Corse Net Infos - Pure player corse


Municipales 2020 : Échos de campagne du 8 mars 2020


MV le Dimanche 8 Mars 2020 à 08:04

Retrouvez au quotidien l'actu, les annonces des réunions, les manifestations de l'ensemble des candidats et toutes les informations relatives à la consultation du mois de mars prochain.



FO-DGFiP 2A s'adresse aux candidat(e)s - "Municipales 2020" : Face aux graves menaces qui pèsent sur le réseau des finances publiques en Corse, quel service public de proximité souhaitez-vous défendre ?

Madame, Monsieur,
Vous êtes candidat(e) aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020.
A travers ce scrutin, la population va élire son plus proche représentant, celui qui sera chargé de défendre ses intérêts en tant que citoyen des territoires.
A cette occasion, le syndicat Force Ouvrière des Finances Publiques de Corse du Sud souhaite vous informer et vous alerter au sujet d'une évolution majeure et sans précédent dans l'organisation de l'administration des Finances Publiques (DGFiP). Cette évolution emportera des conséquences considérables pour la qualité du service public rendu aux élus ainsi qu'aux administrés que vous représenterez.
Depuis le mois de juin 2019, l'ensemble des départements au niveau national (sauf Paris, les DOM-TOM et la Corse) connait son «Nouveau Réseau de Proximité» (N.R.P.), à savoir un ensemble de restructurations destiné à supprimer les services des finances publiques, particulièrement en milieu rural. Dans ce cadre, un vaste plan de communication tente de faire croire aux élus, qu'au contraire, des « points de contact » de notre administration augmenteraient la présence de la DGFIP pour les usagers.
En Corse, tout au long de l'année 2019, élus locaux et agents des finances publiques ont manifesté leur opposition aux restructurations envisagées dans l'île. La préfète de Corse alors en exercice, Mme Chevalier, a clairement signifié son opposition à la fermeture des trésoreries dans la région. De même, la Ministre de la Cohésion des territoires, Mme Gourault, s'est engagée à ce qu'aucune structure ne soit fermée en 2020 en Corse.
Depuis, l'administration a annoncé que le projet de restructuration pour la DGFIP en Corse ne sera pas dévoilé avant les élections municipales de mars 2020. Il apparait alors évident qu'au lendemain de cette échéance électorale, la Direction Régionale des Finances Publiques fera connaître son «Nouveau Réseau de Proximité» qui, s'il s'apparente à ceux appliqués sur le continent, constitue une grave atteinte à la qualité du service rendu par cette administration auprès des élus et des usagers :
Les trésoreries de proximité actuelles (Bonifacio, Sartène, Lévie, Sainte-Marie Sicché, Ajaccio, Vico pour le 2A) n’existeraient plus. Leurs missions seraient réparties entre d’une part des services de gestion comptable (S.G.C.) - à hauteur de un ou deux maximum dans le département en lieu et place des trésoreries existantes - et d’autre part des conseillers aux décideurs locaux (C.D.L.) censés remplacer les comptables avec lesquels vous travaillez.
  • Les S.G.C., éloignés géographiquement des communes rurales, centraliseraient la gestion comptable avec un nombre très élevé de budgets locaux à gérer. Ils se trouveront donc également éloignés humainement et professionnellement des ordonnateurs locaux.
  • Les C.D.L. seraient les seuls contacts que vous pourriez rencontrer, sur rendez-vous. Mais ils seraient chargés de vous livrer un conseil juridique, fiscal et financier… tout en n'ayant plus en charge la gestion de vos budgets ! Cette évolution ne constitue donc en rien un renforcement du conseil aux collectivités locales.
De plus, les 3 services des impôts des particuliers (S.I.P.) et services des impôts des entreprises (S.I.E .) installés dans notre département à Ajaccio, Sartène et Porto-Vecchio, verraient leur nombre se réduire par voie de suppressions et de regroupements, éloignant de fait l'usager de nos services. Ces derniers deviendraient alors essentiellement joignables par internet ou par le biais de plateformes téléphoniques… une solution inadmissible dans notre région qui concentre une population souvent âgée, confrontée de surcroit à des «zones blanches» (sans réseau) encore nombreuses.
Pour tenter de convaincre les élus locaux du bien fondé de sa démarche, le gouvernement axe la promotion de son projet sur les «points de contact» qu’il entend mettre en place au travers des «maisons France service» (M.F.S.) et sous forme de permanences itinérantes. Cette communication est trompeuse : loin d’être des services de la DGFiP au professionnalisme et à l’expertise reconnus, ces «points de contact» seraient juste constitués d'une ou deux personnes au statut non précisé (contractuels, fonctionnaires territoriaux...) censée(s) assurer un accueil de premier niveau pour des administrations et des opérateurs nombreux et très divers : CAF, CNAV, CNAM, MSA, CARSAT, Pôle emploi, la Poste, certains accès aux services des ministères du Travail, de l’Intérieur ou de la Justice, etc.
A titre d'exemple, les agents en charge de la M.F.S. inaugurée récemment à Vico n'ont bénéficié que d'une 1/2 journée de formation relative aux métiers des finances publiques !
Non, ces M.F.S., structures légères, généralistes et à la pérennité très incertaine, ne seront pas en mesure d'apporter l'aide et le conseil nécessaires aux usagers dans le domaine de la fiscalité contrairement à aujourd'hui dans nos trésoreries dotées de personnels qualifiés.
L'année dernière, alertés par nos soins, de nombreux conseils municipaux ont voté des délibérations en faveur du maintien des structures de la DGFIP en Corse. Ces délibérations s’appuient sur le respect des dispositions de la «Loi Montagne» qui prévoient le renforcement de la qualité, de l’accessibilité et de la proximité du service public en zone montagneuse sur l'ensemble de l'île.
Au lendemain du 22 mars, la menace qui pèse sur les structures de notre administration se fera encore plus pressante. Dès lors, à l'heure où sont présentés les programmes électoraux et que s'organisent les débats, le syndicat FO-DGFiP 2A souhaite vous alerter sur la question de l’accessibilité du service public ; d’autant plus que les éléments qui permettraient d’informer vos futurs administrés sont volontairement retenus par l’administration. Ce mouvement de reconcentration ne peut être que préjudiciable au maintien des populations dans la ruralité et territoires à densité humaine modeste. A ce titre, il nous a semblé nécessaire de vous fournir l’architecture générale de la réforme afin que vous puissiez défendre au mieux vos valeurs et vos concitoyens.
D'avance, un grand merci pour l’intérêt que vous porterez à notre démarche. Nous sommes bien sûr à votre disposition pour tout renseignement complémentaire que vous pourriez souhaiter et vous souhaitons une belle élection, riche en débats et surtout promesse d’un avenir pour nos territoires.
Bien cordialement,
  Matthieu CAILLAUD
Secrétaire départemental FO-DGFiP 2A

Pè Lucciana pè a Corsica communique

Alors que dans les grandes villes de Corses, les maires sortants ont appelé tous les candidats pour les consulter et pour annuler tous les meetings de la dernière semaine dans un souci d'équité, en raison des risques de liés à la propagation du coronavirus, à Lucciana, encore une fois, le maire sortant a su se démarquer. Sans même nous consulter, il a maintenu son meeting de clôture du 6 mars. Peut-être lui fallait-il cela pour se rassurer... Nous déplorons cette attitude et, puisque nous sommes à l'écoute de notre population, nous préférons appliquer le principe de précaution et annuler notre meeting prévu jeudi prochain. Nous avons une confiance entière en nos électeurs qui comprendront notre choix. Nous les invitons à nous suivre toute la semaine sur les réseaux sociaux, la dernière ligne droite promettant des sensations fortes.

Journée internationale des droits de la femme - A Manca Aiaccina interpelle les candidats

Municipales 2020 : Échos de campagne du 8 mars 2020
« Nous, les femmes, nous sommes la moitié du ciel et même un peu plus. Nous entendons être la moitié de tout, pas vos moitiés, la moitié de tout. Et surtout, surtout, être au moins la moitié partout où se prennent les décisions. Le monde qui vient devra s’habituer partout à la présence de nos filles, de vos filles. »
Christiane Taubira (2017)
Au début du XXe siècle , des femmes s’unissent pour défendre leurs droits, issues des luttes ouvrières. Les femmes réclament alors le droit de votede meilleures conditions de travail et l’Egalité avec les hommes. La création d’"une journée internationale des droits des femmes" est proposée pour la première fois en 1910 par Claire Zetkin, lors de la conférence internationale des femmes socialistes. Cette journée est reconnue officiellement en 1977 par les Nations Unies.
En 2020, a-t-on encore besoin de cette journée ? Et en Corse, à Ajaccio, est-elle nécessaire ?
Il est bien surprenant qu’aucune autre liste pendant cette campagne municipale ne fasse mention des femmes! 
Dans une île inégalitaire et avec autant de pauvreté : les femmes sont les premières touchées!
En septembre 2015, l’assemblée générale des Nations Unies a adopté « l’agenda 2030 » pour le développement durable avec 17 objectifs universels et très ambitieux pour la planète, pour changer le monde.
L’objectif numéro 5 est celui lié à 
l’égalité entre les sexes.
La Ville Juste, a nostra cità ghjustadoit être celle qui protège la mise en œuvre de ce droit fondamental de la personne qui est également le fondement nécessaire pour l’instauration d’un monde prospère, pacifique et durable.
Malheureusement, aujourd’hui encore, dans notre pays, dans notre île, dans notre ville, des filles et des femmes sont quotidiennement victimes de discriminations, de violences, certaines en meurent. En France la loi protège les femmes, mais cet équilibre est encore par trop précaire dans certains cas.
Parce que le combat commence par l’éducation, il faut d’abord sensibiliser, dans l’espace public et dans les écoles, à la lutte contre les discriminations sous toutes ses formes. Il faut ensuite veiller, et nous nous y engageons, à garantir l’accès des femmes à
des fonctions de décision et de direction, à égalité avec les hommes, au sein de l’administration municipale.
Nous voulons mettre en place une politique volontariste dans la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes en apportant notre soutien aux actions et aux projets des associations de terrain, notamment dans les quartiers et en partenariat avec les conseils citoyens.
Évidemment, nous nous engageons à signer la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale.
Quelques Femmes qui ont marqué l’Histoire et dont on ne parle pas assez :
Danielle Casanova, Hannah Arendt, Olympe de Gouges, Hubertine Auclert, Simone De Beauvoir, Simone Veil, Antoinette Fouque, Yvette Roudy, Rosa la rouge, Emily Davison, Gisèle Halimi, Noëlle Vincensini ...

Nous, Vanessa, Anissa-Flore, Emmanuelle, Christelle, Marina, Fatima, Sandrine, Marie- Pierre, Virginie, Saloua, Marie-Françoise, Magali, Véronique, Angèle, Marie-George, Rosa Alexandrina, Chantal, Camille, Nicole, Claudie, Martine, Marcelle, Natacha et Dominique, revendiquons haut notre féminisme et affirmons qu’aujourd’hui encore, en 2020, à l’instar de Françoise Giroud en 1970 : nous ne sommes pas à armes égales avec les hommes!


Réunion publique Bonifacio 21 vendredi 6 mars à 18h à l'espace Saint-Jacques


Meeting "Ensemble pour Calvi - Oghje pè dumane" ce dimanche

Après avoir pris contact avec les services de l'État,  (Préfecture et Agence Régionale de Santé), la liste "Ensemble pour Calvi - Oghje pè dumane" conduite par Ange Santini a pris la décision de maintenir le meeting de dimanche 8 mars, à partir de 17 heures, sous chapiteau, face au supermarché "Super U" de Calvi.

















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047