Corse Net Infos - Pure player corse

​Les soirées de la e-santé en Corse pour une meilleure prise en charge des patients


Rédigé par Vincent Marcelli le Vendredi 9 Novembre 2018 à 17:58 | Modifié le Vendredi 9 Novembre 2018 - 17:57


Ouvertes dans le cadre d’un plan national « ma santé 2022 », les premières soirées de la e-santé en Corse ont permis, ces 7 et 8 novembre à Bastia et Ajaccio, de faire le point sur les différents outils développés dans l’île pour améliorer la prise en charge des patients, renforcer la prévention et répondre aux nouveaux besoins en termes de santé. Au Palais des Congrès d’Ajaccio, de nombreux intervenants se sont succédé devant un public particulièrement nombreux et à l’écoute de toutes ces nouveautés.


(Photos Michel Luccioni)
(Photos Michel Luccioni)
Depuis le 18 septembre, et un plan « ma santé 2022 » lancé par le gouvernement, l’ARS se met au numérique ce afin d’assurer une meilleure prise en charge des patients. Déclinée dans toutes les régions, cette nouvelle initiative s’est matérialisée en Corse. Ainsi, ce jeudi 8 novembre, de nombreux intervenants se sont succédé  au Palais des Congrès d’Ajaccio :
-Benoît Muller (ASIP santé) et Eric Mesere (Mipih), Marie-Madeleine Guillou, directrice de la CPAM de Corse-du-Sud et son adjointe Hélène Dutour, Antoine Comiti (société Ki LAB), Florence Ottavy (médecins libéraux de Corse), Alain Husselstein (responsable systtème d’information, ARS de Corse), Serge Linale (GSC Sirsco).
« L’objectif de ces journées, souligne ce dernier, consiste à faire le point sur l’ensemble des outils du numérique disponibles sur le territoire. Ainsi, nous avons présenté de nouveaux outils numériques majeurs notamment le Dossier Médical Partagé. Dans l’ensemble, les démarches sont en cours, en particulier, les plateformes générales de santé qui permettent de porter des solutions de télémédecine, de consultation, des prises en charges coordonnées du patient… »
Cette nouvelle démarche tourne donc, on le voit, autour du patient, du numérique, de la santé et du social. Diverses solutions ont été proposées par les différents intervenants (notamment la télé-dermatologie portée par le docteur Ottavy), la création d’un outil commun favorisant la prise en charge des patients.
« Un vaste chantier, poursuit Serge Linale, avec une démarche nationale mais également bien sûr des ressources et projets locaux. Un outil de territoire qui va s’adapter aux lieux les plus isolés. On pourra organiser les soins en évitant certains déplacements. »
Pour  la plupart, les mêmes intervenants, nationaux (ASIC) ou locaux ont pris la parole à Bastia et Ajaccio. Le public  ayant répondu en nombre à ces deux sessions, a démontré tout l’attrait que suscite cette nouvelle donne en matière de santé.





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie