Corse Net Infos - Pure player corse


Tentative d'assassinat de Yvan Colonna : les réactions d'indignation se multiplient


La rédaction le Jeudi 3 Mars 2022 à 20:55

Jean-Charles Orsucci, la LDH, Julien Morganti, la Fédération de Corse de la Libre Pensée : les réactions d'indignation se multiplient après la tentative d'assassinat dont a été victime Yvan Colonna à la prison d'Arles





Jean-Charles Orsucci
J’ai appris avec stupéfaction et colère l’agression barbare qu’a subie Yvan COLONNA.
En cette douloureuse circonstance, je pense à lui, à sa famille et à ses proches que j’assure de ma solidarité et de mon soutien.
Les conditions particulièrement horribles de cet acte qui s’assimile à un assassinat et l’émotion légitime qu’elles suscitent, interpellent, interrogent en Corse et ailleurs.
En effet, comment un détenu particulièrement signalé a-t-il pu subir une telle violence meurtrière d’un codétenu connu et également signalé, lui-même condamné pour des faits de terrorisme djihadiste ?
Je demande au Ministre de la Justice de rendre publiques les conclusions de l’enquête de l’inspection générale de la justice.
Je regrette vivement que le statut de DPS, opposé sans raison valable à Yvan COLONNA, détenu modèle, au lieu de le protéger, ne l’ait en fait abandonné à la vindicte sauvage de cet individu radicalisé.
Sans ce statut abusivement maintenu par l’administration pénitentiaire, il aurait pu, il aurait dû, comme Pierre ALESSANDRI et Alain FERRANDI d’ailleurs, bénéficier d’une mesure de rapprochement à Borgo.
Si l’état français, patrie des droits de l’homme, avait respecté ce droit élémentaire, Yvan COLONNA serait sauf.
A l’heure où la France se distingue sur la scène européenne par l’application du droit international, ce télescopage avec ce qui s’apparente à une vengeance étatique est inacceptable.
Pour ma part fidèle à mes convictions, dans le droit fil de mes votes à l’Assemblée de Corse ou à la mairie de Bonifacio, je réitère mon souhait d’une justice équitable et humaine.

 
 
LDH

C’est avec une très vive émotion que la ligue des droits de l’Homme a appris l’agression d’Yvan Colonna par un autre détenu. Nos premières pensées vont à sa famille. Nous lui exprimons toute notre affection. 

Que dire du destin de cet homme maltraité par la justice prise dans les tourmentes de la raison d’Etat. Il n’a cessé de clamer son innocence. 

A ce jour, Yvan demeure interdit de réinsertion. Que dire de ce statut de détenu particulièrement signalé auquel il est enchaîné au motif d’être soi-disant un danger pour la société après plus de vingt années de détention et un comportement exemplaire aux dires mêmes de l’administration pénitentiaire. Mais le danger est venu de l’intérieur de la prison d’Arles. Rapproché, Yvan n’aurait certainement pas été agressé.  

Telle est la réalité qui s’impose à ceux qui, au mépris de la loi, l’ont maintenu prisonnier loin de chez lui. Qu’ils mesurent  leur responsabilité dans la situation actuelle de Pierre Alessandri et Alain Ferrandi. Pour Yvan, pour sa famille, pour la justice que leur doit la société, la LDH demande que soient établies toutes les responsabilités qui ont conduit à cet acte criminel. S’inquiétant de l’arrivée de renforts policiers dans l’île, elle rappelle que c’est à la seule exigence de vérité qu’il s’agit de répondre.

La LDH soutient pleinement la famille qui « entend demander raison à l’état de l’agression meurtrière dont Yvan a été victime.



Julien Morganti 
La tentative d’assassinat d’Yvan Colonna suscite de nombreuses interrogations.
Au-delà de l’agression d’un homme, Le Mouvement s’associe à la douleur de sa famille et ses proches.
Les circonstances de ce geste surprennent. Cette situation montre les défaillances du système carcéral. 
 
Il est demandé, sans délai, que la lumière soit faite sur les conditions de cette agression sauvage et que justice soit rendue. 
   
Comme beaucoup, le Mouvement s’interroge sur le statut de DPS et ses conditions d’applications entrainant ce drame.
Le rapprochement des détenus corses en Corse doit être réalisé immédiatement. C’est ce que dit la loi !
La Corse est une nouvelle fois plongée dans une période d’incertitude, bien loin du chemin de l’apaisement auquel notre société aspire.




Fédération de Corse de la Libre Pensée
Personne n’est dupe !
Un « détenu particulièrement signalé » comme Yvan Colonna, statut qui lui a fait interdire par l’Etat français tout rapprochement au mépris des règles internationales de droit, a été sauvagement agressé par un codétenu à la prison d’Arles ce 2 mars 2022, ce codétenu agissant en toute impunité.
Comment cela est-ce possible ?
Comment cela a-t-il été possible sans la bienveillance, la passivité ou la complicité à un échelon ou à un autre ?
En refusant le rapprochement, l’Etat a donné le feu vert à toute tentative d’assassinat.
Comme le dit la famille d’Yvan, l’Etat doit rendre des comptes.
La Libre Pensée de Corse s’associe à toutes les protestations et manifestations organisées pour témoigner le soutien et exiger la vérité.
M. Castex, premier ministre, a indiqué qu’une enquête aurait lieu. Une enquête menée par les services étatiques sur les services étatiques... Qui peut y croire ?
La Libre Pensée de Corse se prononce pour une commission d’enquête indépendante.
La Libre Pensée de Corse exige le rapprochement des autres prisonniers corses.


















Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047