Corse Net Infos - Pure player corse


Mobilisation pour Alessandri et Ferrandi : plusieurs centaines de personnes attendue samedi 30 janvier à Corte


La rédaction le Vendredi 29 Janvier 2021 à 18:06

Initialement prévu le 9 janvier, le rassemblement de soutien à Pierre Alessandri et Alain Ferrandi organisé par L’ora di u ritornu et la Ligue des droits de l’Homme aura lieu ce samedi 30 janvier à Corte.

Après avoir défini les contours de la manifestation avec le préfet de la Haute-Corse, André Paccou, responsable de la Ligue des Droits de l'Homme, et Thierry Casanova, porte-parole de l'association l'Ora di u ritornu, détaillent au micro de CNI le déroulement du rassemblement auquel se sont associés de nombreux partis politiques qui appellent les corses à se retrouver, demain à 13 heures, place Padoue à Corte, pour demander la levée du statut de DPS et faire valoir le droit au rapprochement et aux libérations conditionnelles d'Alain Ferrandi et de Pierre Alessandri.

Le cortège défilera sur le cours Paoli jusqu'à la place, où des représentants des deux associations et des membres des deux familles prendront la parole.

Le préfet François Ravier aurait garanti aux organisateur que malgré le couvre-feu à 18 heures il y aura une tolérance pour ceux qui en venant de loin devront rentrer chez eux.



Images Michel Luccioni

Les deux fédérations corses du PCF demandent la levée du statut de DPS d’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri

Tous ceux qui se sont spontanément dressés, en février 1998, pour condamner, sans la moindre réserve, l’assassinat du préfet Claude Erignac, ne sauraient revenir sur leur position d’il y a 23 ans ! 
Il ne saurait être question, pour eux, de paraître désavouer, aujourd’hui, cette mobilisation historique contre un forfait insupportable qui visait cyniquement l’Etat, mais qui, en réalité a détruit lâchement un homme et accablé sa famille pour toujours. Toutes les évolutions intervenues dans notre société insulaire le confirme : cette levée en masse était nécessaire, elle demeure une référence majeure dans l’histoire de la Corse. 
Il ne peut donc être question d’apporter quelque soutien politique que ce soit (comme certains nous le demandent) aux auteurs justement condamnés à perpétuité, sans ajout de période de sûreté, pour leur acte barbare. 
En revanche, nous sommes cohérents et fidèles à nos engagements de l’époque si nous réclamons, avec tous nos concitoyens attachés aux valeurs et principes démocratiques, le respect, par l’Etat et ses plus hauts représentants, des dispositions légales qui permettent aujourd’hui de rapprocher de leurs foyers les détenus condamnés. 
Le respect de l’Etat de droit que nous nous imposons, nous demandons au gouvernement de la République de se l’imposer à lui-même. Des voix dûment autorisées au niveau national se sont exprimées en ce sens. Nous n’en sommes que plus libres, pour ce qui nous concerne, de demander clairement la levée du statut de Détenu Particulièrement Surveillé d’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri qui, après vingt et un ans de détention, n’ont créé aucune difficulté particulière à l’administration pénitentiaire. 
La levée de ce statut, qui ne pose aucun problème juridique, permettrait un rapprochement familial et une proximité avec un lieu de réinsertion sociale, si les intéressés le souhaitent. C’est au nom des mêmes principes démocratiques de respect des droits humains que nous avons condamné leurs actes que nous demandons aujourd’hui, pour les auteurs, l’application des mesures auxquelles ils peuvent légalement prétendre. 
Les deux fédérations corses du PCF 
Ajaccio-Bastia, le 25 janvier 2021.

La Fédération de la libre pensée de Corse

La Libre Pensée de Corse, fidèle à ses principes et à son orientation, soutient la manifestation du 30 janvier à 13 heures, Place Padoue à Corte/Corti en défense des droits des condamnés et en défense des droits, tout court.
Alain Ferrandi et Pierre Alessandri ne sont pas des hommes sans droit.
Personne, absolument personne, ne peut sur décision gouvernementale ou autre être privé de ses droits.
La Libre Pensée de Corse a signé, comme beaucoup d’associations, le texte en défense des droits des condamnés.
 
Nous posons les questions :
Quel gouvernement peut changer les lois en cours de procédure ?
Quel gouvernement peut prétendre être au-dessus des lois ?
Quel gouvernement peut confondre le législatif et l’exécutif ?
Un exemple vient rapidement en mémoire est celui des Sections Spéciales de Pétain  en 1941 qui réprime des actes antérieurs à la promulgation de la loi.
Est-ce consciemment ou inconsciemment que Macron qui rend hommage régulièrement à Pétain « grand soldat » s’inspire de la rétroactivité des peines instaurée par le régime vichyste ?
 
Des hommes ont été jugés et condamnés. Ils ne peuvent pas être jugés et condamnés par un tribunal puis, une seconde fois, sans avocat ni audition, par le pouvoir exécutif.
Que cela soit dans le droit fil de l’agression permanente contre les Corses, la Collectivité et les symboles de la Corse depuis le discours de Cozzano/Cozzà ou dans l’essence totalitaire de ce gouvernement contre toute opposition (celui qui n’est pas d’accord est un « procureur »), à ce niveau de mépris des droits, peu importe. Mais peut-être s’agit-il des « valeurs de la République » terme équivoque que l’on peut traduire par « moi Macron, j’ai tous les droits ; vous, vous n’en avez aucun » ?
La Libre Pensée n’a jamais cru, pour sa part, à un prétendu « pacte girondin ». Aucune liberté n’est possible avec la Ve république.
Elle s’en est expliquée dans le numéro Corsica de la revue « L’idée Libre » de juin 2019, toujours disponible sur demande.
 
Respect des droits !

Le soutien di A Andatura Corsa per i Diritti Umani

Andatura Corsa per i Diritti Umani appelle à participer à la manifestation de protestation du 30 janvier à Corte. Elle s’indigne de la décision prise de maintenir le statut de détenu particulièrement signalé (DPS) à l’encontre de Pierre Alessandri et Alain Ferrandi. Cette décision fait fi des libertés fondamentales via une intolérable ingérence du pouvoir politique dans le domaine judiciaire
 

Le soutien di A Manca à Petru Alessandri et Alanu Ferrandi

A Manca appelle à manifester le 30 janvier prochain in Corti pour soutenir Petru Alessandri et Alanu Ferrandi. La négation de leurs droits élémentaires relève d’une vengeance voulue et entretenue par Macron.
L’acharnement du parquet anti-terroriste concernant Felice Benedetti s’inscrit dans cette même logique. Macron a été formé dès ses premiers engagements politiques par Jean Pierre Chevènement sur la Question Corse. Sa haine envers ce pays n’a d’égale que sa volonté de détruire une fois pour toute notre existence même. 
Face au plus grand danger qu’ait connu le Peuple Corse depuis les barbouzes de Francia, l’heure est à l’unité d’action face à la répression.
 

Core In Fronte sustene 𝗣𝗲𝘁𝗿𝘂 𝗔𝗹𝗲𝘀𝘀𝗮𝗻𝗱𝗿𝗶 è 𝗔𝗹𝗮𝗻𝘂 𝗙𝗲𝗿𝗿𝗮𝗻𝗱𝗶


Femu A Corsica appelle solennellement les corses à se rassembler






















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047