Corse Net Infos - Pure player corse

60 ans du Groupe Chimirec – 20 ans de Chimirec Corsica


Rédigé par Marie-Hélène Havard le Mardi 2 Octobre 2018 à 17:45 | Modifié le Mardi 2 Octobre 2018 - 18:25


Un double anniversaire sous le signe de l’environnement et du développement durable célébré mardi à Folelli.


Le temps n’était pas vraiment de la partie en ce 2 octobre sur le site CHIMIREC Corsica de Penta-di-Casinca. Mais la chaleur humaine de ces hôtes nous a fait oublier largement la grisaille du jour.  
Aux manettes pour fêter ce double anniversaire pour ce groupe spécialisé de la collecte et du traitement de déchets issus de tous secteurs industriels (automobile, transport, aéronautique, énergie, BTP, chimie, pharmacie, etc.) et tertiaires (administrations, collectivités, etc.), son PDG Jean Fixot, Martial Fixot, son fils, qui prendra la relève paternelle mais aussi Gérard Medori, le responsable de CHIMIREC Corsica et Jean-Yves Le Dluz, directeur-général du Groupe.  

 
Comme l’a justement rappelé Yannick Castelli, maire de de Penta-di-Casinca, 60 ans, c’est presque l’âge de la retraite… mais le Groupe CHIMIREC en est encore loin tant ses perspectives d’avenir sont solides.

 

Fondé en 1958, ce Groupe a la particularité d’être indépendant avec un capital familial. Son PDG actuel, Jean Fixot, a lui-même pris la succession de son père Pierre Fixot et demain, ce sera au tour de Martial de reprendre les rênes du Groupe. Ce 60ème anniversaire est donc aussi l’occasion de rendre hommage à son Fondateur et à ses valeurs humaines.


Une vraie saga familiale…
… comme il en existe de moins en moins, serait-on tenté de dir
Car, quand on discute avec les collaborateurs de Jean Fixot, il est marquant de relever que Jean Fixot est un manager pour qui la bienveillance, à l’égard de tous, a un vrai sens : « La force du Groupe CHIMIREC, c’est son équipe, du conducteur au PDG, du plus jeune au plus ancien, sans oublier tous ceux qui m’ont accompagné et qui sont aujourd’hui en retraite. »

 

Jean Fixot a rejoint l’entreprise en 1978.  Il a été tour à tour chauffeur, manutentionnaire, commercial : « Rien de tel pour apprendre le métier et comprendre les attentes du marché » souligne-t-il.

 

Au fil des années, le groupe CHIMIREC s’est développé à travers la création de filiales régionales et le rachat de sociétés. Il a su diversifier son expertise : de la collecte aux activités de traitement (filtres, huiles claires, liquides de refroidissement, plastique, matériels souillés aux PCB, et fabrication de combustibles de substitution).

 

Aujourd’hui, le groupe compte 1200 salariés et 35 sites agréés en France. Il collecte chaque année plus de 300 000 tonnes de déchets dangereux auprès de plus de 45 000 producteurs. CHIMIREC réalise un chiffre d’affaires de 145 millions d’euros, en croissance de 10% par rapport à 2016.

 

« Notre métier, c’est la protection de l’environnement : nous sommes fiers d’être des dépollueurs. Nous collectons, trions et valorisons des déchets et donc nous contribuons à l’économie circulaire, » explique Jean Fixot.

 

A l’international, CHIMIREC entend poursuivre son développement, impulsé en 2004 avec sa première implantation en Pologne. Parmi les 5 sites implantés à l’étranger, CHIMIREC en compte 2 en Pologne, 2 au Québec et 1 en Turquie, et construit actuellement une unité de traitement en Arabie Saoudite et au Maroc.
Demain, c’est donc Martial qui endossera le costume de PDG en ayant suivi le même parcours que son père, pour qui la transmission du savoir est primordiale.


Le pari de l’Ile de Beauté
Il y a 20 ans, CHIMIREC s’est installé à Folleli, dans un contexte difficile. Grâce au dynamisme de toute l’équipe, l’activité s’est développée avec en ligne de mire, la préservation de l’environnement.
Et pour ce vingtième anniversaire, Gérard Medori est fier du travail accompli : « Au quotidien, CHIMIREC CORSICA offre un service de proximité à ses clients, avec un souci constant de protection de l’environnement. »

 

En effet, CHIMIREC Corsica est une plateforme qui assure la collecte des huiles usagées, la collecte des déchets dangereux et non dangereux et le nettoyage industriel. Ainsi, ce sont 2 300 T de déchets dangereux, 1 480 T de déchets non dangereux dont 679 T huiles usagées qui ont été collectées en 2017.

 

Maillon de l’économie circulaire, après le tri et le regroupement, la société organise l’envoi de ces déchets (piles, peintures, aérosols, batteries, huiles usagées…), notamment grâce aux compagnies maritimes agrées pour le transport, dans les centres de valorisation CHIMIREC ou vers des centres partenaires.

 

Actuellement, près de 84 % des déchets issus du secteur industriel sont valorisés. Ainsi, saviez-vous que les huiles usagées peuvent être régénérées et réutilisées notamment pour des machines agricoles, les filtres à huile peuvent aussi avoir une seconde vie tout comme le plastique des bidons d’huile transformé en poubelles ?

 

Encore de belles années
Le Groupe Chimirec a obtenu en 2012 la triple certification QSE (Qualité-Sécurité-Environnement) pour l’ensemble de ces filiales. Fruit d’une démarche volontaire engagée en 2001, l’obtention de cette certification intégrée « Qualité ISO 9001 », « Sécurité OHSAS 18001 » et Environnement ISO 14001 », est une étape majeure pour le Groupe.

 

Afin d’aller plus loin que les certifications obtenues successivement entre 2007 et 2009, la direction du Groupe a souhaité regrouper ses filiales sous un unique certificat QSE. C’est pourquoi, CHIMIREC CORSICA est actuellement en phase d’acquisition de la triple certification AFAQ pour l’ensemble de ses activités.

 

« J’ai toujours œuvré dans la modernisation de nos plateformes, de nos outils et de notre métier. La sécurité des hommes et des installations a toujours été ma priorité. Notre triple certification accompagne cette stratégie, » conclut Jean Fixot.


Bon à savoir
Chimirec Corsica
Chiffre d’affaires : 2 209 478 € en 2017
Zone de collecte : toute la Corse
Tonnage : 2 300 T déchets dangereux, 1 480 T déchets non dangereux dont 679 T huiles usagées
Nombre de clients : 2 200 clients actifs
Nombre de collaborateurs : 14
Nombre de véhicules : 6 véhicules de collecte

 






Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie