Corse Net Infos - Pure player corse



DOSSIER. "Korsa", le docteur Taras Pankevych de Folelli, décoré par le président de l'Ukraine Zelensky


J.C. le Dimanche 2 Octobre 2022 à 17:40

Le 24 février dernier, la Russie attaquait l'Ukraine, le docteur Taras Pankevych installé en Corse depuis 2010 rejoint alors son pays pour prêter main-forte aux équipes médicales présentes sur le territoire et débordées par le nombre trop croissant de blessés. Revenu à Fulelli, où il exerce, le valeureux médecin pose un regard éclairé sur l'actuelle situation en Ukraine.



Le docteur Pankevych sauve des enfants victimes de combats acharnés
Le docteur Pankevych sauve des enfants victimes de combats acharnés
En février dernier le docteur Taras-Pierre Pankevych, médecin généraliste ukrainien qui exerce à Folelli depuis 2010,  n'a pas hésité à partir pour son pays où la guerre venait d'éclater. Arrivé à Irpin, une ville au nord-ouest de la capitale, Kiev, le docteur "Korsa" a passé plusieurs mois en première ligne sur le front pour porter secours aux nombreux blessés du conflit armé.
Retourné en Corse au début de l'été il a repris sa vie et ses consultations avant que des équipes médicales de volontaires françaises  ne le rappellent en aide.

Le 16 octobre prochain, le médecin partira donc à nouveau en Ukraine pour renforcer différents services d'urgence et de chirurgie. "La situation est toujours très difficile, il y a de très nombreux blessés et nous devons faire face pour aider au mieux les militaires et les civils touchés par la guerre. Hier, encore on dénombrait beaucoup de blessés et de morts chez les civils, dont 2 enfants morts dans le département de Zaporijia, car il y a eu des tirs précis sur une colonne humanitaire civile. Aujourd'hui, ce qui m'importe c'est que la guerre se termine,. Il est impératif que cette folie cesse, car trop de gens sont en souffrance, sinon il pourrait y avoir un risque réel de projection sur le monde entier. " détaille Taras-Pierre Pankevych


"J'ai reçu une médaille pour les vies sauvées "
Le 17 juin, le docteur a été doublement décoré pour ses actes héroïques accomplis au plus fort de la guerre Russo-Ukrainienne et il a reçu chez lui en Corse, deux médailles l'une délivrée par le directeur de l'hôpital de guerre où il a œuvré pendant les combats, et l'autre accordée par le président Zelensky. 
Sur cette décoration d'État, on peut lire l'inscription "Médaille pour les vies sauvées". En effet c'est pour "des actes de bravoure" que le médecin a accomplis lors de sa première mission en Ukraine, et parce "qu'il n'a jamais hésité à aller sur des lignes de front très dangereuses se mettant lui-même dans des situations périlleuses",qu'il a été distingué.


"Le seul intérêt de Poutine est d'entrer dans l'Histoire"
Vladimir Poutine a signé l'annexion de quatre régions ukrainiennes par la Russie ce vendredi, après un discours d'une quarantaine de minutes prononcé au Kremlin. Une prise de parole à son image, au cours de laquelle le président russe a fait appel à l'histoire, utilisé une rhétorique anti-occidentale et opéré un renversement de situation du conflit. 
Le docteur Taras Pankevych n'a pas manqué de réagir au discours du maitre du Kremlin.
 "Poutine a annoncé l'annexion de 4 régions , mais en réalité, pour l'instant ces départements ne sont ni entièrement conquis ni contrôlés par l'armée russe. Il a peur de les perdre, il veut anticiper la réalité, pour être vu comme un conquérant afin d' agrandir encore la grande Russie"  précise le docteur Pankevych.
Pour lui, "u
ne autre cause de cette annexion anticipée c'est la peur de perdre les territoires contrôlés par l'armée russe et de ne jamais pouvoir les annexer." "Sa mégalomanie n'a pas de limites dans le mensonge et le délire" accuse le médecin de Folelli.


Dans son discours Vladimir Poutine a usé d'un classique renversement de situation : c'est l'Ukraine qui a agressé, c'est Kiev qui doit cesser le feu et revenir à la table des négociations.
Mais le  point de vue du docteur Korsa est, comme bien l'on pense, totalement différent.
"Face à ses derniers échecs au front, pour renforcer son armée, il a besoin d'annoncer une mobilisation militaire au sein de la population civile, donc il lui faut une motivation légale qui lui permette d'obliger la population civile de Russie d'aller à la guerre. Suite à l'annexion des territoires Ukrainiens pour lui ça devient un territoire de Russie, c'est ainsi qu'il incite la population civile à mourir à la guerre en la motivant il met en avant la préservation du territoire Russe". 
Et le docteur Taras Pankevych enfonce le clou : "Aujourd'hui, il oblige les civils qui n'ont rien à voir avec la guerre à prendre les armes en argumentant qu'il faut protéger la Russie, et contraint de nombreux prisonniers des territoires annexés qui n'ont pas d'autres choix que de se plier aux exigences de ce dictateur, à se mobiliser."


"La Russie est un pays multiethnique, il n'y a pas de zones proprement dites Russes, mais une agrégation de plusieurs ethnies qui composent ce territoire dans lequel on trouve des Slaves, mais aussi en grande majorité des ethnies asiatiques. Poutine procède au génocide de ces ethnies. Il a aussi peur que les Slaves refusent de se battre contre des Slaves. Il veut détruire par la guerre ces petites ethnies qui pourraient aspirer un jour à leur indépendance" explique encore le médecin de Folelli. 

Selon lui, "Poutine intervient au maximum pour la mobilisation parmi ces populations, pour qu'elles meurent au combat. Il souhaite une population monolithe qu'il pourrait diriger comme il veut. Il détruit les masses civiles et tous ceux qui ne pensent pas comme lui. 

"Dans ce conflit, personne ne peut dire ce qui va arriver, Poutine ne tolère pas les frustrations, il ne peut tolérer l'échec. La menace nucléaire montre qu'il n'a pas d'autres choix, même si cela détruit la Russie et le Monde, ceci est la preuve qu'il n'aime pas la Russie. Poutine n'a que faire des populations, son seul intérêt est d'entrer dans l'histoire pour qu'il soit reconnu comme un grand conquérant" conclue le docteur Taras Pankevych


Ces dernières heures les responsables russes ont menacé à plusieurs reprises de faire usage de l'arme nucléaire pour défendre les nouveaux territoires ukrainiens annexés vendredi.


LIRE AUSSI : DOSSIER. Réfugiés ukrainiens en Corse : les associations et collectifs toujours mobilisées
 














L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022