Corse Net Infos - Pure player corse

Gérard Collomb aux Sapeurs-Pompiers en congrès à Ajaccio : "Vous forcez le respect !"


Rédigé par José FANCHI le Samedi 14 Octobre 2017 à 16:16 | Modifié le Samedi 14 Octobre 2017 - 22:55


Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur a poursuivi, samedi, son séjour dans la cité impériale avant de rejoindre le préfet de la Corse pour un petit déjeuner de travail à la préfecture de région. Il s’est ensuite rendu au commissariat d’Ajaccio pour saluer les personnels et y découvrir le nouveau système de vidéosurveillance puis a rejoint le Palatinu où se déroulait l’Assemblée Générale des Sapeur-Pompiers de France, au terme de laquelle il s’est longuement exprimé


Gérard Collomb aux Sapeurs-Pompiers en congrès à Ajaccio : "Vous forcez le respect !"
En tout début de matinée, Gérard Collomb s’est donc rendu au commissariat d’Ajaccio pour saluer les personnels et y découvrir le dispositif SARISE, dispositif que possèdent les CRS pour les grands événements comme le congrès qui se déroule à Ajaccio. Il a permis de mettre le palais des congrès sous vidéo protection. Cela permet de réagir aussitôt dès lors qu’il se passe quelque chose.
Il s’est aussitôt rendu au Palatinu en compagnie du préfet pour assister à l’assemblée générale des sapeurs-pompiers.   

Le président de la Fédération Française des Sapeurs-Pompiers qui s’est exprimé en ouverture pour expliquer au ministre les difficultés rencontrées par les pompiers, à savoir le manque de moyens, les problèmes rencontrés avec la fermeture de casernes, les interventions de plus en plus nombreuses alors que le volontariat est en baisse, sans oublier surtout les agressions dont sont victimes les pompiers partout où ils se déplacent.
Ce fut autour du ministre de l’Intérieur d’intervenir pour clôturer ce 124e congrès national. Dans son allocution, Gérard Collomb a fait une tour d’horizon complet de la situation et évoqué un certain nombre de nouveautés pour améliorer la situation des hommes du feu.
 
 
Les grandes lignes du discours de Gérard Collomb
 « D’abord, un grand merci a vous monsieur le président qui avez organisé ce congrès, aux Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) de Corse qui nous ont accueillis, a toutes vos équipes de bénévoles qui ont préparé, organisé ce congrès et a tous les sapeurs-pompiers qui sont venus en nombre de toute la France. C’est la première fois que je m’exprime devant le congrès de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers. Et je veux vous dire que pour moi, c’est un immense plaisir.
 

La Corse fortement touchée
La famille des sapeurs-pompiers, je la connais bien. Pour la fréquenter depuis longtemps comme élu local. Nous avons vécu une période exceptionnelle de feux de forêt comme on n’en n’avait plus vu depuis 2003 : 18 000 hectares brûlés contre une moyenne de 5000 au cours des dix dernières années. Et j’ai vu nos forces à l’œuvre. Toutes étaient présentes, pilotes, militaires de la sécurité civile, mais surtout vous, sapeurs pompiers des différents départements.
En juillet, les incendies étaient partout - un départ de feu toutes les dix minutes dans le Sud de la France y compris en Corse ; et vous étiez, permettez-moi de dire, partout.
Je parle de ce qui s’est passé dans le sud du pays. Mais ici à Ajaccio, comment ne pas évoquer les grands incendies qu’a subis la Corse. La veille même du jour ou je suis allé a Bormes-les-Mimosas, j’étais sur le feu de Biguglia qui avait pris a la sortie du village d’Olmeta di Tuda, avait remonté la colline et menaçait de détruire des zones pavillonnaires ainsi que la zone industrielle de Furiani. Une dizaine de jours plus tard, c’était un nouvel incendie, celui de Palneca. Je m’y suis rendu a nouveau. Et j’ai vu l’action de tous les hommes - personnels de la sécurité civile, sapeurs-pompiers corses, mais aussi sapeurs-pompiers venus en renfort depuis l’Ardèche et la Drome.  
 
Hommage aux hommes du feu
 Je tiens donc à rendre hommage aux milliers de sapeurs-pompiers, aux militaires et pilotes de la sécurité civile qui, cet été, ont fait face a cette campagne de feux de forêts telle que nous n’en n’avions pas vécu depuis près de quinze ans.
Nous en finissions à peine avec les feux de foret, que le Centre de Gestion Opération de Gestion Interministérielle des Crises (COGIC) nous informait qu’un cyclone nommé Irma était en train de se former dans l’Atlantique Nord. Avec Jacques WITKOWSKI, nous décidions immédiatement de projeter un détachement de 110 sapeurs-pompiers et militaires de la sécurité civile. 6000 hommes furent mobilises pour distribuer des vivres, de la nourriture, pour sauver les personnes se trouvant en difficulté. 6000 hommes auxquels il faut ajouter trois bateaux de la marine nationale, une dizaine d’avions, six hélicoptères…Et toujours au premier rang, vous, les sapeurs-pompiers. La solidarité nationale, ca compte !
Vous méritez solennellement de la reconnaissance de toute la Nation.
 
La compétence des SDIS
Vous incarnez une France solidaire, une France généreuse, avec :
  • le volontariat des sapeurs-pompiers.
Car, vous le disiez : sans les 194 000 sapeurs-pompiers volontaires que compte notre pays, c’est toute la sécurité civile qui s’effondre. Il faut donc le maintenir a un niveau élevé.
  • Le second pilier du modèle français de sécurité civile, c’est bien sûr son organisation dans les Services Départementaux d’Incendie et de Secours. Parce que, comme élu local, j’en ai expérimenté la force, je tiens beaucoup au mode de  gouvernance des SDIS. Leur financement et la présidence de leurs conseils d’administration par les collectivités locales garantissent en effet un lien organique entre nos services d’incendie et de secours et leurs territoires. Et cela est déterminant car ce lien entre les sapeurs-pompiers et le terrain est crucial.
 
Un seul numéro d’urgence !
Enfin, il convient renforcer le pilotage national des SDIS, c’est pour moi, porter
de grandes transformations attendues depuis longtemps. Je pense en particulier a la création de plateformes communes pour les appels d’urgence. Le Président de la République l’a rappelé vendredi dernier : nous ne pouvons plus nous permettre d’avoir en France cinq numéros d’appel (le 15, le 17, le 18, le 112 et le 115) quand, chez nos voisins, il en existe un seul. Je souhaite donc qu’à horizon cinq ans, nous puissions avancer vers un numéro unique ce qui, pour nos concitoyens sera gage de simplicité, et pour les services de secours, gage d’efficacité.
  • J’en viens au dernier point que je souhaitais évoquer, qui concerne l’anticipation des nouveaux risques auxquels nous aurons à faire face : Je mentionnais en introduction des feux de foret et les cyclones.
On le sait, ces épisodes sont malheureusement appelés a se multiplier dans les années à venir, du fait du réchauffement climatique. Prenons l’exemple des feux. Pour ce qui est de notre pays, c’est, en 2050, la moitie de la forêt française qui sera chaque été confrontée au risque.
De même, il est malheureusement probable que, dans les années à venir, de nouveaux Irma, José, Maria, viendront hélas frapper nos côtes.
 
Six avions polyvalents
La réponse à ces événements extrêmes se prépare des maintenant. Car dans quelques années il sera trop tard pour se doter des moyens nécessaires pour y faire face.
Voila pourquoi, avec le Président de la République, nous avons, par exemple, décidé l’acquisition de 6 avions polyvalents gros porteur pour un montant de 400 millions d’euros. Dans les années a venir, Ces avions pourront être mobilises que ce soit pour lutter contre les feux de forets, ou pour transporter, comme nous l’avons fait récemment aux Antilles, du matériel et des vivres.
Mais en ce domaine, la réponse n’est pas seulement financière. Elle réside aussi dans une coopération accrue au niveau européen, car le continent constitue une échelle pertinente pour agir. Le Président de République l’a dit : la France doit être à l’initiative pour porter auprès de nos partenaires le projet d’une flotte européenne de sécurité civile. Notre objectif est que, dans cinq ans, celle-ci soit dotée d’une vingtaine de bombardiers d’eau. C’est pour cela qu’en ce moment, je veux redire combien je suis fier d’être votre Ministre.
Dans mon action comme dans toutes les décisions que j’aurai à prendre dans ces fonctions, je veillerai à chaque instant à défendre ces valeurs de dévouement, de solidarité, de générosité que vous portez au quotidien. »
 J. F.

Cérémonie de passation du drapeau de la fédération nationale des sapeurs-pompiers

Gérard Collomb aux Sapeurs-Pompiers en congrès à Ajaccio : "Vous forcez le respect !"
A 15 heures dans la cour du Palais Fesch la cérémonie de passation du drapeau de la fédération nationale des sapeurs pompiers, entre le président de l'UDSP 2A et celui de l'UDSP 01, a donné le clap final de ces trois jours de congrès.
Très solennelle, elle s'est déroulée en présence des diverses autorités des deux départements de Corse, de Charles Voglimacci, président du SDIS, Jean-Philippe Legueult, secrétaire général de la préfecture, du colonel Eric Faure, président de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers, des autorités civiles et militaires. 

 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Alternance, emploi, formation, compétences… Quelles perspectives de travail pour demain ? https://t.co/cEVY84bUfZ
Mercredi 26 Septembre - 12:09
Corse Net Infos : Sporting : Le football féminin aussi https://t.co/fSm1w6ytGg https://t.co/4kbjj0gKAs
Mercredi 26 Septembre - 11:50
Corse Net Infos : Tribune-Jean-François Bernardini : "En pays d’éléphants…sò qui" https://t.co/W9KOYJrnjp https://t.co/7DmVRkBLNZ
Mercredi 26 Septembre - 10:14
Corse Net Infos : PNC : Soutien à Yves Loviconi https://t.co/cmEguVyjTt
Mercredi 26 Septembre - 09:59



Newsletter






Galerie