Corse Net Infos - Pure player corse

Ghjuvan'Teramu Rocchi s'est éteint...


Rédigé par Jacques RENUCCI le Samedi 3 Mars 2018 à 19:57 | Modifié le Samedi 3 Mars 2018 - 21:12


S'hé spintu Ghjuvan'Teramu Rocchi. Cette grande figure du Riacquistu restera comme un poète majeur - popularisé par la chanson -, comme un pionnier, un militant culturel infatigable et passionné, un pédagogue novateur dans l'enseignement de la langue corse. L'équipe de Corse Net Infos fait part de sa profonde tristesse devant cette perte immense pour la Corse, et garde le souvenir d'un homme merveilleux, plein de chaleur et d'humanité. Nous présentons à sa famille, à ses enfants et ses petits enfants, et à tous ceux qui l'ont aimé et qui le pleurent, nos plus sincères condoléances. Riposa in paci.


Le poète Ghjuvanteramu Rocchi en juin 2017 au Centre culturel L’Alb’Oru à Bastia lors d'une cérémonie d'hommage à son oeuvre. La salle de spectacle porte son nom.
Le poète Ghjuvanteramu Rocchi en juin 2017 au Centre culturel L’Alb’Oru à Bastia lors d'une cérémonie d'hommage à son oeuvre. La salle de spectacle porte son nom.

Plus qu'un poète, plus qu'un pédagogue, c'est une grande présence culturelle et profondément humaine qui vient de disparaître. Ghjuvan'Teramu Rocchi s'est éteint, après une vie consacrée à l'écriture, mais aussi à la transmission et à la pratique de la langue corse. Durant des années, avec humilité et modestie mais aussi la certitude du bien-fondé de sa mission, il aura transmis aux jeunes générations le flambeau d'un héritage qui ne veut pas s'éteindre.

Né en 1940 à Loretu di Casinca, il entre très tôt dans le corps des hussards noirs de la République, avec comme idéal la transmission de la connaissance et des valeurs de citoyenneté. Il commence à exercer en Algérie, puis en diverses petites affectations du continent avant de rentrer en Corse.
Là, le trentenaire s'engage résolument dans le Riacquistu, dont il deviendra l'une des figures de proue. Ses poèmes au lyrisme contenu disent la vie quotidienne, avec ses joies et ses peines, la nature sur laquelle il jette un regard plein de tendresse, tout cela baigné dans un amour inextinguible de la terre, de ceux qui y vivent, et de l'aide qu'on doit leur apporter pour que leurs valeurs perdurent. Ghjuvan'Teramu collabore à la revue Rigiru, qui aura 24 livraisons entre 1974 et 1986. Il devient l'une des grandes voix de l'île.

Mais cela ne suffit pas. Pour que cette voix porte plus encore, il privilégie l'émotion et offre ses textes à la chanson, avec Canta d'abord, puis I Muvrini, Tavagna, Antoine Ciosi, A Filetta et surtout une collaboration de trente ans avec Feli. En parallèle, il formalise son expérience de terrain en livres de lectures destinés aux petites classes, en matériel pédagogique pour les enseignants.

En tant que conseiller départemental en langue et culture corses à l'école normale de Bastia, il fait profiter les futurs maîtres de son expérience. A une méthodologie aride et didactique, il préfère une approche ludique de la langue, ce qui donna une expérience inédite et joyeuse avec Feli, un album interactif avec un groupe d'enfants, pour qui le corse aura toujours à voir avec l'expression du bonheur.

Lorsqu'il jetait un regard en arrière, Ghjuvan'Teramu Rocchi minimisait son rôle, l'influence qu'il avait pu avoir. Selon lui, il n'était qu'un militant culturel parmi d'autres et tout ce qu'il avait entrepris entrait en quelque sorte dans la nature des choses. « Je n'en tire aucune vanité, car quand je l'ai fait, je vivais la vie de mon peuple... C'était ma vie de tous les jours », disait-il dans une interview en évoquant son parcours. Celui qui aura jeté les bases d'une manière de transmettre la langue à destination du plus grand nombre et qui aura permis de populariser son expérience voulait rester le petit instituteur de Loretu. Mais la notoriété le rattrapait...

En juin dernier, un concert hommage lui était rendu à Bastia, sur la scène de l'Alb'oru qui porte désormais son nom. Un douzaine de chanteurs et de groupes s'étaient rassemblés pour dire ce qu'ils lui devaient et le remercier d'avoir écrit pour eux – donc pour la Corse entière. Ce poète de l'enfance, du ressenti immédiat, a donné à l'île vieillissante une éternelle jeunesse. Le texte qu'il préférait, disait-il, était celui qui restait à écrire. Sa page restera désormais blanche, et la musique qui aurait pu s'y déposer silencieuse. Mais, par sa pratique constante, une voie a été ouverte, féconde et généreuse.

L'équipe de Corse Net Infos fait part de sa profonde tristesse devant cette perte immense pour la Corse et garde le souvenir d'un homme merveilleux, plein de chaleur et d'humanité. Nous présentons à sa famille, à ses enfants et ses petits enfants, et à tous ceux qui l'ont aimé et qui le pleurent, nos plus sincères condoléances. Riposa in paci.



La dernière interview donnée par Ghjuvan'Teramu Rocchi à Corse Net Infos, le 18 juin 2017 avant la cérémonie d'hommage sur la scène du Centre culturel L'Alb'Oru, baptisée à son nom.






Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie





Derniers tweets
Corse Net Infos : La photo du jour : Quand le Soleil illumine A Revellata https://t.co/wyJEthUNwg https://t.co/FUmBnlQYF8
Vendredi 25 Mai - 10:16
Corse Net Infos : Furiani : Ghjovi tuttu mondu hà parlatu corsu https://t.co/JxXltQplcC https://t.co/7DkPOvdgLb
Vendredi 25 Mai - 10:16
Corse Net Infos : #Furiani : Ghjovi tuttu mondu hà parlatu corsu https://t.co/fBXPpzMnab
Vendredi 25 Mai - 09:50
Corse Net Infos : #Bonghjornu #Bonjour La photo du jour : Quand le Soleil illumine A Revellata https://t.co/CLp4oFT3Im
Vendredi 25 Mai - 09:48



Newsletter






Galerie