Corse Net Infos - Pure player corse

​Le lycée Laetitia d’Ajaccio ouvre les Journées de la Sécurité


Rédigé par Vincent Marcelli le Jeudi 11 Octobre 2018 à 00:04 | Modifié le Jeudi 11 Octobre 2018 - 09:15


Trois classes de 6e et trois classes de 3e ont ouvert la 4e édition des Journées de la Sécurité, ce mercredi au lycée Laetitia d’Ajaccio. En présence de Josiane Chevalier, Préfète de Corse et Julie Benetti, Rectrice de l’Académie de Corse, les élèves ont participé à deux ateliers dédiés à la cybercriminalité, un atelier dirigé par les services de la Police et de la Gendarmerie, et aux gestes de premiers secours avec les sapeurs-pompiers du SISA. Nouveauté, cette année, la manifestation s’étend (jusqu’à samedi) sur tout le Département. Mille élèves et dix-sept établissements sont concernés…


La préfète et la rectrice de Corse assistant à une démonstration de gestes de premier secours
La préfète et la rectrice de Corse assistant à une démonstration de gestes de premier secours
Sensibiliser les scolaires aux gestes de premiers secours ainsi qu’à la cybercriminalité, tel est le thème des Journées de la Sécurité, une manifestation créée il y a six ans au niveau national et qui se décline à l’échelle locale depuis 2014.

Un mot d’ordre : sensibiliser
Plusieurs partenaires interviennent : Le Rectorat et la Préfecture, bien sûr, mais aussi la Police, la Gendarmerie et le SIS. Les trois coups de l’édition 2018 ont été donnée ce mercredi matin au collège Laetitia d’Ajaccio en présence de Josiane Chevalier, Préfète de Corse, Julie Benetti, Rectrice de l’Académie de Corse ainsi que des représentants de la Police Nationale, la Gendarmerie, le SIS2A et l’Inspection Académique de la Corse-du-Sud. L’objectif, rappelle Denis Delplanque, coordonnateur académique pour la Sécurité, consiste à présenter les différents services de la sécurité et à sensibiliser les jeunes aux dangers de l’utilisation d’Internet et aux premiers secours à donner en cas d’accident. »
À dire vrai, on est rentré, de suite, dans le vif du sujet. Après s’être entretenues avec les responsables de l’Etablissement, Josiane Chevalier et Julie Benetti ont assisté à deux séances. Dans la première salle, un atelier dédié aux premiers secours. L’utilisation d’un défibrillateur, les gestes à prodiguer en cas d’urgence (avec exemple sur un mannequin) ont été présentés aux élèves par le Lieutenant Dominique Murraccioli et son équipe (SIS2A). « Nous avons montré les gestes de base, explique ce dernier, ce sont les gestes qui sauvent et les bases du secourisme à travers des modules. Savoir donner l’alerte et faire les premiers gestes en cas d’urgence. »
Les élèves ont été très assidus et attentifs aux conseils donnés. « C’est très important, souligne Lou (6e), Nous avons appris à place une personne en position PLS, à faire un massage cardiaque ou à utiliser un défibrillateur. Un accident de ce genre peut même arriver au collège. Il faut être prêt. »

Les dangers d’Internet
Un peu plus loin, un atelier, moins ludique, celui-là, dédié aux dangers d’Internet. Ce sont cette fois des élèves de 3e. Julie Benetti lance le débat : « Qui n’a pas de Smartphone ? Personne ne lève le doigt. Elle poursuit avant le déroulé d’un petit film d’une dizaine de minutes qui met en exergue les types de pressions que l’on peut mettre sur les réseaux sociaux. « Il y a la sphère publique, rappelle la Rectrice, où l 'on peut échanger, et la vie privée où l’on ne doit donner aucune information. De la confusion entre les deux naissent les problèmes sur Internet. »
Une mise en garde nécessaire à laquelle tous les élèves ont été réceptifs. Les services de la  Police et la Gendarmerie Nationale ont, ensuite développé  les dangers encourus, les risques au niveau pénal, insistant sur la prévention.
Ces ateliers de sensibilisation se poursuivent jusqu’à samedi sur tout le Département-une première- Ils vont toucher un millier d’élèves répartis sur 17 établissements. Une façon d’étendre le message…




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie