Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Caen (1-0) : Un cœur gros comme ça !


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Samedi 12 Mars 2016 à 22:10 | Modifié le Samedi 12 Mars 2016 - 23:20


Les travées du stade Ange-Casanova étaient plus clairsemées que mercredi soir mais les encouragements des clubs de supporters ne faisaient pas défaut. Il faut dire que l’adversaire du soir n’est pas n’importe qui. Le stade Malherbe de Caen n’est pas venu à Mezzavia faire du tourisme mais plutôt tenter de grimper sur la troisième marche podium. Ce sera pour la prochaine fois car hier soir, le GFCA s’est enfin imposé au terme d’une rencontre forte en émotion et en qualité.


(Photo  Marcu-Antone Costa)
(Photo Marcu-Antone Costa)
Le GFCA se lança d’ailleurs à corps perdu dès le coup d’envoi, maîtrisant et conservant le ballon face à des caennais qui ne tardèrent pas à s’organiser, notamment au milieu du terrain et surtout devant avec Delort et Rodelin, remuants et motivés. Point de quart d’heure d’observation mais des contres des deux côtés du stade où l’on notait une très beau tir de Djokovic que Vercoutre capta au pied du montant de même que la réplique de Caen sur un ballon dévié vers Delort que le meilleur buteur de l’équipe faillit convertir en but sans une belle intervention de Maury. Le ton était donné et les  échanges plaisants entre deux équipes qui se situaient la plupart du temps au milieu du terrain et souvent vers la surface de Vercoutre plus que dans celle de Maury où Delort était un peu esseulé depuis un bon bout de temps contrairement aux Ajacciens qui bénéficiaient encore d’une belle occasion par Ducourtioux, dont le tir était détourné par un défenseur qui faillit surprendre son gardien.
 
Un GFCA volontaire
Les dernières minutes de la première mi-temps étaient très nettement favorables aux équipiers de Filippi, plus entreprenants, plus décisifs dans les contres mais pêchant par manque d’efficacité à l’approche des buts. Ils se démenaient comme de beaux diables, affichant réellement cette volonté de bien faire. Le plan de jeu établi par Thierry Laurey portait bien ses fruits et l’on s’en rendit compte dans les toutes dernières minutes avant la pause avec quelques assauts de la part des attaquants véritablement déchaînés, comme ils le firent mercredi face aux Marseillais. Le jeu imposé par le GFCA a fortement contrarié le système adopté par Caen de sorte qu’au milieu du terrain, les Ajacciens se montraient bien supérieurs avec à la clé de beaux raids malheureusement peu couronnés de succès. C’est vrai, le GFCA s’est montré volontaire au cours des quarante cinq premières minutes mais il a mal été récompensé de ses efforts.
 
Boutaib enfin !
Toujours aussi déterminés, les rouges et bleus abordèrent la deuxième mi-temps sur le même rythme, décidés à secouer cette équipe de Caen qui tenait bon et se permettait quelques raids que la défense ajaccienne repoussait à l’image de Filippi, hyper présent sur tous les coups. Il fallait à tout prix priver Caen de ballon, mais souvent, le GFCA pêchait par manque de précision avec trop de balles aériennes qui n’apportaient rien et pourtant, ce n’était pas force d’essayer comme par exemple ce tir de Larbi d’une grande puissance consécutif à une passe de Zoua, qui s’écrasait sur la transversale, alors que Boutaib manquait l’immanquable ! Sans oublier cet autre corner qui faillit terminer sa course au fond des filets.
Le GFCA  poussait de plus en plus fort jusqu’au moment où l’attaque, bien mieux inspirée, allait réussir le coup parfait. Sur un centre venu de la gauche et au terme d’un mouvement collectif rondement mené, Boutaib reprenait le ballon de la tête et lobait Vercoutre qui ne pouvait absolument rien faire.
Le GFCA ne voulait surtout pas en rester là mais bien au contraire multipliait ses contres vers la surface caennaise au sein de laquelle la défense se faisait littéralement bousculer et cela à diverses reprises. Le GFCA y mettait véritablement du cœur mais il fallait surtout ne pas se découvrir et à ce niveau, la rampe défensive tenait fort heureusement bon sur les incursions caennaises.
Un tout petit but certes, mais trois gros points qui comptent quand même malgré les bons résultats des adversaires directs du GFCA. 
J.-F. V




S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse