Corse Net Infos - Pure player corse

​Opération « Un chercheur à l’école », à Ajaccio : donner le goût des sciences aux élèves


Rédigé par Vincent Marcelli le Mercredi 21 Novembre 2018 à 22:12 | Modifié le Mercredi 21 Novembre 2018 - 23:27


La quatrième édition de l’opération « Un chercheur à l’école » s’achève pour près de quatre-vingt élèves issus des collèges Laetitia et Arthur Giovoni ainsi que de l’école primaire Bonafedi. Trois chercheurs du CNRS rattachés à l’Université de Corse ont initié tous ces enfants depuis le mois d’octobre, leur faisant découvrir leur métier. Objectif, recréer une nouvelle dynamique et susciter des vocations…


La désaffection au niveau des sciences naturelles au profit du numérique ou du graphisme ont donné naissance il y a quatre ans, à l’opération « Un chercheur à l’école ». Un dispositif territorial construit par le Canopé de Corse et l’Université à travers les initiatives de Marie-Laure Marquelet (Canopé) et Marie-Françoise Saliceti (Université).
« À travers cette initiative, souligne la première, nous avons souhaité redonner le goût des sciences et attirer plus d’élèves vers les filières scientifiques. Au départ, nous avons débuté avec des élèves du primaire. Puis, nous avons été sollicitées par des enseignantes du collège Giovoni. »
Concrètement, ce projet se décline en trois phases :
Rencontre entre les élèves et les chercheurs, ces derniers expliquant en quoi consiste son métier
-faire avec les élèves, une expérience scientifique
-restituer le projet de façon artistique afin de la valoriser.

Un travail de terrain
Ainsi, cette année, Marc Gibernau, chercheur du CNRS rattaché à l’université s’est rendu au collège Giovoni où il a travaillé sur la pollinisation avec les 4e accompagnés d’Aude Armando, leur enseignante en SVT.
Dans le même temps, une classe de 6e du collège Laetitia et leur enseignante en SVT, Annie-Sophie ont découvert grâce au chercheur Yann Quilichini, la microscopie électronique.
Enfin, les CM1 et CM2 de Carole Paoli (école Bonafedi) ont travaillé sur les huiles essentielles avec le chimiste Mathieu Paoli.


Les lycées l’an prochain ?
« Ces interventions, rajoute Marie-Laure Marquelet, se sont déroulées depuis octobre, le projet complet s’achève en décembre. Les élèves du Laetitia sont allés à l’arboretum des Milelli prélever des insectes et végétaux pour les étudier ensuite au microscope. Le jeudi 15 novembre, ils se sont rendus à l’université afin de visiter le laboratoire de Yann Quilichini, ils ont découvert le microscope géant à balayage électronique. Les élèves de madame Armando ont, pour leur part, découvert la pollinisation et notamment la stratégie de certaines plantes pour attirer les insectes pollinisateurs. Ils ont ensuite, disséqué, avec Marc Gibernau, des fruits et légumes. Leur restitution artistique se fera çà travers des dessins. Pour les autres, il s’agira d’expos photos. C’est un beau travail de terrain… »
Des initiatives qui ont été effectuées en partenariat avec le CPIE et l’OCCE2a.
« Les enseignants sont très satisfaits, leur complémentarité avec les chercheurs a donné de très bons résultats. Enfin, la pratique est la clé de la réussite de ce projet. Un bel échange et une réussite depuis quatre ans. Pourquoi pas intégrer les lycées l’an prochain ? »
Une opération qui sera, en tout cas, reconduite l’an prochain. Avec, souhaitons-le, le même succès.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie