Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA : Un déplacement difficile à Guingamp


Rédigé par José Fanchi le Vendredi 18 Septembre 2015 à 20:55 | Modifié le Vendredi 18 Septembre 2015 - 21:03


Déclic ou pas ce week-end en Bretagne ? L’attaque du GFCA reste désespérément muette depuis le début de la saison. Dimanche dernier, avec 26 tirs et 14 corners ils n’ont pas réussi à inverser la tendance face à une juvénile équipe de Monaco. Ils auraient pu. Ils auraient dû. La chance ne leur a pas sourit. L’arbitre non plus d’ailleurs, mais le football est ainsi fait. Ce soir ils se rendront à Guingamp, une formation qui a refait surface après un début de saison calamiteux. Et si c’était enfin l’heure du GFCA ? Les moyens ne font pas défaut. La motivation non plus. Alors…


(Photo D. Susini)
(Photo D. Susini)
Le GFCA reste bel et bien dans le jeu, on a pu le voir dimanche face à Monaco avec un certain nombre de situations très nettement à son avantage. Mais on revient toujours à cette stérilité en attaque, cette « mauvaise passe » qui semble s’accrocher aux attaquants rouges et bleus depuis le début de la saison.
 
Trouver la bonne formule
Pourtant ce n’est pas faute d’essayer comme on a pu le constater la semaine dernière : « Contre Monaco, les joueurs se sont créés pléthore d’occasions, mais après il faut cadrer, il faut marquer, il y a encore beaucoup de chose à améliorer. J’espère seulement que nous allons réussir à marquer à Guingamp, que le compteur va enfin se débloquer » assure Thierry Laurey qui a fait travailler ses joueurs tout cette semaine sans pour autant focaliser sur l’attaque : « Ce ne sont plus des gamins, ils possèdent tous une riche expérience mais n’ont pas eu le geste juste sur certaines situations. Force est de reconnaître qu’ils ont été malheureux. Je pense notamment à Zoua qui se fait accrocher dans la surface. Il y a pénalty indiscutable, ou encore Pujol qui cadre son tir et un défenseur arrête la balle avec la main. Toujours rien. Que peut-on leur reprocher ? C’est comme ça et je n’ai pas de baguette magique pour changer ce genre de situation devant les buts adverses. J’ai pourtant confiance dans ces gens-là, nous avons marqué 48 buts la saison dernière, le club a termine 3e meilleure attaque, j’estime que nous n’avons pas de joueurs maladroits. Certes, nous n’avons pas un grand buteur, c’est une évidence, mais nous avons des garçons qui donnent le meilleur d’eux-mêmes. Il nous faut trouver la bonne formule… »
 
Osmose, cohésion, adresse…
Thierry Laurey a sans doute raison lorsqu’il dit qu’il n’y a pas de logique dans le football. A l’exception de la rencontre face à Angers et peut-être également le PSG, l’attaque ajaccienne a souvent fait preuve de réalisme sans pour autant réussir dans ses nombreuses entreprises. Contre Lille par exemple, Troyes, Monaco surtout. Manque de réalisme sans doute, pourquoi le nier mais aussi et surtout des « obstacles » qu’un joueur ne peut pas toujours franchir. Dame chance ne leur a pas été favorable lors des nombreux raids contre l’ASM. Les non interventions de l’arbitre leur ont sans doute barré le chemin des buts. On peut (aussi) voir ça comme cela ! Bien sûr, on peut se poser des questions, sombrer dans le doute, pourquoi pas, mais les joueurs nous ont fait montre d’une belle solidarité et d’un moral à rude épreuve. C’est le sentiment de l’entraîneur ajaccien : « Les joueurs font tout ce qu’il faut pour marquer des buts, vous les avez vus comme moi. On sait que ça va venir, on a pu voir la progression sur les cinq premières rencontres. On s’aperçoit que le pénalty manqué à Troyes revêt une importance capitale. Si on avait marqué, on ne se poserait plus de question. »
Osmose, cohésion, adresse, différence, sont les mots qui reviennent le plus souvent dans les propos de l’entraîneur à la veille de cette rencontre que l’on peut (et l’on doit) considérer comme capitale pour le GFCA à Guingamp, avec des garçons sérieux, qui donnent le maximum d’eux-mêmes, déterminés comme on l’a vu la semaine dernière : « Nous avons trois matches à disputer en une semaine, reste à espérer que ça va peut-être nous sourire, rétablir un équilibre qui n’est malheureusement pas présent aujourd’hui. Ce sera plus conforme à ce que nous attendons. Ces trois matches ne seront pas faciles, bien au contraire, mais durant cette période, on peut, qui sait, rattraper le retard accumulé. Le classement n’est pas ce qui nous inquiète le plus actuellement, nous aurons l’occasion d’en reparler dans cinq ou six journées. Ce sera moins anecdotique. »
Ce Samedi faceà Guingamp, en milieu de semaine face à Rennes à la maison et de nouveau en Bretagne, le GFCA va affronter des équipes en pleine progression et doit se serrer les coudes pour faire front en attaque.
J. F.



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse