. Enfin, que dire sinon qu'Ochoa vaut largement ses dix millions d'euros? ¡Què partido!



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse