Corse Net Infos - Pure player corse

Incendies, risques naturels, inondations… : Les projets européens du SDIS de Haute-Corse


Rédigé par le Samedi 2 Septembre 2017 à 19:03 | Modifié le Mardi 3 Octobre 2017 - 09:24


Le Service départemental d'incendie et de secours de la Haute-Corse n'a pas perpétuellement le nez sur le guidon. Sous l'impulsion du président de son conseil d'administration, François Orlandi, et de son directeur, le colonel Charles Baldassari, il tente, bien des fois avec succès, d'apporter des solutions, à partir de son expérience sur le terrain, aux problèmes du traitement des secours sur tous les plans. Aujourd'hui après le succès du programme Rec1-Micna, qui a permis une utilisation originale du char M113 dans la lutte contre les feux de forêt, il travaille, avec d'autres partenaires, à de nombreux projets européens. Les explications du commandant Patric Botey, du service recherche et développement et projets européens, et du colonel Charles Baldassari, directeur du Sdis de Haute-Corse


Le commandant Patric Botey, du service recherche et développement et projets européens
Le commandant Patric Botey, du service recherche et développement et projets européens
Lorsque le char M113, réalisé dans le cadre du programme Rec1-Micna, à partir de fonds du Feder est venu prendre sa place dans le dispositif de lutte contre les feux de forêts, le scepticisme était plutôt de rigueur à tous les niveaux.
Un char blindé pour lutter contre l'incendie : qui l'eut cru?
Pourtant le Sdis de Huute-Corse, avec le partenariat de l'université de Corse, l'a fait.
Et aujourd'hui, près de 5 ans après son avènement sur le front des feux, le module d'intervention face aux risques climatiques et anthropiques (Micna) -  qui a servi en Corse et au-delà - a fini de convaincre de son incontestable efficacité.

Il est le fruit du travail d'une équipe de projets, placée sous l'autorité directe du président du Sdis François Orlandi et de son directeur le colonel Charles  Baldassari (les commandants Patric Botey et Marien Setti et Alexis Laforge), dont la réflexion visait à partir du développement d'un outil spécifique, mêlant intérêt scientifique et opérationnel, à faire la démonstration, face au manque d'intérêt de l'administration centrale des sapeurs-pompiers, de la capacité de la Corse à mener à bien des  projets d'envergure.
Les chars et leurs interventions ont fini par convaincre les plus sceptiques jusqu'au plus haut niveau cette fois !

Dans la foulée de cette première et efficace démonstration, le Sdis de Haute-Corse a embrayé avec succès sur le projet Pop-Alert   dont l'objectif est de préparer les sociétés et les populations à faire face à des crises et des catastrophes de façon réactive, efficace et efficiente en mixant une préparation « traditionnelle » à la gestion de crises et en développant des stratégies avec l'utilisation d'outils et méthodes novateurs.

Huit projets en cours
Mais l'équipe du Sdis de Haute-Corse travaille encore à 8 autres projets.
Trois sont menés dans le cadre du programme H2020 et ont trait aux bonnes pratiques dans le cadre des feux de forêts entre l’Europe et l’Australie, le comportement du feu, et le comportement des populations face au feu de forêt (Geosafe), à l'aide internationale après catastrophes dues notamment au changement climatique (Reaching out) et aux prévisions météo à grande et petite échelle  en temps réel pour améliorer la réponse contre les risques naturels (Anywhere).
Quatre autres sont menés dans le cadre du programme Interrreg Po Maritilme Italie-France, des projets opérationnels qui concernet cinq régions : la Corse, la Sardaigne, la Ligurie, le Var et les Alpes-Maritimes.
Ceux-là ont trait aux inondations et le Sdis de Haute-Corse, la ville d'Ajaccio et l'Office de l'Environnement sont les partenaires corses de Proterina 3; à l'érosion côtière (Sdis 2B, OEC, BRGM), à la sécurité maritime (Sdis 2B, Offices des transports et de l'Environnement) et sur l'incendie qui est en cours d'attribution avec pour partenaires corses toujiurs le Sdis 2B, l'office de l'Environnement, l'Université de Corse et l'office national des forêts.

Le Sdis mène parallèlement un projet technique qui lui est propre : un projet - le XTREM-OXL. Il devrait permettre l''utilisation des hélicoptères bombardier d'eau la nuit !
Et le travail du service recherche et développement et projets européens du Sdis se poursuit : d'autres projets sont, en effet, à l'étude. Ils seront bientôt soumis à l'arbitrage de la gouvernance du service départemental.

L'objectif poursuivi ?
"Il s'agit de développer des outils technique impossible à développer sur sur des fonds propres, apporter les connaissances techniques du Sdis 2B sur la scène européenne, construire un réseau technique et un réseau d'expert, enrichir le Sdis par des apports étrangers et surtout, faire rayonner la Corse à travers ses projets" résume le commandant Patric Botey.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie