Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Troyes vu par Baptiste Gentili : "Les jambes, puis la tête, n'ont pas suivi"


Rédigé par Baptiste Gentili le Dimanche 14 Février 2016 à 08:44 | Modifié le Dimanche 14 Février 2016 - 09:30


Le GFCA n'y est plus. Après avoir brillamment rétabli une situation qui paraissait bien comprise lors de la première partie du championnat - les joueurs de Thierry Laurey ont donné le coup de rein qu'il fallait pour se remettre dans le sens de la marche - il semble être retombé, aujourd'hui, dans ses travers. En tout cas il ne gagne plus. Ce fut encore le cas samedi soir contre la lanterne rouge Troyes qui est venu s'imposer à Mezzavia. L'analyse de Baptiste Gentili.


La joie des joueurs du Gazelec après le but de Zoua : Hélas de courte durée. (Photo Marcu-Antone Costa)
La joie des joueurs du Gazelec après le but de Zoua : Hélas de courte durée. (Photo Marcu-Antone Costa)
L'ambiance
Dans les travées de Mezzavia les spectateurs présents ont parfaitement conscience que leur équipe va disputer un match qui fait partie dans une saison d'un de ces rendez vous à ne pas manquer, et dès l'entrée des joueurs sur la pelouse «La Pignata » est en ébullition.

Le match
39 Secondes de jeu au chronomètre et 1er corner pour les ajacciens Djokovic dépose le ballon sur la tête magistrale de Zoua. 1 à 0 pour les gaziers : la température monte de plusieurs degrés dans les tribunes.
On ne pouvait espérer mieux dans un tel match, sauf qu'en face l'adversaire n'est autre que la lanterne rouge de la ligue 1, une équipe Troyenne qui n'a plus rien à perdre et qui n'est en rien affectée par ce coup du sort.

Elle va rapidement le prouver. Pas moins de 8 minutes plus tard profitant d'une sortie hasardeuse de  Maury, les Aubois vont égaliser par l'intermédiaire de Ben Saada lancé en profondeur qui évite le gardien ajaccien et conclut dans dans le but vide.
Tout est à refaire pour les rouges et bleus 1 à1. L'histoire de ce match fou ne fait que commencer…
Le GFCA semble accuser le coup et la suite, hélas, va le confirmer.
36ème minute Azamoum donne l'avantage aux visiteurs puis récidive à la 42 ème. A ce moment là le stade A. Casanova s'est transformé en une véritable glacière.
Sans compter que Bréchet puis Martinez quittent leurs camarades sur blessure. Le scénario 
catastrophe par excellence semble s'écrire sous nos yeux médusés.
3 buts à 1 à la pause : comment en est on arrivé là, pour un Gazelec totalement impuissant face au culot et à la désinvolture même d'une équipe déjà en ligue 2 ?


La deuxième période sera une véritable course-poursuite pour les ajacciens qui vont réduire le score à la 58e minute grâce à Filippi sur corner, mais qui, au final, malgré une débauche d'énergie incroyable, ne parviendront jamais à revenir dans la partie s'inclinant ainsi 3 à 2.
Un premier rendez vous manqué qui fait grandir l'inquiétude au sein du club et de ses supporters.

Le GFCA
Retrouvant son 4X4X2 en losange le GFCA avait à cœur de reprendre le chemin de la victoire. Les tous premiers instants de la partie ont confirmé les bonnes intentions des joueurs, mais les jambes d'abord et la tête ensuite n'ont pas suivi.
C'est malheureusement le premier constat qu'il convient de prendre en compte.
Quelles en sont les raisons ?
C'est bien sûr la question que tout le monde se pose, d'autant plus que ce qui avait si bien marché juste avant la trêve ne fonctionne plus du tout aujourd'hui.
Bien malin qui pourrait y répondre avec certitude : seuls les joueurs, aidés par le staff technique, détiennent la réponse car de toute évidence celle-ci viendra du terrain.

Les commentaires gratuits et les critiques n'arrangeront rien bien au contraire. Le public aura un rôle important à jouer avec l'entourage du club dont la mission sera de protéger et de soutenir le groupe sportif dans son ensemble afin de lui permettre de travailler dans les meilleurs conditions.
Le salut ne pourra venir que du travail au quotidien à l'entrainement, soyons-en conscient.
Perdre contre le dernier du championnat dans un match de cet importance permet et donne un peu  trop facilement aujourd'hui l'occasion à  ceux qui pensent avoir la science infuse de prendre inconsidérément la parole…  Reste qu'en football après un match, bien souvent, on ne peut pas tout expliquer, c'est aussi ce qui le rend passionnant .

L'adversaire
Troyes sera un adversaire dangereux pour n'importe quelle équipe dans ce championnat tout simplement parce que que cette équipe joue sans pression.
Elle n'a plus rien à perdre et prépare désormais son retour en Ligue 2, ce qui veut dire qu'en se projetant sur l'avenir sa composition d'équipe peut très bien changer d'une semaine à l'autre avec des joueurs qui voudront se mettre en évidence, des jeunes, des revanchards  mais aussi avec des éléments qui voudront attirer l'oeil d'autres clubs par exemple.

On en a eu samedi soir l'illustration. Avec les absences de nombre d titulaires, on a découvert une équipe sans complexe, jouant librement : face à des équipes jouant sous la pression cela peut faire des dégâts.
De plus il convient de dire aussi que depuis le début de la saison à Mezzavia Troyes n'est pas la plus mauvaise équipe que nous ayons vu évoluer, en tous cas sur ce match.


Le bilan
Le Gaz est désormais dans une position de relégable avec 2 points de retard : c'est la réalité de ce jour mais ce n'est forcément la réalité finale.
Le calendrier à venir n'est pas des plus faciles certes, mais l'objectif du maintien reste possible et la principale préoccupation du GFCA est de retrouver tous les ingrédients qu'il n'y pas si longtemps luiont permis d'exister, de belle façon, dans ce championnat de Ligue1.
 




Dans la même rubrique :
< >

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse