Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Saint Etienne (0-2) : Force, efficacité, aisance, les Stéphanois ont maîtrisé


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Samedi 2 Avril 2016 à 22:33 | Modifié le Samedi 2 Avril 2016 - 22:46


De temps à autre, le GFCA nous réserve d’agréables surprises. Surtout lorsqu’il joue contre une grosse cylindrée du championnat, en l’occurrence Saint Etienne samedi soir. Organisé, rapide et efficace dans le contre, déterminé à aller de l’avant pour mieux saisir sa chance. C’était le cas samedi. Mais dans les toutes premières minutes. Dommage car dans un stade Ange-Casanova copieusement garni, les premiers à faire vibrer le public furent les volleyeurs du GFCA brillants vainqueurs de la coupe de France face à Rennes. Présentés au public, ils reçurent une véritable ovation. Au fil des minutes il fallut néanmoins se rendre à l’évidence. Saint-Etienne n’était pas encore en vacances et l’a prouvé. Avec la manière.


Chermiti, dont c’était la deuxième titularisation, aurait pu réussir  sa première à domicile en se présentant seul face à Ruffier mais ce dernier détournait aussitôt pour renvoyer vers le milieu de terrain qui amorça très vite le contre et donna à Bahebeck l’occasion de se mettre en valeur. Le ton de cette rencontre était bel et bien donné après seulement trois minutes de jeu mais on sentait bien que les Stéphanois étaient fortement entrés dans la rencontre malgré une nouvelle tentative de Boutaib consécutivement à un superbe ballon adressé par Zoua.
 
But de Roux
Le jeu consistait à ne pas se laisser dominer au milieu du terrain, ce que firent assez bien les Ajacciens jusqu’au moment où Malcuit, à la suite d’une bévue de Djokovic près de la surface, glissait à Roux sur la droite, lequel fusillait imparablement le portier ajaccien. Voilà pour un premier quart d’heure disputé sur les chapeaux de roue. Cela n’empêcha pas les Ajacciens de très vite réagir à ce but mais sans doute, par excès de précipitation, il procédèrent de manière trop désordonnée pour surprendre un Ruffier des grands soirs, bien sur sa ligne, parfait dans ses interventions.
Bien dans leur système de jeu en losange, les Ajacciens ne s’en laissaient pas pour autant compter par l’excellente équipe de St Etienne, bien au contraire. Motivés comme aux plus beaux jours, ils ne cessaient de contourner milieu et défense pour parvenir dans la surface et cela leur réussit à diverses reprises, notamment sur un tir de Djokovic et surtout sur une tête de Zoua qui obligea Ruffier à détourner en corner. Ce n’était pas faute d’essayer pour un GFCA entreprenant mais on doit à la vérité de dire qu’en face de tels adversaires, la partie n’était guère aisée, il faut en convenir, tant au niveau de la récupération qu’au milieu du terrain et en contre.
Que faire en pareil cas ? Puiser dans les réserves, dans le mental et la détermination comme cela a été souvent le cas face à certaines équipes de gros calibre qui ont subi la loi des Ajacciens à Mezzavia. Dommage que ces premières quarante cinq minutes ne confirmèrent pas les nombreuses tentatives des locaux face à un adversaire qui profita pleinement de l’une de ses rares occasions pour ouvrir le score. Le football est ainsi fait !
 
Saint-Etienne double la mise
On jouait depuis moins d’un quart d’heure en seconde mi-temps, l’on sentait le GFCA puiser dans ses réserves pour tenter de revenir au score mais derrière, les Stéphanois maîtrisaient mieux le ballon, procédant par de longs centres vers les deux attaquants de pointe. Situation très complexe pour la défense Ajaccienne qui s’en tirait difficilement, notamment lorsque sur un corner venu de la droite, le tir adressé était certes repoussé par Maury mais sans doute pas assez dans la mesure où Théophile Catherine surgissait à point nommé, croisait parfaitement son tir sur lequel le gardien ne pouvait absolument rien. Un deuxième but qui n’arrangeait pas les affaires du GFCA piqué au vif après ce break…
Thierry Laurey procédait à un premier changement en faisant entrer Larbi à la place de Chermiti puis Mayi et Pujol pour tenter une sorte de coup de poker face à une défense fort bien organisée  autour de Ruffier. Mais à un quart d’heure de la fin et malgré quelques sursauts Ajacciens, notamment un coup franc des 25 mètres de Ducourtioux qui passait légèrement au dessus, on voyait mal le GFCA se dépêtrer d’une situation très complexe face à un aussi solide adversaire remarquablement organisé.
Hier soir à Mezzavia, l’état d’esprit faisait défaut, surtout en deuxième période. C’est le moins que l’on puisse dire d’une équipe qui nous avait montré ses réelles possibilités face à Caen. La conviction était moindre hier soir et l’on s’attendait à meilleure réaction surtout dans le contexte de cette fin de championnat. Rien n’est perdu certes, mais ce sera dur, très dur au cours des semaines à venir.
 
J.F.V.  


La fiche technique

Stade Ange-Casanova d’Ajaccio
Gazélec Ajaccio 0–2 ASSE
Score à la mi-temps
 : 0-1
Arbitre : Clément Turpin
Buts : Roux (15e), Théophile-Catherine (58e)  pour l’ASSE

Gazélec Ajaccio : Maury – Sylla, Filippi (C), Bréchet, Mangane – Martinez, Ducourtioux, Djokovic, Chermiti (puis Larbi, 55e) -  Zoua (puis Pujol, 76e), Boutaïb (puis Mayi, 69e). Entraîneur : Thierry Laurey.

ASSE : Ruffier – Assou-Ekotto, Perrin (C), Théophile-Catherine, Malcuit – Clément, Lemoine, Cohade (puis Pajot, 81e) – Monnet-Paquet, Roux (puis Eysseric, 83e), Bahebeck (puis Söderlund, 70e). Entraîneur : Christophe Galtier.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 20:37 Le FC Bastelicaccia surprend l'ACA (1-0)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse