Corse Net Infos - Pure player corse

​Volley : Le GFCA intraitable face à Toulouse (3-0)


Rédigé par Vincent Marcelli le Samedi 27 Octobre 2018 à 22:08 | Modifié le Dimanche 28 Octobre 2018 - 17:30


Au terme d’une rencontre bien menée, le GFCA s’est logiquement imposé face à Toulouse (3-0). Du bon boulot et déjà quelques certitudes sur la grande force collective et le potentiel de ce groupe…


Toujours privé de Brett Dailey, même si Radic et Bruckert n’ont pas souffert la comparaison, loin s’en faut, et avec un Mendes encore convalescent, le GFCA a livré une bonne prestation face aux Spacer’s de Toulouse. Un match bien ficelé dans l’ensemble, même si le Gaz a évolué un ton en dessous par rapport au match de Tours. Et à l’arrivée, une victoire avec la manière et la confirmation de Milan Pepic, meilleur marqueur du match…

 L’entame de première manche laisse à penser que le GFCA va enlever rapidement la décision. Grâce à des combinaisons variées, une assez bonne débauche d’énergie et une solidité défensive qui n’est plus à démontrer, le Gaz fait la course en tête (8-6). Et comme la réception est intraitable, l’écart se creuse (10-6, 11-7, 12-8) et s’accroît à la suite d’une défense phénoménale de Jef Exiga (15-9). Une avance qui va paradoxalement fondre comme neige au soleil (15-13). Mieux dans leurs transmissions, les Spacer’s prennent possession du filet et font douter les « rouge et bleu » qui commettent des fautes. Le score se réduit (17-16,18-17,19-18). Un contre de Takaniko et un service de Cortegianni (deux anciens ajacciens) permettent même, dans une fin de set au suspense haletant, aux Toulousains de prendre les devants (22-23). Le GFCA ne tremble pas. Suite à une faute directe adverse et un contre gagnant de Bruckert, il obtient une balle de première manche. Pierre Pujol finit le travail (30’).

Changement de décor d’entrée de seconde manche avec des Toulousains qui maîtrisent mieux le filet et prennent très vite leurs distances (2-6). Deux fautes directes et deux services de Pepic plus tard, le Gaz a remis les pendules à l’heure (6-6). Plus solides après un début un ton en dessous, les Ajacciens haussent leur niveau et prennent les devants (9-8, 11-10) mais, à chaque fois, les Spacer’s rétablissent l’équilibre et restent dans la partie (11-11, 12-12). C’est le moment choisi par Milan Pepic pour sortir le grand jeu. Dans un temps fort, les Ajacciens, plus solides dans tous les compartiments, s’envolent (18-14). Et dans un scénario qui ressemble fort à celui du premier set, les visiteurs recollent (20-18, 21-19). La fin de set est crispante (20-19, 22-21, 23-22) C’est encore une fois Milan Pepic qui sort des points décisifs au bon moment. Le gaz s’offre une balle de 2-0 convertie par une attaque gagnante de Pujol (25-22). À la pause, le GFCA tient le bon bout.

Le Gaz enfonce le clou
Décidemment, les sets se suivent et se ressemblent. Encore une fois, les Spacer’s profitent d’une baisse de régime ajaccienne (trop de fautes directes) pour prendre les commandes de la troisième manche (2-6). Et encore une fois, le Gaz montre qu’il n’est guère enclin à laisser la moindre miette à son adversaire, il recolle mais les Spacer’s font la course en tête sans pour autant se détacher (5-6,6-7, 7-8). Plus solide et avec une défense toujours aussi performante, le Gaz met la pression sur son adversaire. Les deux équipes se rendent, alors, coup pour coup (9-9, 10-10). Mais le GFCA, toujours aussi précis dans ses attaques et avec un Pepic encore en habit de gala se détache. Les Toulousains donnent des signes de relâchement. Le Gaz n’en demande pas tant pour creuser l’écart grâce à un bloc infranchissable (17-13). La fin de set est sans véritable suspense (20-14, 22-16). À l’inverse des deux premiers, le GFCA ne desserre pas son étreinte. Pepic offre six balles de match à ses couleurs. Demyanenko sauve la première. Carle termine le boulot d’une attaque plein axe (25-19).

Salle du Palatinu
GFCA-Toulouse (3-0)
Evolution du score : 25-23 (30’), 25-22 (30’), 25-19 (30’)
Spectateurs : 1200 environ
Six de départ
GFCA : Pepic (25), Bruckert (5), Pujol (4), Carle (10), Douglas (3), Radic (7) puis Castard, Morgado, Guelle, Mendez.- Libéro : Exiga- ent : F.Ferrandez
Points sur service : 5. Points sur contre : 8. Points sur attaques : 41. Fautes sur service : 12. Fautes sur attaques adverses : 21
 
Toulouse : Takaniko, Burel (3), Jorna (6), Derouillon (8), Cortegianni (16), Demyanenko (10) puis Martinez (2), Radtke (3), - Libéro : Closter- ent : S.Sapinart
Points sur service : 4. Points sur contre : 4. Points sur attaques : 40. Fautes sur service : 21. Fautes sur attaques adverses : 21
 
 



Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports