Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Le travail du futur se décide aujourd’hui


Rédigé par Pierre BERETTI le Samedi 13 Octobre 2018 à 00:07 | Modifié le Samedi 13 Octobre 2018 - 23:57


Quelle sera la Corse horizon 2035 ? Quel avenir pour l’économie et l’emploi ? C’est avec quelques questions et la volonté politique d’avancer qu’une table ronde a été organisée sur la thématique « Le travail dans le futur » au Palais des Congrès.


(Photo Michel Luccioni)
(Photo Michel Luccioni)
« La révolution numérique, dont on perçoit à peine les effets aujourd’hui, et la deuxième révolution qui s’annonce, celle de l’intelligence artificielle, doivent nous inciter à anticiper ce que seront les emplois de demain, les manières de travailler, les rapports au travail, les rémunérations et les formations à mettre en œuvre. Il s’agit là d’une démarche indispensable car le marché de l’emploi insulaire est captif et que l’économie est marquée par quatre secteurs dominants dont il est prouvé que les emplois seront appelés à fortement évoluer ».
 
C’est avec ce constat que les différents acteurs de l’emploi insulaire ont été conviés par la Présidence de l’Assemblée de Corse à une table ronde intitulée « Le futur du travail ». Et ils étaient nombreux à avoir répondu à l’appel. La salle était comble, des sièges ont du être ajoutés.  Jean-Guy Talamoni, Président de l’Assemblée de Corse  a ouvert cette rencontre avec ses arguments : « Le travail va être profondément bouleversé. Au début d’aucuns pensaient que seuls les métiers répétitifs, manuels ou peu qualifiés seraient touchés. Or, nous savons désormais que tous les métiers sont concernés. La Corse suivra sans nul doute l’évolution mondiale : sa jeunesse, ses richesses culturelles, naturelles et environnementales.  C’est ensemble que nous avancerons, car chaque acteur dépend des autres pour créer de nouvelles connaissances et imaginer des solutions innovantes ».

A cette occasion étaient invités plusieurs intervenants notamment Sébastien Simoni, fondateur de Webzine et Campus Plex, François-Xavier Oliveau qui  a exercé des responsabilités de direction de sites industriels et d’activités au sein d'entreprises allant de la start-up au grand groupe, Marc de Basquiat qui est consultant en évaluation des politiques publiques et projets de transformation. Il a notamment participé à la création d'un éditeur logiciel français, leader mondial sur le marché de la sécurité, et à la restructuration d'un grand groupe dans le secteur de l'énergie et Laurent Grandguillaume,  président de l’association « Territoire zéro chômage de longue durée », créée en octobre 2016 dont la mission est d’accompagner les territoires volontaires pour entrer dans la démarche et participer à la deuxième expérimentation.
Ancien Député, il a été membre de la commission des finances. En 2016, il a pris la décision de ne pas se représenter pour se réinvestir dans le monde du travail après dix ans d'engagement politique. Il continue actuellement à mener des réflexions sur les nouvelles formes d’emploi et le monde des indépendants au sein de la Fondation.

L’objectif de la table ronde a été d’emblée de poser les jalons d’une nouvelle société de travail avec l’ancien député : « Comment concilier aujourd’hui sécurité et liberté au sein de l’emploi ? Nous ne pouvons nier l’émergence de la pluriactivité. Il y a des personnes qui cumulent les emplois, ceux qui font le choix d’avoir un emploi salarié et ont un travail indépendant et puis, encore ceux qui sont étudiants et entrepreneurs.  Il y a clairement une évolution. Il y a également une opportunité pour les territoires notamment la flexibilité. Nous observons les tiers employeurs (interim, groupement d’employeurs, etc), les tiers porteurs (couveuse, coopératives, etc) mais aussi les tiers intermédiaires avec les plateformes par exemple en Corse avec Communiti. Les tiers lieux sont aussi à prendre en considération avec le co-working.  Lorsque l’on sait que 12 860 entreprises corses sont artisanales, on mesure tout l’enjeu de la mutation. Au fur et à mesure que le numérique se développe il faut compter à 100% sur l’humain. Il est nécessaire d’accompagner les territoires et d’expérimenter ».
Maires, présidents d’associations dans la salle ont réagi tour à tour. La révolution du travail est bel et bien en marche et la Corse ne sera pas en reste.
 

(Photos Michel Luccioni)




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 23:05 L’ACA domine le Havre avec la manière (3-2)

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie