Corse Net Infos - Pure player corse

Berlin : l'incendie du Reichstag, Vincent de Moro-Giafferi, le comité d'animation du patrimoine de Bastia...


La rédaction le Mardi 5 Octobre 2021 à 09:44

Une forte délégation du comité d'animation du patrimoine de Bastia, qui explore l'Europe à la recherche de liens unissant Bastia et la Haute-Corse à des capitales étrangères sur le plan historique, économique et touristique, avait mis récemment le cap sur l'Allemagne et Berlin où le nom de Vincent de Moro-Giafferi, "l'avocat de génie" est lié au procès de l'incendie du Reichstag que les bastiais ont découvert flambant neuf sur les rives de la Sprée...



Jean-Baptiste Raffalli est toujours à la recherche de voyages sans doute d'agrément pour les membres du comité d'animation du patrimoine de Bastia qu'il préside, mais il met toujours un point d'honneur à allier à ces escapades aux quatre coins de l'Europe un thème les reliant à la Corse.
La dernière sortie en date au pays de Goethe aurait pu rappeler l'incendie du Reichstag survenu à Berlin, dans la nuit du 27 au 28 Février 1933 à l'occasion duquel  Vincent Moro-Giafferi, le grand "Moro" l'avocat de génie comme on n'hésita pas à le qualifier à l'époque, défia le maréchal Hermann Goering, de sinistre mémoire, lors du procès qui suivit la destruction du palais allemand.
 "Si pour les besoins de la politique, pour que des hommes soient étranglés en même temps que la liberté elle-même, si des innocents devaient balancer leurs corps au gibet, alors Goering prends garde à toi ! Je veux répéter à la face du monde ce que j'ai dit déjà : l'assassin, l'incendiaire, l'auteur du crime du Reichstag, Goering, c'est toi !" (1)
Goering n'a jamais oublié. Il a tenté de faire arrêter Moro, originaire de Brando, dans le Cap Corse, par la Gestapo à cause de cette prise de position passée à la postérité

Au-delà de ce chapitre d'histoire dans un Berlin qui est toujours un grand chantier surmonté d'une multitude de grues et où la réunification tente, mais en vain, d'effacer les traces de la période soviétique, les Bastiais du comité n'ont pas manqué de partir à la découverte d'une ville qui a mille et un trésors à faire apprécier mais qui parfois ne se révèlent qu'en allant à leur recherche.
Ils pourraient vous parler de la porte de Brandebourg, du Mur Haus am Checkpoint Charlie, de l'Unter den Linden, de la colonne de la Victoire, de Berlin et de son zoo, de l'East Side Gallery qui s'est développée sur une section du Mur de Berlin, de la tour de télévision etc... 
Mais c'est dans les quelques quartiers de la capitale allemande, épargnés par les affres de la guerre, que les Bastiais ont pris plaisir à savourer un café, à déjeuner au soleil, sur les quais de la Sprée sur laquelle ils ont pu naviguer, à effectuer quelques achats dans des petites boutiques authentiques proches de musées chargés d'histoire.

L'histoire était aussi à Potsdam avec la traversée du "Pont des espions" là où au temps de la guerre froide russes et américains échangeaient les espions démasqués. 
Elle était aussi au château de Sans Souci, dans l'ancien palais d'été du roi de Prusse, Frédéric le Grand, un refuge dans lequel il se retirait seul avec ses chiens pendant les périodes difficiles.

 "J'ai vécu en philosophe et je souhaite être enterré comme tel, sans circonstance, sans pompe solennelle, sans splendeur. Je ne veux être ni ouvert ni embaumé. Enterrez-moi à Sans-Souci au niveau des terrasses d'un tombeau que je m'étais préparé ... Si je mourrais en temps de guerre ou en voyage, je serais enterré au premier endroit convenable et amené à Sans-Souci en l'hiver" disait-il.

Son neveu et successeur Frédéric-Guillaume II n'a pas obéi à ces instructions et a ordonné qu'il soit enterré dans l'église de la garnison de Potsdam, à côté de son père, le soldat-roi Frédéric-Guillaume Ier.
Il fallut attendre la réunification pour  que le dernier souhait de Frédéric soit exaucé.
Le 17 août 1991, à l'occasion du 205e anniversaire de sa mort, le sarcophage avec sa dépouille a été aménagé dans le parvis du palais de SansSouci, escorté par une garde d'honneur de la Bundeswehr. L'inhumation eut lieu cette nuit-là dans le tombeau que Frédéric avait prévu à cet effet depuis 1744 sur la plus haute terrasse des vignes.
Frederic est également crédité d'avoir introduit la pomme de terre dans la cuisine allemande, contribuant ainsi à éviter de futures famines.
En l'honneur de cet effort, les visiteurs jettent parfois des pommes de terre sur sa tombe. 

L'histoire a retenu aussi qu'après la victoire d’Iéna, le 14 octobre 1806, Napoléon marcha sur Berlin où il entra le 27 octobre. Ce fut pour lui l’occasion de se rendre sur le tombeau de l’ancien souverain Frédéric II, mort en 1786, qu’il admirait à la fois pour sa gestion efficace et pour la solidité de ses vues militaires, notamment lors de la guerre de Sept Ans…
Après la réunification de l'Allemagne, le dernier souhait de Frédéric fut exaucé. Le 17 août 1991, à l'occasion du 205e anniversaire de sa mort, le sarcophage avec sa dépouille a été aménagé dans le parvis du palais de SansSouci, escorté par une garde d'honneur de la Bundeswehr. L'inhumation eut lieu cette nuit-là dans le tombeau que Frédéric avait prévu à cet effet depuis 1744 sur la plus haute terrasse des vignes. 'Quand je serai là, je serai sans souci«(Une fois là-bas, je serai insouciant), disait Frédéric le Grand en 1744. Frederick est également crédité d'avoir introduit la pomme de terre dans la cuisine allemande, contribuant ainsi à éviter de futures famines. En l'honneur de cet effort, les visiteurs jettent parfois des pommes de terre sur sa tombe. - https://fr.tattooartpedia.com/729311-tomb-of-frederick-the-great-LPGYVW
   

Ne cherchez pas : au comité d'animation du patrimoine de Bastia, tous les voyages ont en commun d'avoir toujours un lien avec la Corse ou son histoire. 
----
(1)
Moro Giafferi , " Défendre l'homme, toujours", Dominique Lanzalavi
Après la réunification de l'Allemagne, le dernier souhait de Frédéric fut exaucé. Le 17 août 1991, à l'occasion du 205e anniversaire de sa mort, le sarcophage avec sa dépouille a été aménagé dans le parvis du palais de Sanssouci, escorté par une garde d'honneur de la Bundeswehr. L'inhumation eut lieu cette nuit-là dans le tombeau que Frédéric avait prévu à cet effet depuis 1744 sur la plus haute terrasse des vignes. 'Quand je serai là, je serai sans souci«(Une fois là-bas, je serai insouciant), disait Frédéric le Grand en 1744. Frederick est également crédité d'avoir introduit la pomme de terre dans la cuisine allemande, contribuant ainsi à éviter de futures famines. En l'honneur de cet effort, les visiteurs jettent parfois des pommes de terre sur sa tombe. - https://fr.tattooartpedia.com/729311-tomb-of-frederick-the-great-LPGYVW















    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047