Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Porto-Vecchio : deux classes supplémentaires pour les enfants autistes


Julia Sereni le Vendredi 2 Septembre 2022 à 17:21

La délégation interministérielle à l’autisme annonce l’ouverture de deux nouvelles classes au sein des écoles Joseph Pietri et Muratello, à Porto-Vecchio, pour près de 20 enfants autistes.



Photo illustration
Photo illustration
Deux nouvelles classes dédiées aux enfants autistes vont ouvrir à la rentrée à Porto-Vecchio. C’est l’annonce faite ce mardi 30 août par la délégation interministérielle à l’autisme. Ces deux nouveaux dispositifs devraient permettre, au total, l’accueil de 20 enfants, au sein d’une classe de maternelle à l’école de Muratello et d’une classe élémentaire à l’école Joseph Pieri.

«  Il se joue, dans l’accès à l’école, non seulement la question de l’accès aux apprentissages, mais aussi d’inclusion dans la société, pour le présent et le futur. Les actions prévues dans le cadre de la stratégie visent ainsi à créer une école plus inclusive. L’ambition est de généraliser l’accès des enfants autistes à l’école, de personnaliser leurs parcours et d’en garantir la continuité », indique Claire Compagnon, déléguée interministérielle à la stratégie autisme et troubles du neuro-développement, dans un communiqué.

La délégation précise par ailleurs que l’ensemble du territoire est concerné par l’ouverture de nouveaux dispositifs : « 86 nouvelles classes ou nouveaux dispositifs ouvrent pour les élèves autistes à la rentrée 2022. 54 en maternelle et 32 en élémentaire. Soit plus de 700 enfants autistes qui viendront s’ajouter aux 44 000 élèves déjà scolarisés en milieu ordinaire ».

L’option privilégiée : la scolarisation à l’école

La délégation interministérielle indique que depuis 2018, la stratégie nationale a favorisé « le développement de plusieurs formes de scolarisation pour proposer aux élèves et à leurs familles, différentes modalités de scolarisation afin de mieux répondre à leurs besoins ». L’option privilégiée reste la scolarisation à l’école, aux côtés des autres enfants. « Quand il est en classe, l’élève peut être accompagné par un accompagnant d'élèves en situation de handicap (AESH), par des professionnels tels qu'un éducateur, un psychologue, un psychomotricien, un orthophoniste. Dans certains cas, la scolarité se fait avec l’appui d’une unité localisée pour l'inclusion scolaire », précise le communiqué.
 
La deuxième possibilité est le « dispositif d’autorégulation, une nouvelle forme de scolarité inclusive : les enfants sont toujours à l’école dans leur classe ordinaire avec leurs camarades mais bénéficient d’un enseignement d’autorégulation ». Selon l’âge de l’élève, il peut également rejoindre l’école, « mais dans une classe spécifique, les Unités d'Enseignement Maternelle Autisme (UEMA) ou Unité d'Enseignement Élémentaire Autisme (UEEA) ». Enfin, quatrième solution : l’entrée dans un Institut Médico-Éducatif (IME). « Cette orientation concerne les enfants qui, pour l’instant, ne peuvent pas s’inscrire dans le rythme d’une journée de classe en milieu ordinaire », conclut la délégation interministérielle.