Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Caen : On prend les mêmes et on… gagne !


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Samedi 12 Mars 2016 à 00:21 | Modifié le Samedi 12 Mars 2016 - 01:41


Après Toulouse et Bordeaux, après l’OM et l’espoir, voilà la solide équipe de Caen qui visite Mezzavia ce samedi soir avec les intentions que l’on imagine. Bien sûr, c’est un adversaire coriace, technique et pratiquant un football de belle qualité, mais c’est un adversaire bon à prendre. Cela, les Ajacciens le savent, comme ils sont conscients d’avoir secoué l’Olympique de Marseille mercredi soir et qu’ils peuvent aller au-delà de leur détermination face à Caen. Le maintien passe obligatoirement par une victoire quand bien même un nul serait une bonne opération. Mais suffira-t-il à garnir le capital point du GFCA ? Toute la question est là


Le public : le 12e homme du Gaz ?
Le public : le 12e homme du Gaz ?
Un point grappillé face aux Olympiens, c’est déjà ça. C’est un résultat honnête qui aurait pu ne pas couronner les efforts d’une équipe valeureuse face à des gars confirmés. Ils ont ouvert le score contre le cours du jeu certes, mais le GFCA est allé trouver les ressources nécessaires pour revenir au score et dominer outrageusement son adversaire, cela signifie qu’il y a eu une forte prise de conscience des coéquipiers de Filippi. Tous, sans exception, se sont sentis concernés par cette rencontre capitale, donnant le meilleur d’eux-mêmes au cours d’une rencontre menée tambour battant.
 
Pas si simple…
Comme l’a souligné le coach ajaccien, mieux vaut ne pas faire la fine bouche, c’est quand même l’équipe de l’OM, avec un sacré bonhomme nommé Mandanda et ses sept arrêts décisifs, des internationaux et des vedettes tout en haut de l’affiche lesquels, s’ils n’ont pas particulièrement brillé, on fait montre de leurs dispositions. Et le GFCA des siennes !
Cela dit, l’équipe de Caen n’a peut-être pas le prestige de celle de Marseille ni même le potentiel, mais toujours est-il que les partenaires de Delor se baladent souvent tout en haut du tableau depuis le début de la saison. L’équipe a connu des moments difficiles comme beaucoup d’autres clubs mais a trouvé les ressources physiques et morales nécessaires pour reprendre le dessus lorsqu’il le fallait. Sixième avec 43 points juste derrière Rennes, Caen peut, en cas de victoire, se retrouver en position européenne devant Lyon. C’est dire le challenge qui est le leur ce soir à Mezzavia.
Le GFCA en est pleinement conscient, et c’est tout à fait normal, comme il est d’ailleurs conscient de pouvoir aussi l’emporter avec son jeu actuel basé sur l’entente et la détermination. La preuve mercredi soir…
A ce stade du championnat, le scénario de fin de saison comme à se préciser. Les adversaires du GFCA, ce n’est un secret pour personne, sont Reims et Guingamp et mathématiquement Toulouse. Tout se jouera à ce niveau. Hier soir les  Rémois de déplaçaient à Monaco et aujourd’hui, les Bretons de Gimgamp accueillent St Etienne. Pas facile du tout pour eux.
 
Le même groupe que mercredi
Pour le GFCA, l’idéal serait de gagner, et si cela était le cas, les trois points seraient synonymes d’escapade momentanée certes, mais ce bol d’oxygène ferait le plus grand bien aux Ajacciens. C’est dire l’importance capitale de la rencontre de ce soir.
Thierry Laurey a bien précisé hier au terme de la séance d’entraînement « qu’il fallait des points » face à Caen. S’il a employé le pluriel, c’est que le message auprès du groupe est passé et bien passé. Il s’est adressé à des combattants qui vont une fois de plus tout mettre en œuvre pour appliquer les consignes, comme ils l’ont parfaitement fait face à l’OM.
Voilà qui nous promet une rencontre animée.
En espérant que le public jouera le rôle de 12e homme. Ce ne serait pas un luxe pour le gaz.
J.-F. V. 



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse