Corse Net Infos - Pure player corse

Le GFCA domine logiquement Cannes (3-1)


Rédigé par Vincent Marcelli le Samedi 1 Décembre 2018 à 22:21 | Modifié le Samedi 1 Décembre 2018 - 23:24


Dominateurs sur l’ensemble du match, les Ajacciens se sont tout de même fait peur lors du troisième set avant de battre la lanterne rouge. L’essentiel a été assuré avant d’entamer une série particulièrement délicate…


(Photos Marcu-Antone Costa)
(Photos Marcu-Antone Costa)
GFCA-Cannes, un beau derby il n’y pas si longtemps et une suprématie azuréenne sur le championnat de France. Mais ça c’était avant ! Lanterne rouge après avoir été en proie à d’énormes difficultés, l’ASC a perdu de sa superbe. Côté Ajaccien, Radic, Castard, Carle et Exiga retrouvent un club  où ils ont brillé.
Mais place au championnat. Avant d’amorcer une série délicate (match retour de CEV à Istanbul, déplacement à Chaumont et Tourcoing, réception de Montpellier entrecoupé d’un déplacement à Nantes en coupe de France), les Ajacciens se doivent de l’emporter face à la lanterne rouge. Ils y sont parvenus, non sans avoir souffert lors de la troisième manche…

 Le GFCA démarre bien et prend, d’entrée, les commandes de la rencontre, histoire de ne pas douter. Il ne souffrira pas trop dans un premier set nettement dominé.  En face, les Cannois résistent (3-2, 4-3, 6-5) mais leur fébrilité alliée à des attaques ajacciennes bien construites fait la différence (13-7). D’autant que Pépic et Mendez semblent à leur avantage (5 points chacun à ce moment de la partie). Sans être extraordinaire dans le jeu, le GFCA s’attache à rester solide sur ses bases tout en s’efforçant de développer son jeu. Et les Ajacciens filent tranquillement vers le gain de la première manche (18-10). Pourtant, les « rouge et bleu » connaissent un léger temps faible, peut-être trop sût d’eux (20-11), l’adversaire en profite pour  aligner un +4 (20-15) et grappiller doucement (20-16, 22-18). Au bon moment, Radic sort deux contres meurtriers (24-18) et Pépic conclut la première manche d’une attaque-missile (25-19).

Le second acte est du même acabit. Sans forcer son talent, le Gaz garde le même rythme et fait la course en tête (7-5, 8-6). Les Azuréens font de la résistance grâce notamment à leur pointu Wojciech (12-10). Peine perdue, le GFCA, où Mendez semble très à son avantage, hausse son niveau au bon moment et enfonce le clou (16-10). Il file vers le gain de la deuxième manche (20-14). Devant une équipe azuréenne qui tente, en vain, de soutenir la comparaison, c’est encore Pépic qui finit le travail (25-16).

Cannes revient dans la course
Changement de décor au troisième set. Les Cannois entament mieux (1-4, 2-5) et vont nettement dominer les débats. Cette fois, c’est le Gaz qui doit courir après le score. Porté par son public, il resserre sa garde, soigne sa réception et recolle (8-8). Car en face, les Azuréens n’ont pas dit leur dernier mot. Pire, ils retrouvent, avec l’entrée d’Almeida au poste de central, une certaine solidité au block et il faut bien le dire, un second souffle. Et comme il en est de même au service, les voilà qui prennent un ascendant sur la manche (9-13, 10-14). Conscient du danger, le Gaz tente bien de s’arracher (13-15, 14-16, 15-17) mais deux fautes directes lui coûtent cher (15-19) et c’est Cannes qui vire en tête au money-time (15-20). Pas vraiment dans son assiette alors qu’il avait le match en mains, le Gaz ne peut que constater les dégâts (17-23). D’Almeida offre à ses couleurs, quatre balles de 1-2, Carle  manque son service et Cannes revient (21-25).
 
C’est, alors, un tout autre match qui débute. Conscient de l’enjeu, le GFCA doit retrouver sa ferveur et surtout son jeu des deux premières manches. S’il s’y attache, il trouve sur sa route une équipe qui n’a plus rien à voir avec la formation fantomatique des deux premières manches. À ce jeu, chaque point vaut son pesant d’or. Mais le score reste très serré (5-4, 6-5). Le Gaz parvient, enfin, à hausser son niveau de jeu, tant à la réception qu’au block de sorte qu’il prend les devants (8-5, 9-6, 10-7…) et, en même temps une option (15-10). En face, D’Almeida fait toujours aussi mal mais l’écart se maintient (18-14). Au money-time, le Gaz, aidé par deux fautes directes, n’est plus très loin et au terme d’un bel échange, c’est Carle qui donne une avance décisive aux siens (23-17). Les Cannois Wojiciech (service dehors) et Koncijlia (faute directe) offrent, eux, la victoire au GFCA.
 
Salle du Palatinu
GFCA-Cannes 3-1
Evolution du score : 25-19 (24’), 25-16 (23’), 21-25 (27’), 25-18 (25’)
Arbitres : MM Lebalch et Rejaeyan
Spectateurs : 800 environ
GFCA
Aces : 5. Attaques : 56. Contres : 5. Fautes au service : 14
Pepic (22), Carle (15), Mendez (14), Radic (12), Bruckert (1), Pujol puis Subalgic (2)-Libéro : Exiga- ent : F. Ferrandez
AS Cannes
Wojciech (16), Corre (4) Kral (5), Koncilja (17), Mechkarov, Hamzagic (4) puis d’Almeida (5), Lomba (6)- Libéro : Mouiel- ent : A. Josserand





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Décembre 2018 - 17:55 Antonin Romieu No 1 européen de squash U13

Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports