Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-OM vu par Baptiste Gentili : "De bon augure pour la suite"


Rédigé par Baptiste Gentili le Jeudi 10 Mars 2016 à 09:05 | Modifié le Jeudi 10 Mars 2016 - 10:48


Le GFCA n'a pas réussi à vaincre l'OM mercredi soir à Mezzavia. Mais l'équipe ajaccienne a quand même fait la preuve qu'elle avait encore de bons motifs d'espoir pour la suite de la compétition. L'analyse de Baptiste Gentili


L'ambiance
Un stade Ange-Casanova paré de rouge et de bleu, plein à craquer et une ambiance digne des plus grandes soirées de football. Celles que l 'on aime, celles que l'on aimerait voir plus souvent à Ajaccio qui accueillait; il est vrai; le grand (ou ce qu'il en reste) Olympique de Marseille.


Le match
Les premières minutes de cette rencontre  indiquent clairement que le GFCA, porté par son public, ne fait aucun complexe face à des Olympiens bousculés et qui ont du mal à contenir les assauts répétés de leurs adversaires.
rouges font plaisir à voir et dominent une équipe phocéenne à la peine qui subi;t même, les événements.
Durant toute cette première mi-temps le GFCA va se montrer supérieur à son adversaire sans toutefois trouver la juste récompense de ses efforts.


Multipliant les centres surtout côté droit, le duo Ducourtioux-Sylla , s'en donne à cœur joie sans toutefois trouver la faille dans une défense marseillaise aux abois qui fut toute heureuse de rentrer au vestiaire sur le score nul et vierge de 0 à 0.
En effet à quelques minutes de la fin de cette première mi-temps,à la suite d'une action lumineuse Larbi trouva sur sa route l'homme de la soirée en la personne de Mandanda qui, auteur d'un arrêt extraordinaire venait et la suite nous le confirmera, de donner le coup d'envoi de son récital.


La suite c'est tout simplement cette magnifique deuxième mi-temps ou les Ajacciens vont tout donner se créant les meilleures occasions de but mais trouvant à chaque fois sur leur route un gardien de classe internationale, auteur de 4 arrêts décisifs, permettant ainsi l'OM de ne pas sombrer.
Mais à la 79e contre le cours du jeu c'est Rémy Cabella qui ouvrait le score pour l'OM , le jeune ajaccien concluant de belle manière un contre meurtrier.
A ce moment de la partie et compte tenu de ce scénario, injuste et cruel, personne dans le stade ne pouvait croire que le GFCA pouvait revenir dans la partie. Et pourtant…
Grâce a leur opiniâtreté les Ajacciens vont réussir à égaliser sur coup franc par l'intermédiaire de Larbi une nouvelle fois sauveur, comme à Bordeaux la semaine dernière.

Mezzavia explose et les 5 dernières minutes du match vont se révéler être un véritable supplice pour des Marseillais qui peuvent remercier, que dis-je, vénérer avec un grand V, Monsieur Steeve Mandanda qui, à deux reprises et de manière incroyable, préservera les siens.
1 à 1 score final : c'est pas payé pour un GFCA retrouvé qui méritait largement les 3 points ce soir.

Le GFCA
Le partage des points à Bordeaux acquis dans les derniers instants était porteur d'espoir et le GFCA en a apporté la confirmation  contre L'OM.  
Seule ombre au tableau,c'est ce résultat nul qui sur le plan comptable n 'est pas une bonne affaire.
Mais dans le contenu de ce match il y a beaucoup de choses positives qui doivent, sur le plan mental, donner les forces nécessaires au Gazelec pour les matchs importants à venir.
Tout d'abord la fraîcheur physique retrouvée : incontestablement les joueurs semblent avoir de nouveau le punch et la "grinta" qui leur faisait défaut ces derniers temps.
Ce qui naturellement rejaillit sur la qualité du jeu, d'abord au niveau du rythme mais aussi, et surtout, dans la répétition des efforts, avec applications et justesse technique dans les passes.
Individuellement aussi les joueurs retrouvent le niveau de jeu qu'ils avaient montré avant la trêve. C'est peut être de bon augure pour cette fin de championnat qui s'annonce passionnante.

L'adversaire
On comprend mieux la déception, voir la colère du public du stade vélodrome, cette équipe n'est pas digne d'un club comme l'OM. Un collectif inexistant tant sur le plan de l'organisation que dans son implication, des joueurs en perte de repères et peu convaincants au niveau de leur valeur réelle. Pour de ne pas en dire plus sur la médiocrité de leur prestation de mercredi soir mais aussi sur leur parcours en championnat, j'ai l'intime conviction que sans Mandanda cet OM là ne serait pas loin de la relégation en ligue 2 . Ni plus ni moins.

Le bilan
Un point qui met le GFCA dans l'obligation de battre Caen ce samedi. L'écart s 'est réduit avec le premier non relégable, mais on peut considérer que les Ajacciens compte tenu de leur belle prestation ont laissé échapper deux points précieux. Le suspens demeure et l'espoir est toujours là, ce qui nous promet une fin de saison palpitante 





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 20:37 Le FC Bastelicaccia surprend l'ACA (1-0)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse