Corse Net Infos - Pure player corse



Ajaccio : 7 mois plus tard, le combat d'une aide-soignante toujours malade de la Covid-19


Livia Santana le Mercredi 21 Octobre 2020 à 17:42

En mars dernier, Mélanie, aide-soignante à l'hôpital d'Ajaccio testé positive à la Covid-19. Fièvre, douleurs articulaires, fatigue incessante et non reconnaissance de la Covid-19 comme maladie professionnelle... sept mois plus tard le combat n'est pas terminé.



Mélanie, aide-soignante et malade "long-Covid"
Mélanie, aide-soignante et malade "long-Covid"
"A 41 ans, j'ai l'impression d'en avoir 25 de plus."
En mars dernier, alors que l'épidémie commence à réellement toucher la Corse, Mélanie, aide-soignante depuis 3 ans à l'hôpital de la miséricorde à Ajaccio est testée positive au Coronavirus. Sept mois plus tard, elle est ce qu'on appelle une malade du "Covid-long" ou "long-Covid", soit ceux pour qui le virus a laissé des séquelles.
Le quotidien de l'ajaccienne est à présent dicté par les douleurs articulaires des membres inférieurs, de la fièvre quotidienne "entre 37,8 et 38,1", ainsi qu'une très grosse fatigue et de la tachycardie.


"Il faudrait mourir pour en bénéficier"

Depuis le début de sa maladie, Mélanie a eu la chance de pouvoir compter sur les médecins de l'hôpital où elle travaillait. Très vite  le "long-Covid" a été reconnu par les infectiologues de la Miséricorde qui tentent sur elle plusieurs traitements. Le quotidien douloureux de la femme a poussé les médecins à lui prescrire un arrêt de travail simple.
"Le ministre de la Santé, dans son allocution du mois de mars a avait promis une reconnaissance automatique de maladie professionnelle pour tous les soignants touchés par la Covid-19 sur leur lieu de travail. Le décret du 14 septembre n'accorde ce statut que pour les formes sévères soit les personnes sous oxygénothérapie, respirateur ou décédé. Autrement dit, il faudrait mourir pour pouvoir en bénéficier. C'est une honte.", s'indigne la malade.

Pour Mélanie c'est la double peine. La non-qualification en maladie professionnelle entraine une baisse d'un tiers de son salaire soit 500€ et la suppression de sa prime de rendement, l'équivalent d'un treizième mois. 

Très vite, elle constitue un groupe Facebook "Soutien Covid corse", pour recenser les personnes qui, comme elle, pâtissent encore de la maladie. Plusieurs dizaines de soignants en Corse l'ont déjà rejoint si bien que ce groupe s'est élargi aux autres "long-Covid".
Appuyée par les autres malades, l'Ajaccienne a demandé de l'aide au député nationaliste, Jean-Félix Acquaviva qui a rédigé une question écrite à l’Assemblée nationale publiée au journal officiel. De son côté, Mélanie a adressé trois courriers en recommandé à Olivier Véran, tous sans réponse...
"Le gouvernement est totalement hermétique à notre souffrance, pourtant nous étions en première ligne lors de l'épidémie", regrette-elle. 
Mais qui s'en souvient-encore ?




















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047