Corse Net Infos - Pure player corse

Karina Goffi nouvelle présidente l’UMIH Corsica


C. G le Jeudi 18 Novembre 2021 à 11:07

L’assemblée générale de l’UMIH Corsica (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) s’est tenue ce lundi 15 novembre à Aleria. L’organisation professionnelle s’est érigée en une seule entité régionale en veillant à respecter au mieux l’équilibre Nord-Sud tant au sein de son bureau que de ses représentants de branches. Karina Goffi a accepté d’en assurer la présidence. Benoît Chaudron a été élu à la vice-présidence. Depuis plus de 18 ans, Karina Goffi s’implique au sein de l’UMIH Corsica. Elle achevait cette année son troisième mandat à la présidence de la section de Haute-Corse. Elle succède à Bernard Giudicelli qui avait lui-même succédé à Agathe Albertini qui fut à l’origine de l’organisation en 1999



Autour de Karina Goffi nouvelle présidente, le bureau de l'UMIH de Corse
Autour de Karina Goffi nouvelle présidente, le bureau de l'UMIH de Corse
Les représentants des professionnels des industries du tourisme sont totalement bénévoles. Ils ont eu, et ont encore durant cette pandémie de COVID-19 qui n’est pas achevée, de lourdes tâches à accomplir au service d’une profession particulièrement impactée par les confinements, les restrictions et les protocoles sanitaires. Le rôle de l’UMIH Corsica est, en effet, de représenter, informer et défendre les hôteliers, cafetiers, restaurateurs, discothécaires, exploitants de bowling, traiteurs, professionnels de l’évènementiel, mais également des spas et de la thalassothérapie. L’UMIH siège au sein de plusieurs institutions (ATC, CCI, URSSAF, CPSTI, Impôts, Médecine du Travail, CFA, Commission Accessibilité, CGPME…), ce qui leur permet d’être entendus par les services et opérateurs de l’État dans les différentes procédures. L’aide de l’UMIH a notamment été importante pour les professionnels qui devaient, entre autre, établir leurs dossiers pour l’obtention des aides. Elle propose aussi un conseil au plan organisationnel, comptable, fiscal, juridique ou administratif. Elle a apporté un soutien en cas de fermeture administrative.
La charge de travail a donc été très importante et si l’UMIH Corsica regroupe un peu plus de 600 adhérents, c’est une véritable mission de service public qu’elle a remplie, accompagnant sans relâche les entreprises de son secteur. Les trois collaboratrices de l’organisation, Laetitia Cioni, Michelle Saliceti et Christelle Cristofini, se sont données sans compter. « Les professionnels de nos secteurs d’activité ont vu combien notre mission pouvait être importante dans ces situations, remarque la nouvelle présidente. Nous espérons que ceux qui n’ont pas encore souscrit leur adhésion viendront nous rejoindre. Ils contribueront à conforter l’emploi de nos salariées et nous pourrons être encore davantage à leurs côtés. Pour soutenir les entreprises, nous avions d’ailleurs baissé les cotisations en 2020. Nous sommes restés, cette année encore, en dessous du niveau qu’elles auraient dû avoir.»
La Corse, avec 31% de son PIB régional lié à la dépense des touristes est, selon l’INSEE, la région française où cette activité représente le plus fort pourcentage dans l’économie (malgré une part liée au transport plus importante qu’ailleurs). Elle génère quelques 12 000 emplois. A ce titre, l’UMIH Corsica, avec Karina Goffi, s’est investie pour la préservation et la relance de l’ensemble des activités économiques insulaires. Elle été à l’initiative du « Collectif des acteurs économiques de la Corse » qui a négocié au niveau régional mais également auprès des plus hautes instances de l’État. L’UMIH étant, au plan national, le principal syndicat des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, la délégation insulaire a pu avoir une écoute facilitée à Paris auprès des différents interlocuteurs.

Meublés de tourisme et recrutement

Délégués de branches et membres de l'UMIH de Corse en réunion
Délégués de branches et membres de l'UMIH de Corse en réunion
L’UMIH Corsica travaille également sur « la régulation de la commercialisation des meublés de tourisme », source de concurrence déloyale pour les professionnels de l’hôtellerie. Dans ce domaine - qui touche aussi d’autres régions touristiques – l’organisation souhaite être un moteur et propose de lancer une phase d’expérimentation : « Des lois, contenues dans le Code du tourisme, encadrent cette activité, souligne Karina Goffi. Toute location de ce type est soumise à déclaration, le loueur doit collecter la taxe de séjour qu’il doit reverser aux communes ou aux communautés de communes concernées. Il doit inclure dans sa déclaration d’impôts les revenus de ces locations en même temps que ses autres revenus. Pourtant, en 2019, un point d’inflexion a été constaté à Ajaccio : le nombre de nuitées en meublés a dépassé le nombre de nuitées vendues par l’hôtellerie traditionnelle. Il faut appliquer les textes: si elles étaient adossées à une volonté politique ferme, soutenue par un renforcement des moyens de contrôle, ces mesures permettraient d’amorcer une dynamique à la fois consensuelle et vertueuse. Mais à ce jour, le constat que nous faisons est celui d’un déficit absolu. Si ces mesures ne sont pas simples à mettre en œuvre, nous proposons une phase d’expérimentation qui nous permettra d’évaluer de façon concrète l’efficacité du cadre juridique et, s’il se révèle peu opérant, d’obtenir les évolutions du droit se fondant sur des outils plus simples et opérationnels. Notre objectif est d’avancer. Nous avons demandé à ce que se mettre en place avant le 15 décembre un comité de pilotage placé sous la co-présidence du Président du Conseil Exécutif de Corse et du Préfet de Corse. Y seront associés entre autres, les sous-préfets, les présidents des associations des maires, les présidents des intercommunalités pour aboutir enfin sur ce dossier. »
L’autre problème majeur qui est apparu cet été, alors que la saison s’est avérée globalement positive, est celui du recrutement : « Il est triste de constater que dans une région comme la nôtre, qui souffre considérablement du chômage, nous peinons à trouver du personnel. Les services de l’État œuvrent actuellement à l’expérimentation d’un CDI saisonnier, et nous nous en félicitons ». Enfin, le pôle Formation intégré à l’UMIH Corsica a été restructuré sous l’appellation de « CHRD Corse Formation ». Un panel large et innovant de formations à l’attention des CHRD (cafés, hôtels, restaurants, discothèques) de Corse y sera prochainement déployé. A ce propos, l’UMIH Corsica tient à rappeler qu’elle n’entretient aucune relation de partenariat avec l’organisme « UMIH Formation ».

Le bureau de l’UMIH Corsica

Les délégués des branches professionnelles
Les délégués des branches professionnelles
Le bureau de l’UMIH Corsica
Présidente : Karina Goffi
Vice-Président : Benoît Chaudron
Secrétaire Général : André d’Oriano
Secrétaire Générale Adjointe : Pascale Bicchieray
Trésorière : Marie Filippi
 
Les représentants des Branches professionnelles
Branche Hôtellerie : Pierre Negretti
Suppléant : Jean Michel Pisano Sammarcelli
Branche Restauration : Frédéric Ruiz
Suppléante : Angela d’Oriano
Branche Saisonniers : André d’Oriano
Suppléant : Benoît Chaudron
Branche Établissements de Nuit / Bars / Cafés : Alain Locatelli
Suppléant : Pierre Battesti
Branche Médiateur Services Publics/Entreprises : Karina Goffi
Suppléant : Don Louis Cipriani
Branche Spa/Thalassothérapie : Marie - Claire Gaddoni
Suppléante : Géraldine Floriani
Branche Traiteur/Événementiel : Antoine Albertini
Suppléant : Jean Michel Cabrera
 
UMIH CORSICA
Immeuble Le Habana Porte N°11 – 1er Etage Gauche
Route d’Arena 20215 VENZOLASCA

Tél : 04 95 30 79 15
Du Lundi au Vendredi
De 9h00 - 12h00 et de 14h00 - 17h30

Mail : umih20@orange.fr





















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047