Corse Net Infos - Pure player corse


Les professionnels du tourisme de Calvi entre inquiétude et espoir


Jean-Paul-Lottier le Mercredi 15 Avril 2020 à 08:10

Hôteliers, gérants de bars, restaurateurs, plagistes de Balagne, ont été très attentifs a l'allocution du président de la République ce lundi soir. Avec le recul nécessaire à l'analyse, ils livrent leurs impressions à CNI.




Gilbert Vietto, président du syndicat des plagistes

«  Le discours entendu hier soir n'est pas fait pour nous rassurer, bien au contraire. C'est catastrophique pour nous tous et plus particulièrement pour les plagistes de Calvi. Comme vous le savez, dans le cadre du Décret plage, et à la suite des engagements pris avec l'État, nous avons démoli nos établissements et nous avons, pour la plus part ,contracté des crédits pour reconstruire selon les normes imposées. Aujourd'hui nous n'avons plus rien, si ce n'est que des prêts à rembourser.

Aujourd'hui, au vu de l'intervention du président, cette saison est plus que compromise. Dans le meilleur des cas, il faudrait que l'on puisse redémarrer d'ici la mi-juillet pour espérer sauver ce qui peut encore l'être mais je ne vous cache pas que je suis très pessimiste.

Contrairement à d'autres endroits, il n'y a pas chez nous d'interdiction de chantier mais beaucoup hésitent à se lancer. Quelques établissements ont entamé la mise en place de pieux pour accueillir une structure démontable mais pour l'heure ils ont dans l'attente d'une hypothétique annonce.

Il y a bien des aides qui sont mises en place mais malheureusement insuffisantes pour espérer survivre.

De mon côté j'ai demandé un report des taxes, sans réponse encourageante.

Après avoir pris contact avec mes collègues, il semblerait qu'une majorité des plagistes vont renoncer à s'engager pour cette saison. C'est d'autant plus compliqué que si demain on nous donnait le feu vert il faudrait vite mettre sur pied la structure et partir à la chasse du personnel, ce qui n'est pas gagné d'avance.

On attend en respectant scrupuleusement les mesures de confinement. Pour la suite on verra bien. Ce qui est certain, c'est que si demain nous ouvrons, il faudra vraiment que les autorités donnent les moyens à la Corse d'être une destination attractive ».

 


Patrick Mattei, restaurateur, président du Syndicat des commerçants

«  Cette intervention du président de la République nous permet d'avoir en main une feuille de route et de nous organiser en fonction de celle-ci.

Je pense pour ma part que l'on peut raisonnablement espérer qu'après le 11 mai viendra notre tour pour un redémarrage de notre activité. Bien évidemment cela ne fera pas aussi facilement.

Cette reprise  peut être bénéfique à la condition qu'elle soit  accompagnée de mesures fortes comme par exemple  une exonération des taxes. Ensuite, il faut que pouvoirs publics et professionnels du tourisme mettent tout en œuvre pour rendre la destination Corse la plus attractive possible. De plus il est impératif de revoir à la baisse les tarifs aériens qui sont comme chacun le sait un des freins au tourisme pour la Corse. En clair il nous faut offrir une plus belle image de la destination que ce qu'elle est.

Si nous arrivons à travailler de la mi-juillet à la fin août, ce sera pour nous un gage d'espérance,  même si nous avons conscience qu'un dépôt de bilan d'ici la fin de l'année en guette plus d'un.
Nous allons suivre avec beaucoup d'attention le conseil des ministres et les réunions qui vont suivre.

Je ne voudrais pas terminer sans poser la question de savoir pourquoi notre microrégion de Balagne a été isolée de la sorte depuis le début du confinement.. Ports et aéroports tous ouverts dans le sud, port et aéroport ouverts à Bastia, port de l'Ile-Rousse privé de trafic à l'Ile-Rousse et aéroport de Calvi qui maintient un seul vol trois fois par semaine  sur Marseille à un horaire inapproprié obligeant ainsi les passagers à se rendre à Bastia pour pouvoir faire l'aller-retour dans la journée ?

Je terminerai en disant qu'il nous faut impérativement envoyer des signaux forts pour la Corse. Bon confinement à tous. Ensemble nous devons nous battre et ensemble nous vaincrons cette épidémie ».

 


Jean-Pierre Pinelli, Hôtelier

 " Après l’annonce du président de la République l’ouverture des établissements ne sera vraisemblablement pas autorisée. à la première date de confinement fixée au 11 mai. Cette ouverture ne semble pas pouvoir être envisagée avant la mi juillet . Si tel est le cas cela va compromettre l’ouverture des établissements pour la saison d’autant qu’il n'est pas évident que les transports, notamment aériens, puissent assurer les rotations dans des meilleures conditions. Si c'était le cas, à quel rythme et quid de l’ouverture de l'aéroports d’Orly  et des compagnies aériennes ayant survécu ?
Il y aura  aussi vraisemblablement  obligation d’observer les recommandations barrières difficiles aussi bien dans un avion que dans un restaurant
Pour un hôtel  se rajoute l’inconnu de l’embauche du personnel aussi bien chez  les locaux que ceux venant de l’extérieur , Quelles contrats leur proposer ?
Et pour conclure quelle clientèle , quid des étrangers vraisemblablement absents reste une clientèle française qui  à mon sens aura d’autres priorités
Pour conclure je dirais qu'en  somme tout est conditionné par l’obtention de masques , tests , résultats des essais cliniques , et bien sur de la découverte d’un vaccin. Cela fait beaucoup pour une saison".

 

 


















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047