Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Au musée, Louis de Casabianca (1904-1976) , une modernité corse


Rédigé par Odile AURACARIA le Dimanche 27 Avril 2014 à 22:40 | Modifié le Dimanche 27 Avril 2014 - 22:55


Les bastiais étaient nombreux vendredi soir au musée pour l'inauguration de l'exposition rendant hommage à Louis de Casabianca. Après un discours de Gilles Siméoni, précisant que c'était sa première inauguration en sa qualité de maire de Bastia, Elisabeth Cornetto, conservatrice en chef du musée, a pris rapidement la parole pour dire combien elle était heureuse de cette exposition montée par la commissaire Audrey Giuliani, historienne de l'art.


Bastia : Au musée, Louis de Casabianca (1904-1976) , une modernité corse
Elisabeth Cornetto a précisé que les documents, oeuvres et objets présentés proviennent en grande partie de la collection familiale de Louis de Casabianca. Les archives ont été mises à la disposition du musée par Denise de Casabianca et ont été à l'origine de la création d'un très riche catalogue. François de Casabianca s'est ensuite exprimé, pointant du doigt une injustice faite aux véritables auteurs de la réalisation d'un immeuble du Vieux Port, dont les plans avaient été conçus par les architectes Casabianca et Cypriani, et qui est surnommé "Immeuble Pouillon" du fait que Fernand Pouillon était le président du jury qui a choisi le bâtiment à réaliser.
Enfant de Bastia né en 1904 dans la Citadelle, Louis de Casabianca a laissé une empreinte indélébile sur sa ville, tant dans le domaine de l'architecture que celui de la peinture, ou dans l'un ou l'autre art il a fait preuve d'une grande modernité.
Dès l'enfance Louis de Casabianca commence à dessiner. Elève du sculpteur Jean-Mathieu Pekle, au lycée, il acquiert force et maturité dans le dessin. En janvier 1924, il rejoint Paris. En 1926 il entre à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD) en section architecture. Puis, il réussit le concours d'entrée à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Le 5 juin 1934, il reçoit son diplôme d'architecte avec la mention très bien.
Au cours des années 1930 Louis de Casabianca conçoit de nombreuses affiches de style art-déco alors en vogue. Il sera retenu par la Société Nationale des Chemins de Fer pour réaliser une affiche sur la Corse.
En 1935 Louis de Casabianca et Simon-François Fratacci sont les architectes retenus pour concevoir le centre régional de la Corse à l'exposition internationale de 1937. La réalisation est un succès qui vaut aux deux architectes une médaille d'or.

A la déclaration de guerre de 1939. Louis de Casabianca est mobilisé comme sous-officier du train. Il est topographe au quartier général d'Ajaccio. Il occupe ses loisirs à réaliser les portraits de ses compagnons.
Démobilisé en juillet 1940, il installe son cabinet à Bastia. En 1941 il est nommé architecte des Monuments historiques de la Corse. Puis en 1942 il se voit confier une mission sur l'architecture traditionnelle insulaire. En novembre 1943, il est nommé "architecte chargé du plan d'urbanisme".
En 1945, Louis de Casabianca reçoit son agrément d'architecte reconstructeur. Il travaille en priorité à la remise en service du port et à sa réhabilitation.
Parallèlement dans les années 1940 et 1950 Louis de Casabianca produit de nombreux portraits de ses proches en utilisant des techniques diverses, pastel, fusain, huile sur toile... Il réalise aussi beaucoup de carnets de croquis effectués au crayon ou au feutre noir et qui esquissent des scènes animées ou des paysages.
Au début des années 1960, Louis de Casabianca se voit confier un projet d'envergure. Il s'agit de réaliser le plan d'aménagement du cordon lagunaire de la Marana.
En avril 1962, il dresse le plan de masse pour la construction de la nouvelle fabrique de tabacs Job à Furiani.
Toujours en 1962, Louis de Casabianca et Louis Cypriani sont contactés par l'association diocésaine de la Corse afin de réaliser le centre paroissial et social Notre-Dame des Victoires dans les quartiers sud de Bastia. Cet édifice sera classé au titre des Monuments historiques en 2008.
La ville lui doit aussi l'ilot d'habitation "Luce de Casabianca", le "Novelty", l'école de Toga, l'immeuble "Pouillon"...
Louis de Casabianca du fait de son activité professionnelle a longtemps été contraint à ne pratiquer la peinture que pendant ses loisirs. Ce n'est qu'à la retraite qu'il peut enfin se consacrer à cette passion qui va faire de lui un des artistes corses les plus modernes de sa génération. Ses compositions se révélant d'une grande complexité entre abstraction et figuration.
Une superbe exposition à découvrir jusqu'au 29 juin .
Odile AURACARIA




Dans la même rubrique :
< >

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine





Derniers tweets
Corse Net Infos : Un avion d'Air Corsica bloqué à Calvi en raison d'une tempête à Nice ! https://t.co/PwCJ8eFibL https://t.co/hltpSosX5I
Lundi 16 Juillet - 18:16
Corse Net Infos : Bastia : La voie de l'avenir pour la ZAE d'Erbajolo https://t.co/x9JQba6f60 https://t.co/9bqTPLaEPu
Lundi 16 Juillet - 18:06
Corse Net Infos : Un couple coincé dans les rochers à la sortie sud de Calvi https://t.co/45VK7q4tPm https://t.co/lbQOAmcE87
Lundi 16 Juillet - 16:02
Corse Net Infos : Le feu à la mairie de Sampolu https://t.co/7iSGogfdLE https://t.co/Sbn72fQs0z
Lundi 16 Juillet - 10:16



Newsletter






Galerie