Quantcast
Corse Net Infos - Pure player corse


Déconfinement : Les cinémas corses préparent leur réouverture entre impatience et inquiétude


Julia Sereni le Lundi 30 Novembre 2020 à 21:00

Lors de son allocution télévisée du 24 novembre dernier, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la réouverture des salles de cinémas le 15 décembre prochain, si la situation sanitaire le permet. Une annonce qui réjouit les professionnels du secteur, qui se préparent d’ores-et-déjà à accueillir leurs spectateurs, en travaillant notamment sur la programmation.



Déconfinement : Les cinémas corses préparent leur réouverture entre impatience et inquiétude
« Il ne fallait pas que ça dure plus longtemps ! » s’exclame Remy Toscano, à la tête du complexe Galaxy de Porto-Vecchio. Pour le chef d’entreprise, la réouverture des cinémas le 15 décembre est un soulagement, après un mois et demi de fermeture. D’ici deux semaines, ses quatre salles pourront de nouveau accueillir des spectateurs, dans le respect d’un protocole sanitaire identique à celui mis en place avant le confinement. Port du masque pendant toute la séance, gel hydroalcoolique à disposition et distanciation physique par groupes de six personnes maximum devront donc de nouveau être respectés.
 
Avec une nouveauté cependant, le couvre-feu, qui sera mis en place sur tout le territoire, du 15 décembre au 20 janvier, de 21 heures à 7 heures. Si les annonces du président de la République Emmanuel Macron avaient laissé espérer la possibilité de séances tardives grâce à un système d’horodatage, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a finalement indiqué qu’elles devraient bel et bien se terminer à 21 heures précises. Une déception pour ces professionnels qui s’attendaient à un peu plus de souplesse, et qui, du coup, ne savent pas encore très bien ce qu’il en est : « Ce n’est pas clair, on ne sait pas exactement comment cela va se passer » indique Michèle de Bernardi, gérante du Studio à Bastia.
 
Dans ces conditions, difficile de travailler sur le nerf de la guerre, la programmation. « Pour un film comme Wonder Woman 1984, qui dure deux heures et demie, une programmation en soirée va être compliquée » estime Michèle de Bernardi. Les deux cinémas comptent pourtant bien sur ce blockbuster pour attirer les spectateurs. Car de leur propre aveu, la période n’est pas faste : « Les distributeurs ont décalé les films ou les sortent directement sur les plateformes » regrette Remy Toscano.
 
Mais tous deux se battent, conscients que leur survie dépendra de cette ouverture. « J’ai un cinéma tout neuf, 17 salariés et un gros crédit. Si on n’a pas d’activité derrière cela va être compliqué » reconnait-on du côté du Galaxy. Même son de cloche au Studio : « Nous sommes à 70 % de chiffre d’affaires en moins, c’est une entreprise familiale, je suis inquiète » s’alarme la gérante. C’est pourquoi ils comptent avant tout sur le retour des spectateurs dans les salles obscures. « Les gens en ont marre d’être enfermés et j’espère qu’ils vont se déplacer en masse. On s’accroche à l’ouverture et on se dit que les gens seront au rendez-vous » indique Remy Toscano. Un espoir partagé par Michèle de Bernardi : « Je fais confiance à ma clientèle, je sais qu’ils vont venir » conclut-elle.


















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047