Corse Net Infos - Pure player corse


Retraites : feu de palettes, blocage de ronds-points et occupation (symbolique) de la CCI à Bastia


Philippe Jammes le Mardi 28 Mars 2023 à 13:55

À l’occasion de ce 10e jour de mobilisation décrété par l’Intersyndicale CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FO, STC, U.FSU et UNSA, environ un millier de personnes s’est rassemblé mardi matin devant la préfecture de Bastia. Une manifestation qui s’est ensuite déplacée à la chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Corse. Les étapes de la matinée.



Aprés la grande mobilisation devant la préfecture de la Haute-Corse, la CGT FAPT a occupé symboliquement et pacifiquement quelques minutes les locaux de la CCI.
Aprés la grande mobilisation devant la préfecture de la Haute-Corse, la CGT FAPT a occupé symboliquement et pacifiquement quelques minutes les locaux de la CCI.

9h30 : Les premiers drapeaux commencent à s’agiter devant les grilles de la préfecture de la Haute-Corse. La banderole de l’intersyndicale y est déployée. Les manifestants sont remontés contre la réforme et le gouvernement, mais paisibles. Non loin, garé sur le rond-point Maréchal Leclerc de Hautecloque, un petit camion ploie sous le poids des palettes en bois et des vieux pneus. Nul doute de ce qui va se passer dans quelques minutes.


10 heures  : Le camion prend position devant les grilles de la préfecture. Son contenu y est déchargé.

10h15 : Alors que le rond-point est noir de monde, un cortège de la CGT FAPT (La Poste) et CGT EDF, à grand renfort de pétards et fumigènes, remonte de la mairie de Bastia. Le courant y a été coupé par les agents d’Engie.

10h30 : Pétards et fumigènes servent à embraser les palettes. Le feu crépite, les pneus lâchent un panache de fumée noire. La chaleur est si intense que les manifestants doivent reculer de plusieurs mètres.

10h45 : Il ne reste plus qu’un tas de cendres devant la préfecture quand François Giudicelli, porte-parole de l’intersyndicale, se saisit du micro (voir aussi la vidéo).
« Aujourd’hui, 10e journée nationale de grèves et de manifestations. Toujours là, toujours mobilisés, toujours responsables et résolus ici à Bastia comme partout sur le continent ».
Le discours du leader syndical est souvent interrompu par les sifflets ou les applaudissements.
François Giudicelli alterne le corse et le français avant de conclure en s’adressant au gouvernement : « Si le bruit de nos slogans écorche vos oreilles, si nos drapeaux gâchent votre vue, si nos manifestations vous empêchent de recevoir vos amis, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : retirez ce projet ! Les salariés du privé et les agents publics de ce pays ne veulent pas du report de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans ».

11 heures : Alors que la manifestation touche à sa fin, Stéphane Romiti pour la CGT FAPT (La Poste) et le syndicat des retraités CGT se rassemblent en cortège et prennent le chemin de la mairie de Bastia. Ils sont toujours un bon millier à se déplacer sur le boulevard Sebastiani, bloquant la circulation à chaque rond-point.

11h15 : La circulation est paralysée autour du rond-point Noguès (mairie). Les postiers se dirigent alors vers les locaux de la chambre de commerce et d’industrie, toute proche. La CGT FAPT s’invite à l’intérieur, sans violence ni dégradation. Occupation pacifique, symbolique de quelques minutes. Pas question de violence pour les syndicats.

11h25 : A Philippe Albertini, directeur de la CCI, Stéphane Romiti demande une audience par rapport à la cherté de la vie. Le directeur de l’institution reçoit les postiers, mais aussi les représentants de l’intersyndicale.
Dehors le rond-point est toujours bloqué, mais aucun signe d’agacement ni d’énervement des automobilistes et chauffeurs routiers.

11h50 : la délégation ressort satisfaite de son entrevue.
« Nous avons exposé aux représentants de la CCI notre légitime colère contre cette réforme des retraites », explique François Giudicelli. « La CCI devrait prendre une motion et la faire remonter au gouvernement »
Pour la CGT FAPT, le message semble aussi passé : « Nous voulions évoquer la question sociale, les hausses de loyer, de l’alimentaire, le coût des transports, la cherté de la vie en Corse qui impacte fortement le pouvoir d’achat » déclare Stéphane Romiti, « Nous avons demandé à la CCI que soit organisée une table ronde réunissant l’ensemble des responsables des services publics comme la poste, les finances, la CTC, etc. sous l’égide de la Chambre de Commerce et qu’avec les organisations syndicales on puisse commencer à discuter sur cette question. Monsieur Albertini est d’accord pour organiser cette table ronde avec les organisations professionnelles et l’ensemble des différents chefs de service. Nous n’avons pas de date pour l’instant, mais nous allons remettre officiellement un courrier de notre organisation syndicale ces jours-ci afin que nous puissions très vite organiser cette table ronde »

12 heures : le rond-point Noguès est rendu à la circulation.
 

Pneus et palettes brûlent devant la préfecture
Pneus et palettes brûlent devant la préfecture









L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022