Corse Net Infos - Pure player corse

Changement d'heure : Cette nuit, on passe à l'heure d'hiver !


le Dimanche 28 Octobre 2018 à 18:17 | Modifié le Dimanche 28 Octobre 2018 - 18:17


Le changement d'heure est de retour ce week-end ! Mais dans quel sens doit-on aller pour le passage à l'heure d'hiver ?


Le passage à l'heure d'hiver aura lieu dans la nuit de ce samedi 27 au dimanche 28 octobre, très exactement à 3 heures du matin. Passage à l'heure d'hiver oblige, on gagnera une heure. Pour faire court, à 3 heures du matin, il sera de nouveau 2 heures du matin.

 

Qu'en est-il de la fin du changement d'heure ?
Impulsé par l'Union européenne, qui chapeaute le changement d'heure depuis les années 1990, le processus visant à mettre un terme au changement d'heure est pour le moment à peine entamé. Si 84% des 4,6 millions de réponses recueillies lors de la grande consultation publique mise en place cet été étaient en faveur de la suppression du changement d'heure, la proposition de la Commission européenne n'a toujours pas été soumise au Parlement et au Conseil européens. Pas d'accord définitif pour le moment donc. 

        

 Heure d'été ou heure d'hiver ?
Que se passera-t-il lorsqu'un accord définitif sur la fin du changement d'heure aura été voté ? Chaque État membre de l'Union européenne devrait avoir le choix entre rester à l'heure d'été une fois un dernier changement effectué le 30 mars 2019, ou changer une ultime fois d'heure en octobre 2019, pour se figer à l'heure d'hiver. À noter que sans harmonisation ou concertation sur l'heure adoptée en 2019, les fuseaux horaires et les différences d'un pays frontalier à un autre pourraient être bien plus nombreux qu'aujourd'hui !

 

Changement d'heure" ne rime pas avec "heure de sommeil" en plus

"Non, vous ne dormirez pas une heure de plus", tels sont les mots du Parisien à quelques heures maintenant du passage à l'heure d'hiver. Le quotidien dévoile le résultat d'une étude réalisée par Withings, un fabricant d'objets connectés, et selon laquelle le changement d'heure ne favoriserait pas pour autant l'augmentation du temps de sommeil. En d'autres termes, le leitmotiv "on va gagner une heure de sommeil en plus" ne s'appliquerait pas vraiment dans les faits. Car si la journée de dimanche aura bien 25 heures, ce n'est pas pour autant que quelqu'un qui dort 8 heures en temps normal dormira 9 heures ! Selon l'étude, les Français ne dormiraient en moyenne qu'un quart d'heure de plus lors des week-ends de passage à l'heure d'hiver. "Cela montre que le corps reste calé sur l’heure d’été.

 

Changement d'heure : quels effets sur la santé ?

Le changement d'heure est de plus en plus critiqué par des professionnels de la santé ou du sommeil. Véronique Fabre, chargée de recherche au laboratoire Neurosciences de Paris Seine IBPS indique sur le site universitaire de la Sorbonne que "le changement d'heure perturbe notre horloge interne qui contrôle nos différents rythmes biologiques. Ces rythmes correspondent aux variations périodiques d'une fonction physiologique. La pression artérielle, le rythme cardiaque, la température corporelle, les cycles veille-sommeil et même l'humeur et l'attention varient au cours de la journée. Perturber l'horloge biologique peut donc avoir diverses répercussions sur l'organisme". Et d'ajouter que l'attention doit être encore plus importante chez les collégiens et les lycéens durant cette période : "Certaines personnes sont, par ailleurs, plus sensibles au changement d'heure comme les adolescents chez qui la puberté induit un retard de phase physiologique et donc un endormissement tardif ».

 

Qui sont les personnes les plus affectées par le changement d'heure ?

Comme le rapporte Europe 1, certaines catégories de la population sont plus affectées que d'autres par le changement d'heure. Parmi elles, on trouve les enfants, et plus particulièrement les bébés, ainsi que les personnes âgées. Leur horloge biologique serait en effet plus sensible que celle des adultes. Par ailleurs, selon Véronique Fabre, chercheuse en neurosciences, dont les propos sont rapportés sur le Sorbonne Université, les adolescents seraient également très impactés par le changement d'heure. Ils rencontreraient en effet quelques soucis à s'adapter aux nouveaux horaires. "La puberté provoque un retard de phase physiologique et donc un endormissement tardif", explique notamment Véronique Fabre.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie