Corse Net Infos - Pure player corse

A Ajaccio, ils vendaient de la drogue via Snapchat. Le commerce 2.0 des dealers corses


Rédigé par Michel Rosecchi le Jeudi 23 Mai 2019 à 20:13

La vente de stupéfiants se décomplexe en Corse où la DDSP d’Ajaccio a annoncé ce jeudi 23 mai avoir interpellé 6 jeunes trafiquants de drogues dans la commune d’Alata. La particularité de ce trafic est que le groupe utilisait le réseau social Snapchat afin d’effectuer les correspondances et les livraisons dans toute la région ajaccienne.




147g de résine de cannabis, 2g d'herbes de cannabis et 18g de cocaïne. Le tout pour la modique somme de 4000 €, c’est ce que le GIR d’Ajaccio et la brigade anti-criminalité ont saisi lors de l’interpellation de 6 jeunes trafiquants dans la commune d’Alata.
Quatre d’entre eux sont en garde-à-vue et les 2 derniers, soupçonnés d’être à la tête du trafic, attendent de recevoir les premières sanctions lors d’une audience qui aura lieu ce vendredi 24 mai.

La particularité de cette affaire est l’utilisation du réseau social Snapchat. Usant de la messagerie cryptée de ce dernier, il était facile pour les dealers d’échapper à la surveillance policière. Ce procédé était déjà utilisé dans les villes de Grenoble et Angers.
Pour rappel, les messages envoyés sur Snapchat disparaissent des serveurs une fois qu’ils ont été lus par les destinataires. Ils sont effacés également au bout de 24 heures s'ils n’ont pas été ouverts.
Sachant cela, les dealers ajacciens entretenaient une communication permanente avec les 100 contacts du groupe.
La procédure était la suivante : les personnes ayant connaissance du groupe envoyait une demande afin de rentrer dans le groupe de discussion privé. Une fois la demande acceptée, ces personnes recevaient des messages promotionnels créés par le “community manager” du groupe sur les méthodes d’acquisitions des stupéfiants.
Le groupe procèdent ensuite à des livraisons à domicile, généralement à partir de l’après-midi, dans la zone entre Baleone jusqu’aux Sanguinaires. 
Pour “fidéliser la clientèle”, le groupe avait pour habitude de procéder à des tombolas. Les biens saisis par le GIR avait une valeur vénale de 25 000 €. Parmi les biens patrimoniaux du groupe, il y avait une voiture, 2 motos et plusieurs matériels informatiques (ordinateurs, smartphone, télé, etc). Le groupe avait pour habitude d’utiliser des photos et des vidéos promotionnelles pour la communication générale. Les messages étant cryptés et effacés, les dealers ne craignaient pas d'apparaître ou non sur les vidéos et photos.

Au vu de la difficulté d’approche de part les preuves numériques éphémères et la prudence des trafiquants, l'enquête a pris 6 mois avant de pouvoir interpeller les jeunes concernés âgés de 20 ans en moyenne.

Parmi les membres décisionnaires connus du groupe, 2 sont en garde-à-vue. L’un est soupçonné d’être le “community manager” et l’autre le “secrétaire”, celui qui effectuait les livraisons.
Un avis de recherche est lancé cependant pour un autre décisionnaire toujours en fuite.

A Ajaccio, ils vendaient de la drogue via Snapchat. Le commerce 2.0 des dealers corses




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie













Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude