Corse Net Infos - Pure player corse


Elus, représentants politiques, organisations syndicales de Corse : vœux pour 2021


Jean-Paul-Lottier le Dimanche 3 Janvier 2021 à 16:25

Elus, représentants politiques, organisations syndicales : lisez la suite de leurs vœux pour 2021



Jean Zuccarelli, Président de Gauche Républicaine Corse Conseiller municipal et communautaire de Bastia

Jean Zuccarelli
Jean Zuccarelli
Bonghjorn’à tutti !
A l’aube de cette nouvelle année 2021, je voudrais tout d’abord vous adresser mes vœux les plus chaleureux pour vous-même, votre famille et vos proches.
2020 a bouleversé profondément nos vies personnelles et professionnelles. Nous avons subi une épreuve collective, douloureuse pour tous ceux qui ont perdu un être cher et pour lesquels nous avons une pensée, ceux que la maladie ne laissera pas indemnes ; une épreuve collective sans précédent quand elle a privé chacun du contact de ses proches, aggravé l’isolement et la précarité de ceux qui en souffrent au quotidien, de ceux qu’elle a éloigné encore de l’emploi.
En refermant la page de 2020, ouvrons celle de l’espoir, l’espoir que nous gagnions le plus rapidement possible le combat contre le virus en disposant d’un vaccin généralisé, efficace et dont l’innocuité sera garantie. Il nous faudra poursuivre nos efforts dans le respect des gestes barrières le port du masque et continuer d’agir avec l’esprit de responsabilité dont a fait preuve la très grande majorité d’entre nous et qu’il faut saluer, et dans la solidarité qui s’est manifestée par les initiatives d’entraide mais aussi la solidarité nationale qui s’est appuyée sur notre protection sociale si précieuse et sur l’engagement des professionnels de santé auxquels je veux rendre une nouvelle fois hommage.
La sortie progressive du « coute que coute » ne peut s’opérer qu’à mesure que le plan de relance ait produit ses effets afin de limiter les conséquences redoutables d’une crise économique et sociale.
La nécessité de s’affranchir des règles habituelles des politiques économiques et budgétaires a rapproché les états européens et 2021 doit permettre d’accélérer la construction d’une Europe politique forte, mais aussi de défendre notre modèle républicain et laïque, et de nous engager plus résolument encore dans la transition écologique.
Toutes les leçons devront être tirées de la crise mais d’ores et déjà nous devons saisir l’opportunité d’inventer un monde d’après plus juste, plus humain et plus responsable vis-à-vis de notre jeunesse et des générations futures.
A nostra Cursichella n’a pas échappé à cette crise même si sur le plan sanitaire on peut se réjouir d’avoir été, en proportion, moitié moins impacté que la moyenne nationale à ce jour.
Mais elle est plus fragile face aux conséquences économiques qui s’annoncent. Il est donc primordial que la Corse bénéficie pleinement du Plan de Relance National et de l’action efficace de la Collectivité de Corse. Cela suppose que l’exécutif territorial sorte de sa stratégie de tension et de victimisation permanente pour nouer un partenariat clair et respectueux de tous avec l’Etat, qu’il assume pleinement ses responsabilités, et se positionne enfin sur de grands dossiers tels que celui des déchets ou encore celui du Grand Port de Bastia. Et l’échéance électorale de 2021 ouvrira je l’espère de nouvelles perspectives.
Pour Bastia précisément qui a été déclassée, il est temps que la décision sur le Port de la Carbonite soit prise et que la Préfecture de Haute Corse puisse se tourner à nouveau vers l’avenir, et compter sur l’investissement des équipes qui sont ou seront en place.
Pour notre île et notre ville, nous continuerons de nous battre pour obtenir de telles avancées, et porter à vos côtés l’ambition d’une cité belle, attractive et solidaire dans une Corse prospère, généreuse et apaisée.
Pace è Salute à voi è à tutti i vostri cari per u 2021. Ch’ella sia un’annata di sperenza, spartera è di felicità.  

Michel Stefani (PCF) : Ensemble, nous inventerons le monde d’après

Michel Stefani
Michel Stefani
2020 aura été une mauvaise année. Et ce n’est pas remué le couteau dans la plaie que de voir dans ces douze mois écoulés trente années de politique libérale désastreuse. Que n’a-t-on pas entendu à droite et de certains prétendument à gauche : nous vivions au dessus de nos moyens avec trop de services publics, de lits d’hôpitaux, de fonctionnaires… C’est vraiment dégueulasse d’être si égoïste, de penser à sa retraite, à son pouvoir d’achat, de vouloir une protection sociale digne de notre époque, de prétendre à une vie professionnelle stable et bien rémunérée au mépris de nos enfants et petits enfants victimes de fait de notre insouciance et promis à éponger la dette que nous laisserons.
Et puis il y a eu ce virus sournois avec son cortège de drames, l’angoisse et le risque finalement contenu par le confinement indispensable pour éviter l’engorgement des services hospitaliers. Les personnels ont été d’autant plus exemplaires qu’ils étaient en sous effectifs et même privés au début des moyens indispensables les plus basiques pour se protéger. Austérité oblige, il fallait économiser, le stock de réserve de masques chirurgicaux a été sacrifié. Nous avons vu des sacs poubelles faire office de blouses et les respirateurs manquant comme les lits de réanimation. Les gouvernements successifs sont responsables de cette situation calamiteuse à défaut d’en répondre devant la Cour de justice de la République, il faudra une sanction par les luttes sociales et par le vote.
Au prétexte d’une "règle d’or" budgétaire européenne, le système sanitaire français a été vidé de sa substance par ces gouvernements complices de ces politiques exclusivement au service des marchés financiers, des grandes sociétés, des gros actionnaires habitués des paradis fiscaux. A ceux là, nos bons libéraux ne font pas le reproche d’alourdir la dette de l’Etat. Si nous devons préparer le monde d’après c’est en ayant à l’esprit cette réalité sans oublier ceux qui en portent la responsabilité politique. Alors oui il faudra se battre contre la politique gouvernementale, de la majorité présidentielle et résister à la pression antisociale, du MEDEF sans se laisser tromper par la démagogie libérale de la droite et de son extrême haineuse.
On a vu l’argent public couler à flots sans contrôle, ni contrepartie sociale et servir non pas au maintien de l’emploi et des salaires mais au contraire partir en dividendes et accompagner des plans de licenciements. L’indice boursier a même battu des records en pleine crise sanitaire et les cinq premières fortunes mondiales ont engrangé 237 milliards.
En Corse toute proportion gardée la solidarité nationale est, de la même façon captée, au détriment de l’intérêt général. La publication du rapport de l’Autorité de la concurrence le confirme. Pourtant l’Assemblée de Corse a adopté unanimement un plan de relance de l’économie sans aucune contrepartie sociale pour l’emploi et les salaires. Mieux la cherté de la vie en Corse n’a même pas fait l’objet d’une interrogation sur la responsabilité de ceux qui depuis des décennies détournent les réfactions de TVA et se retrouvent dans les quinze premiers actionnaires du Consortium des patrons corses.
La lutte des classes menée par les forces du capital appelle à une union populaire de type nouveau contre l’exploitation, les suppressions d’emploi, la précarité et la pauvreté galopantes, pour permettre aux artistes et créateurs de sortir du silence auquel les contraint le pouvoir et offrir à la jeunesse, déjà privée de relations sociales, les moyens de son épanouissement plutôt que d’être la variable d’ajustement du  "marché de l’emploi". Alors, il dépend que de nous que 2021 soit l’année du refus de la fatalité et du sursaut. Malgré les incertitudes, avec tous ces combats à mener, si la colère se transforme en espoir, l’union populaire trouvera son chemin et ensemble, nous inventerons le monde d’après.
Bon annu. Pace e salute a tutti

Les vœux de la CGT de la Haute-Corse

Elus, représentants politiques, organisations syndicales de Corse : vœux pour 2021
« L’Union départementale CGT de la Haute Corse vous souhaite ses meilleurs vœux !
La fin décembre  est habituellement un moment de répit pour se retrouver en famille ou entre  amis. Mais du répit, ni le gouvernement, ni ses alliés ne nous en laissent aucun.
Il faut continuer et se donner les moyens de rebondir. Après  ces  longs  mois  de  confinement,  la  lassitude  est  là  et  l’ampleur  de  la  crise  ainsi  que  l’accélération  des  attaques  contre  nos  droits  nous  pousse nt,  parfois,  au  pessimisme. Pourtant, il suffit d’ouvrir l’œil pour apercevoir, sur la carte de France, les points lumineux qui s’allument  comme  autant  de  mobilisations  qui  déchirent  la  croûte  médiatique  grisâtre  du  pouvoir.
Et si la question à laquelle nous devions répondre était de relier ces points pour dessiner ce monde solidaire, juste et durable auquel nous aspirons ?
Malgré la crise sanitaire qui freine les rencontres et les échanges, nous sommes nombreux sur le terrain de l’urgence sociale, nombreux à créer des ponts entre ceux qui allument ces points d'espoir.
C’est  le  moyen  de  construire  le  monde  d’après libéré  de  la  finance  en  répondant  aux enjeux sociaux et environnementaux.
Emprunter ce chemin pour mettre largement en débat les propositions de la CGT et aussi ouvrir des  perspectives  et  construire  des  mobilisations  pour  répondre  aux  attaques  de  nos  droits sociaux.
Nous vous souhaitons de passer d'excellentes fêtes de fin d'année et nous vous donnons rendez-vous en 2021 pour une année qui s'annonce déjà combative.
On ne lâchera rien et tous ensemble nous ferons que demain soit mieux qu’aujourd’hui.
Pace é salute a tutti, per un avvene più giustu, più umanu. Chì stu mondu sia sbarrazzatu  di a precarità. Salute, prosperità, à voi tutti per 2021 »





















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047