Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : La CAPA relève le défi du Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage


Rédigé par Florence Vandendriessche le Vendredi 29 Juin 2018 à 16:34 | Modifié le Samedi 30 Juin 2018 - 00:02


Le lancement des groupes de travail « Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage (TZDZG) », a eu lieu vendredi dans les locaux de la Capa en présence de Laurent Marcangeli président de la CAPA et maire d’Ajaccio, de Marie-Laurence Sotty (CAPA), François Filoni (CAPA et ville d’Ajaccio) et Camille Fabre le directeur de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). L’objectif de cette première réunion : mettre sur les rails un comité de pilotage et un programme de quatre ateliers de travail avec les acteurs concernés et experts en matière de traitement des déchets.


Camille Fabre, Marie-Laurence Sotty, Laurent Marcangeli, François Filoni
Camille Fabre, Marie-Laurence Sotty, Laurent Marcangeli, François Filoni
La CAPA relève le défi du Zéro Déchet : un idéal à atteindre certes, mais pas impossible. Il s'agit bien d'entrer au coeur de l'action pour laquelle la mobilisation est de mise. Actuellement en France, 153 territoires sont engagés dans cette démarche Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage (TZDZG). Il faut dire que les territoires labellisés prennent un engagement assez fort pour une durée de trois ans, les enjeux vont de pairs. La CAPA affirme poursuivre son engagement dans la réduction des déchets. Depuis 2005, elle n'a de cesse d’œuvrer en ce sens sur des mesures de prévention : distribution gratuite de composteurs individuels (50% des foyers aujourd'hui ayant un jardin en sont équipés),  sur la collaboration avec les grandes et moyennes surfaces afin de réduire le flot de prospectus... 


Les chiffres parlent d'eux-mêmes : entre 2010 et 2014, 30 kg par habitant de déchets en moins. Une diminution ainsi de 6 % de la production des déchets a été relevée. Ce qui prouve que le chemin se fait dans le bon sens.
Zéro déchet Zéro Gaspillage, l'idée semble philosophique, précise François Filoni, vice-président de la CAPA en charge du problème des déchets, et pourtant en quelques années, nous sommes passés de la nuit au jour en matière de tri et de réduction des déchets, et ça ne se fait pas en un jour. »


La CAPA entre dans un programme couvrant trois piliers de l'économie circulaire : la demande de changement de comportement des consommateurs, la gestion des biodéchets, et l'offre des acteurs économiques en sensibilisant les professionnels mais également l'associatif : pour exemple, le Secours Populaire présent dans la salle ce vendredi.
Les objectifs fixés sont en totale cohérence avec le Plan de Prévention et de Gestion des Déchets Non-Dangereux de la Corse (PPGND), couvrant quatre axes sur le territoire de la CAPA  qui sont : réduire la production de déchets à la source, augmenter la part recyclée et sa valorisation, améliorer la qualité du service aux usagers et enfin, maîtriser les coûts du service.

Aller plus loin, en ralliant les différents acteurs économiques et experts en la matière
 « Nous menons des actions depuis 2005, explique Marie-Laurence Sotty, Déléguée de la CAPA, en charge des groupes de travail "TZDZG certaines opérations que nous avons conduites sont probantes, par exemple Ecofolio ou bien le compostage... Travailler sur les déchets à la source en mobilisant toutes les forces vives devient essentiel, ceci associé à des messages précis à communiquer, facile à mettre en place pour que la population puisse acheter dans de meilleures conditions et gaspiller moins. »
Elle ajoute :
   « Ces quatre groupes thématiques travailleront sur des propositions et mettront en place un programme, puis suivront leur évolution. La démarche aujourd’hui est issue d’un projet de loi énergétique pour la croissance verte. Nous avons passé une convention le 5 décembre 2016, avec l’ADEME qui apporte un soutien technique et financier en renfort des moyens existants. On espère atteindre 20 % de déchets en moins en 2020.  » Indique-t-elle.
 
Laurent Marcangeli, président de la CAPA et maire d'Ajaccio précise que c'est un véritable travail d'équipe « puisque nous avons des élus particulièrement déterminés à faire avancer le sujet qui est plus que d'actualité, explique-t-il, actualité qui refera surface d'ici quelques jours quant aux solutions qu'on nous promet en matière de déchets, suite à la précédente crise. Il est important de préciser que nous avons des résultats à faire valoir car depuis maintenant quatre ans d'énormes progrès ont été réalisés sur le plan du Tri, d'économie, d'information de la population, de méthodes de collecte, en porte à porte sur l'ensemble de la ville. »

La CAPA démarrerait ainsi sur un projet plus collectif. « La prévention des déchets c'est sortir le nez de la poubelle », souligne justement Camille Fabre, Directeur de l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), c'est porter un regard sur nos modes de consommation, c'est aussi travailler avec les touristes qui viennent sur le territoire de la CAPA, avec des structures hôtelières, avec les acteurs de l'économie sociale et solidaire. Il s'agit d'une démarche plus participative, collaborative et surtout territoriale. Nous apportons un soutien technique et financier au programme TZDZG,  Zéro Déchet Zéro Gaspillage. Nous accompagnons un financement à hauteur de 300 000 € pour mettre les unités d'œuvre sur le terrain et animer ces démarches participative de prévention et réduction des déchets. »
 
Les thématiques des groupes de travail
Groupe 1 : Prévention des déchets et économie circulaire
Groupe 2 : Valorisation des déchets
Groupe 3 : mesures d'incitation à la réduction des déchets
Groupe 4 : Optimisation des performances

https://www.ca-ajaccien.corsica/



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie