Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Strasbourg (1-1) : Une mi-temps chacun


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Vendredi 26 Août 2016 à 21:10 | Modifié le Samedi 27 Août 2016 - 01:24


Le jeu en losange pratiqué par les Ajacciens allait-il leur ouvrir la voie du succès ? On était en droit de se poser la question vendredi soir au coup d’envoi de cette rencontre (dejà) capitale. Il n’est que de se souvenir de la saison dernière et des jolis enchaînements déployés par le GFCA avec, en numéro 10, Larbi, qui était devenu spécialiste de cette technique qui a souvent porté ses fruits. Ce fut pourtant juste entre les deux équipes à qui l’on accordera une-mi-temps chacune avec un accessit pour le GFCA compte tenu de sa deuxième période


(Photos Marcu-Antone Costa)
(Photos Marcu-Antone Costa)
Stade Ange-Casanova, GFCA : 1 RC Strasbourg : 1 (0-0)
Buts : Maah (67e) pour GFC Ajaccio ; Ndour (53e) pour Strasbourg.
Arbitre : M. Miguelgorry.
Avertissements : S. Cissé (61e), Le Moigne (65′) à GFC Ajaccio ; Grimm (36′), Saad (66e), Oukidja (90’+1) à Strasbourg.
Expulsion : Saad (77e) à Strasbourg.
 
GFC Ajaccio
Elana – Clerc (Mahon de Monaghan, 84′), Houtondji, C. Diedhiou, Mombris – Ducourtioux (Boujedra, 62e), Le Moigne (cap.), Mulumba, Court – S. Cissé, Tshibumbu (Maah, 62e).

 
RC Strasbourg
Oukidja – Marester, Seka (cap.), Saad, Ndour – Gonçalves (Dos Santos, 90e+2), Grimm, Nogueira – Sacko (Salmier, 78′) – Boutaib, Bahoken (Lienard, 87e)



Vendredi soir, au terme du premier quart d’heure de jeu cela ne nous paraissait pas tout à fait au point. Mais bon, ce n’était que le début de cette rencontre que les Alsaciens avaient pris à bras-le-corps avec un milieu bien regroupé qui commençait à poser de menus problèmes à une défense organisée autour d’Elana.
Côté organisation, ce sont les strasbourgeois qui prenaient lentement mais sûrement le dessus tant en défense que dans la relance où ils se posaient en outsiders contrairement à un GFCA brouillon qui réussissait néanmoins à amorcer de beaux contres malheureusement mal exploités par excès de précipitation à l’approche de la surface adverse, où la défense semblait mieux inspirée et rapide dans la relance. En fait, Strasbourg pratiquait son jeu, clair, relativement précis avec chaque joueur à sa place et une qualité de jeu moyenne, en tout cas plus en rapport avec ses ambitions… 
 
45 minutes passables
 
Les Ajacciens se montraient plus incisifs au cours du dernier quart d’heure avec quelques actions mieux appliquées et une belle occasion d’ouvrir le score mais la balle était un tantinet enlevée. Cela leur apporta une certaine assise d’autant que les visiteurs marquaient quelque peu le pas et reculaient pour mieux se protéger et surtout éviter la mauvaise surprise à quelques minutes de la pause. Les percées et deux corners n’apportèrent rien de nouveau au score. En somme, une première mi-temps plutôt passable aussi bien pour Strasbourg que pour le GFCA, lesquels n’avaient pas montré grand-chose, exception faite du milieu alsacien mieux en place durant une bonne partie de la première mi-temps mais sans plus.      
 
But de Ndour
Ce qui devait arriver arriva dès la reprise, avec deux percées des strasbourgeois dont la seconde, consécutive à un  corner de Nogueira, lequel adressa un ballon d’une rare précision dans la surface que Ndour catapulta dans les but d’Elana sans que ce dernier n’esquisse le moindre geste. Le GFCA n’avait pas besoin de cela mais que faire face à un adversaire qui s’engage à fond et maîtrise fort bien le ballon dans la relance ?
On s’attendait à une vive réaction du GFCA, littéralement groggy après ce but mérité des Alsaciens qui en voulaient terriblement et ne changeaient absolument rien à leur jeu face à un certain laxisme des locaux, il faut bien l’avouer… mais cela fut de courte durée fort heureusement.
 
Maah égalise, le GFCA se réveille
Le football est ainsi fait. Deux changements, des passes de plus en plus précises, des ballons aériens bien inspirés, et une équipe qui retrouve ses marques et qui joue enfin à domicile. Il aura fallu ce but des strasbourgeois pour réveiller l’attaque ajaccienne et redonner espoir au GFCA qui venait d’effectuer un double changement avec les rentrées de Maah et Boudgedra à la place de Ducourtioux et Tshimbubu. Un sang neuf qui transforma littéralement le GFCA qui pratiquait un tout autre jeu, lequel devenait plus plaisant au fil des minutes.
Ainsi, à la suite d’un coup franc de Mulumba, l’interception de Maah fit mouche et dès lors, la physionomie de la rencontre changea totalement.
Le GFCA aurait même pu tuer le match lorsque Cissé, qui récupéra un ballon hors surface adressa un tir qui frôla le montant de Oukidja, visiblement battu.
Comme d’un coup de baguette magique, les Ajacciens changèrent totalement leur jeu et se portèrent littéralement dans le camp strasbourgeois sous les applaudissements d’un public enfin réveillé, comme un treizième homme. Dommage que le coup franc de Court trouva Oukidja sur la trajectoire d’un ballon bien précis.
Réduits dix après l’expulsion de Saad, les Alsaciens étaient bien obligés de se replier d’autant qu’en face, le GFCA poursuivait sa pression à la vitesse grand V, se montrant particulièrement dangereux sur la plupart des actions superbement menées.
La victoire semblait proche dans les dernières minutes avec quelques occasions nouvelles pour un GFCA retrouvé et enfin percutant face à une défense fortement bousculée. On en restera là de cette rencontre surtout prenante pour sa deuxième période grandement animée par un GFCA bien mieux inspiré qui finalement méritait de l’emporter.
C’est de bon augure pour la suite. Enfin on l’espère…
 J.-F. V.
 





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 20:37 Le FC Bastelicaccia surprend l'ACA (1-0)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse