Corse Net Infos - Pure player corse

Institut des Filles de Marie de Lisula : l'édifice va reprendre vie


Maria-Serena Volpei-Aliotti le Lundi 13 Janvier 2020 à 19:49

Ce lundi 13 janvier a été officiellement présenté le projet de l'institut des filles de Marie, à l'hôtel Best-Western, Santa-Maria de Lisula. Un projet porté par l'intercommunalité CCIRB et géré par l'Office du Tourisme de Lisula. La présentation a eu lieu en présence des services de l'Etat, de la Collectivité de Corse, de la CCIRB et de l'Office du Tourisme de Lisula Balagne.




Ce lundi 13 janvier, l'Office du Tourisme de Lisula-Balagna a présenté le projet de réhabilitation de l'institut des fille de Marie porté par la CCIRB et géré par l'office de tourisme. 
Après une première visite sur le site avec les différents services présents, Jean-Michel de Marco, directeur de l'OT, a présenté à l'assemblée le nouveau rôle que tiendra cet édifice.
"Nous allons procéder à la réhabilitation du bâtiment. Avec au rez-de-chaussée, l’accueil du l’Office du Tourisme" qui occupera la totalité de la surface soit environ 200 m2, il bénéficiera d’outils de dernière génération afin de diffuser une information claire et exhaustive du contenu de séjour de la destination.
Il sera également composé d’un espace boutique, vitrine des savoir-faire balanins, ainsi que des produits touristico-culturels, d’un espace d’exposition temporaire, complémentaire aux espaces d’expositions existants sur le territoire. 


" Sur les deux niveaux supérieurs, se situera l’accueil d’un centre d’interprétation de l'Architecture et du Patrimoine, qui est avant tout un lieu de pédagogie, de médiation et de transmission du savoir. Un endroit dynamique qui présentera les richesses patrimoniales et culturelles du territoire. C’est une volonté pour la CCIRB et la ville de créer un point d'attraction, un point de convergence des dynamiques locales sur la patrimoine et la culture liées au tourisme qui doit être un levier de développement des autres secteurs d'activités". 
Il s'agira de réhabiliter un bâtiment s'adressant à la fois aux plus jeunes, comme support pédagogique pour développer des actions de sensibilisation au patrimoine, à la culture, à l’environnement mais également au public local et aux touristes. 
"L’objectif initial prévoyait d'y implanter l’accueil de l’Office de Tourisme Intercommunal (OTI) au rez-de-chaussée, le siège administratif de l’OTI et le siège de la Communauté de Communes sur les niveaux supérieurs". 
En 2017, suite à la fusion des deux intercommunalités et à la naissance du nouvel EPCI, le projet a été modifié.
L'objectif ?
" Réhabiliter cet édifice en conservant son aspect général et supprimer les bureaux administratifs prévus dans la première mouture du projet. Un lieu public attractif, vivant sept jours sur sept et toute l’année pour devenir la vitrine des richesses du territoire" ajoute le directeur.
 
Un effort tout particulier sera apporté dès les premiers mois d’activité, à développer des passerelles au-delà même des frontières insulaires et particulièrement en Méditerranée.
 
En charge du patrimoine et de la culture ainsi que de l'éducation et de la recherche, la conseillère exécutive Josepha Giacometti, était présente ce lundi matin. 
" C'était très important d’être présent aujourd'hui, aux côtés de la CCIRB et de l'OT de Lisula Balagna. Ce projet est aujourd’hui dans sa phase de réalisation. C’était aussi l’occasion de dire qu’il y a un vrai processus de réappropriation. On choisi une entrée qui est un élément fort du patrimoine et à partir de là, on construit un projet de développement. Un projet touristique mais d'un tourisme soutenable, construit avec l'ensemble des acteurs, sans artificialiser les choses. On parle d'une histoire, d'une culture et à partir de là, on bâti une entrée touristique fondée sur ce qu'est ce territoire et ce qu’il veut donner à voir à ceux qui viennent le visiter". 
 
Un plan de financement divisé en trois gros point 
La maîtrise d'œuvre sera financée à 60% par la CdC et 40% par la CCIRB pour un montant de 168 000€ HT. 
Le gros œuvre et le second œuvre, financés à 70% par la CdC, 10% par l'État (en cours d'instruction) et 20% par la CCIRB. Pour un montant de 2 400 000€ HT. 
Muséographie et scénographie, financées à 70% par la CdC, 10% par l'État ( en cours d'instruction) et 20 % par la CCIRB, pour un montant de 957 000€ HT. 
Le montant total du projet s'élève à 4 230 000 € TTC. 
 
 
Un peu d’histoire 
Le bâtiment de l’institut des filles de Marie, élément important de l’identité de la place Paoli aux côtés du marché couvert aux 21 colonnes et de l’église de l’Immaculé Conception a été édifié en 1849 à l’initiative de François Piccioni, pour abriter la congrégation "Les Filles de Marie" venue d’Agen se consacrant à l’instruction des jeunes filles. 
La bâtisse offre trois niveaux d'environ 250 m2 chacun. Une rez-de-chaussée, deux étages et des combles. La parcelle sur laquelle le bâtiment s'élève est d'une superficie de 2 272 m2.
En 1906, l’institut fut laïcisé et pris le nom de collège JeannedD’Arc, une magnanerie fut même installée au deuxième étage. Jusqu’en 2013, une partie annexe du bâtiment abritait l'École privée Notre Dame.
 
Pour la réalisation du projet, c'est le cabinet CA’ Architectes qui a été retenu.
"Nous allons remettre le bâtiment en état et supprimer toutes les interventions plus récentes. Le gros œuvre sera important car plus rien n'est en état, si ce n'est les quatre murs périphériques. Nous allons faire tomber les planchers et la toiture et renforcer par des renforts structurels. 
Au rez-de-chaussée, chaque ouverture deviendra une porte pour donner une continuité de cheminement depuis l’extérieur, la clôture sera détruite, ainsi la parcelle sera complètement ouverte sur l’espace public et l’arrière du bâtiment deviendra un jardin " précise Sébastien Celeri, cabinet CA’ Architectes. 
 
En plus des différentes aides au financement, CCIRB et la Fondation du Patrimoine délégation corse, lancent un appel au mécénat pour que chacun puisse participer au projet de réhabilitation de l'institut des fille de Marie. 
 
"C’est un projet structurant pour Lisula mais aussi bien la pour la Balagne et la Corse. C’est un projet politique que nous avons repris lors de notre élection en 2017. Un projet de développement patrimonial et économique notamment à travers le tourisme et qui n'a pas de vocation folklorique de notre être, de notre identité mais bien au contraire, pour les mettre en avant et en faire un véritable pôle de développement afin que la Balagne puisse retrouver une dignité économique qui décline fortement aujourd'hui. C'est également un appel au mécénat pour que l'ensemble des lisulani et des Balanins puissent s'approprier ce projet. Merci à la Fondation du Patrimoine qui nous suit" concluait Lionel Mortini, président de la CCIRB 
----
Pour participer: directement à l'OT de Lisula ou sur le site 
www.fondation-patrimoine.org. 
(dons déductibles d'impôts). 
* Marie-Antoinette Maupertuis, conseillère exécutive ATC, représentée ce jour. 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Evènements












    Aucun événement à cette date.




Newsletter



Galerie
Halloween Calinzana
Halloween Calinzana
1er palmarès d'architectes en Corse
1er palmarès d'architectes en Corse
Universita di Corsica-CNRS
Sfida Capicursina
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
 Salon du chocolat de Bastia
ACA-Nancy
Rhodanus
Mohamed Hamidi présente Une Belle Equipe
Da Capandula à Santa Maria
Salon du chocolat Ajaccio
Mercatu di Natale
Trophées énergie
IMG_7708