Corse Net Infos - Pure player corse


Manifestation d’Ajaccio : une enquête ouverte après des tirs à balles réelles sur les gendarmes


Pierre-Manuel Pescetti le Mercredi 6 Avril 2022 à 16:07

Le Parquet d’Ajaccio a ouvert une enquête ce 6 avril pour "violences avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique" après la manifestation en mémoire d’Yvan Colonna ce 3 avril à Ajaccio. Plusieurs projectiles auraient été tirés par une arme à feu en direction des forces de l’ordre en plein cœur de la manifestation.



Dimanche 4 avril à Ajaccio, les affrontements ont duré jusqu'à 23h. Crédits Photo : Michel Luccioni
Dimanche 4 avril à Ajaccio, les affrontements ont duré jusqu'à 23h. Crédits Photo : Michel Luccioni
La manifestation en hommage à Yvan Colonna dimanche 3 avril à Ajaccio aurait été le théâtre de plusieurs coups de feu en direction des forces de l’ordre. Le Parquet d’Ajaccio a ouvert une enquête pour violences avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique après la découverte, le 3 avril vers 18 heures, de deux ogives dans une des rues où se déroulaient des affrontements violents entre forces de l’ordre et manifestants.

Lire aussi : Ajaccio : de violents affrontements en marge de la manifestation pour Yvan Colonna

Contacté, le procureur de la République d’Ajaccio, Nicolas Septe, confirme que l’enquête confiée à la Police Judiciaire (PJ) d’Ajaccio est en cours pour « identifier les auteurs de ces tirs, déterminer le calibre des armes utilisées et les circonstances dans lesquelles celles-ci ont été utilisées ».

L’information a été révélée dans le magazine en ligne Marianne. Selon le journal, tout se serait déroulé sur le « cours Napoléon, au niveau d’un barrage des forces de l’ordre, rue de l’Assomption ». Selon les informations du journal, la PJ serait à la recherche d’un homme qui aurait tiré à l’arme de poing sur les gendarmes. « Le tir a atteint un équipement de mobilier urbain, en l’espèce une armoire métallique, alors qu’un gendarme mobile se trouvait à moins d’un mètre », précise Marianne.

Lire aussi : Ajaccio : après la manifestation, des dégâts qui coûteront cher à la ville

Le procureur de la République a lui confirmé qu’aucun gendarme n’avait été blessé par un tir d’arme à feu.

« Si cela est confirmé, cela pourrait s’agir d’une personne isolée. Même les manifestants qui lancent des cocktails molotov ne veulent pas tuer je pense. Une arme de guerre utilisée aujourd’hui en Corse ? Ce serait bizarre. J’espère qu’on n’en est pas là », s’inquiète une source policière.

Une situation tendue depuis le 6 mars

Dimanche 3 avril, plusieurs milliers de personnes, 3 800 selon les autorités, 14 000 d’après les organisateurs, ont défilé à Ajaccio pour rendre hommage au militant indépendantiste Yvan Colonna, décédé le 21 mars. Un rassemblement émaillé par des violences entre une minorité de manifestants et les forces de l’ordre.

Lire aussi : Rassemblement sous tension à Bastia

La manifestation fait suite à celles de Bastia, le 13 mars, et à Corte le 6 mars. Manifestations en soutien à Yvan Colonna, mortellement agressé le 2 mars dans la prison d’Arles. Elles aussi ont été le théâtre de violents affrontements, entre jets de cocktails molotov, de pierres et de projectiles en tout genre, de grenades lacrymogènes et de désencerclement mais aucun coup de feu n’avait jamais été relevé.

















Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047