Corse Net Infos - Pure player corse

Xavier Bertrand à la rencontre des soignants du Finosello d’Ajaccio


Vincent Marcelli le Lundi 9 Août 2021 à 22:39

L’ancien ministre de la Santé et ministre du Travail sous Nicolas Sarkozy est actuellement dans l’île à l’occasion d’un tour de France des régions qu’il effectue dans le cadre des prochaines élections présidentielles. Débutée à Porto-Vecchio où il a rencontré des entrepreneurs, sa visite s’est poursuivie ce lundi aux côtés de Valérie Bozzi, maire de Grosseto Prugna et élue territoriale. Elle s’achèvera en fin de semaine en Balagna après un passage par Corte ce mardi. En point d’orgue ce lundi, la visite au centre de rééducation du Finosello à Ajaccio où il a été question de la santé.



Xavier Bertrand au centre de rééducation du Finosello (Photo Michel Luccioni)
Xavier Bertrand au centre de rééducation du Finosello (Photo Michel Luccioni)
Arrivé en Corse en fin de semaine dernière, Xavier Bertrand, fraîchement élu président du Conseil Régional des Hauts de France, n'est certainement pas venu en vacances. Une visite pas non plus de courtoisie mais la nécessité d’un tour de France des régions dans le cadre des prochaines élections présidentielles pour lesquelles il a officialisé sa candidature en mars dernier.
 
« Je suis venu à la rencontre des Corses - a-t-il confié en arrivant à Ajaccio ce lundi après-midi après être passé par Porto-Vecchio et Grosseto-Prugna - sans médias nationaux ni personne autour de moi. Je veux avant tout voir exactement si ce que j’ai en tête correspond bien aux besoins et j’ai souhaité, dans cette perspective avoir le ressenti des acteurs dans toutes les régions. J’ai, bien sûr, un attrait particulier pour la Corse. 

A l’écoute des soignants du centre de rééducation du Finosello
Un homme de terrain au discours simple, direct : « Les actions doivent suivre les discours - lance-t-il lors de sa visite au centre de rééducation du Finosello -  La question qui se pose depuis maintenant un an et demi est de savoir pourquoi il n’y a pas plus de lits dans les services de réanimation sachant que les crises ne sont pas si exceptionnelles et qu’il faut anticiper J’avais demandé à voir des établissements de santé, je sais que les hôpitaux sont dans une situation difficile, les plans blancs ont été actionnés, il est important de voir dans un centre de rééducation tel que celui-ci, quels sont les besoins ».


Reçu par le docteur Rémy François, directeur de la structure et Michel Mozziconacci, radiologue, Xavier Bertrand a visité l’ensemble de l’établissement, notamment la maison d’accueil spécialisée pour autistes, ouverte il y a un mois et qui accueille une dizaine de personnes. L’ancien ministre a par ailleurs, découvert les quatre axes de rééducation de l’établissement : orthopédie et traumatologie, neurologique avec expertise, cardio-vasculaire et le seul centre de rééducation addictologique de Corse.


Et c’est dans une salle de repos autour d’un café qu’il va aller à l’essentiel de sa visite. Xavier Bertrand sort sa tablette et, une fois n’est pas coutume, c’est lui qui pose les questions : « Comment, si les Français me font confiance l’an prochain, pourrais-je renforcer l’offre de soins en Corse ? Quelles sont vos attentes ? » La réponse ne se fait attendre. Le docteur Mozziconacci prend la parole : « Il faut, lance t- il, mettre la démocratie sanitaire sur la table...Les établissements ne sont plus adaptés aux exigences du XXIe siècle... »

Le docteur Rémy François abonde dans le même sens : « Les estivants se rendent à l’hôpital public, nous travaillons, pour notre part, beaucoup plus l’hiver mais ce n’est guère évident pour les soignants même si nous sommes pas trop mal lotis. »
 
« Soigner, c’est une priorité »
Au cours de l’entretien, Xavier Bertrand prendra beaucoup de notes. Les responsables, eux, vont évoquer « des structures obsolètes, poussiéreuses. On parle du nouvel hôpital d’Ajaccio, il devait être livré en 2017, il a a coûté 130 millions d’euros et il accuse quatre ans de retard sans compter qu’il n’y a ni matériel, ni route d’accès. C’est très inquiétant. »

Pour le docteur Marie Thérèse Gaffory, « Il est important de permettre à la Corse de moderniser ses structures pour éviter de faire partir les gens. La santé doit être ambitieuse, on se doit doit d’être attractifs. »
C’est le docteur Mozziconacci qui va parler de décentralisation du volet santé. Xavier Bertrand sera très catégorique sur ce point. «La santé sera décentralisée si je suis élu... » en ajoutant une touche plus  humaniste. « On parle beaucoup d’économie par les temps qui courent, je pense surtout à la solidarité et à ce titre, tout ce qui concerne la santé, la prise en compte du handicap et du vieillissement seront prioritaires dans mon projet. »

« Soigner, c’est une priorité, conclut -il, je connais ce domaine et chacun sait que lorsque j'ai été ministre de la Santé, les actions ont toujours suivi les discours. À l’automne, je présenterai mon projet complet pour la Corse et la santé y occupera une grande partie. »
Avant de prendre congé, Xavier Bertrand a cité, sans le développer, un point important de son projet, la République des territoires. Un pas vers l’autonomie ?
 
 

 


(Photos Michel Luccioni)














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047