Corse Net Infos - Pure player corse

Sylvain Gregori : "Les limites de l’effort de guerre en Corse "


Rédigé par le Vendredi 16 Novembre 2018 à 13:20 | Modifié le Vendredi 16 Novembre 2018 - 15:32


Le traditionnel colloque du mois de Novembre de la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse, présidée par Jean-Michel Casta, s'est déroulé devant un beau parterre tout au long de ce vendredi dans la salle Jean-Leccia de la collectivité de Corse à Bastia. Il est vrai que le thème choisi - "La société en Corse durant la Première Guerre Mondiale et l'immédiat après-guerre" - et abordé sous différents angles par de nombreux intervenants prenait un relief particulier au lendemain de la célébration du 100ème anniversaire de l'Armistice. Il est vrai aussi que les sujets développés, comme, par exemple, celui de Sylvain Gregori - « Contrairement à tout esprit de justice, les limites de l’effort de guerre en Corse 1914-1919 » - ont suscité un vif intérêt et donné lieu à de passionnants échanges.


"Longtemps présentée comme un temps fort de l’intégration des Corses à la Nation, la confrontation de la société et des mobilisés insulaires au premier conflit mondial s’avère plus complexe à appréhender qu’une simple vulgate liant définitivement par le sang versé, l’île à la « grande patrie »  explique Sylvain Gregori.

Dès la mobilisation, souvent au nom du principe d’égalité, des voix vont s’élever pour dénoncer un effort de guerre vécu comme un traitement particulier imposé par les autorités civiles et militaires à la population et aux poilus corses. 

Sans remettre toutefois fondamentalement en cause le patriotisme français des insulaires, ces prises de position offrent une autre vision et apportent un autre discours sur la Grande Guerre, aux antipodes de la lecture orientée de l’historiographie traditionnelle locale".
La suite en vidéo

 


Les autres intervenants
«Désertions et déserteurs durant la Première Guerre mondiale » Sébastien Ottavi 
« Vivre au quotidien : les difficultés de subsistance en Corse vues par la presse insulaire (1914- 1919)» Vanessa Alberti 
«  Le torpillage du Balkan et ses conséquences sur une petite commune du Cap Corse» Jean-Paul Colombani 
« Un membre de la Société des Sciences historiques et naturelles de la Corse, issu d’une famille de notables de Bisinchi, affecté par la Grande Guerre » Jean-Pierre Fontana 
« Marie-Emilie Réallon : L’infirmière des « piluti » Francesca Quilichini 
«  Marie-Dominique Loviconi, femme, missionnaire laïque et patriote » Pascal Marchetti-Leca  




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie