Corse Net Infos - Pure player corse



Visite du secrétaire d'État en charge de la mer Hervé Berville en Corse : "il faut accélérer le retour à la normale"


Maria-Serena Volpei-Aliotti le Vendredi 26 Août 2022 à 09:16

Une semaine après la tempête meurtrière qui a frappé la Corse, le secrétaire d'Etat chargé de la Mer, Hervé Berville , était en déplacement sur l'ile ce 25 août afin de rencontrer les sinistrés, les secouristes, les élus des territoires les plus touchés et pour assurer la bonne mise en route des engagements pris par le gouvernement.



Le Secrétaire d'état chargé de la mer, Hervé Berville
Le Secrétaire d'état chargé de la mer, Hervé Berville

- Une semaine après la tempête qui a causé d'importants dégâts sur l'ile, quelles sont à votre avis les priorités ?
Aujourd'hui, ce qu’il faut absolument faire, c’est d'accélérer le retour à la normale. D'abord par les évacuations des bateaux et la lutte contre la pollution. Évidemment, il y a la question des indemnisations. Nous sommes en mesure d’aller vite. L’État est là, aux côtés de la collectivité, aux côtés des élus locaux, pour le faire. Ensuite, nous devons voir où il y a des leçons à tirer. Quels ajustements on doit faire dans l’action de l’État, quel sont les moyens supplémentaires qui doivent être engagés et c’est pour cela que nous avons investi 3,5 millions d’euros sur des bouées météorologiques, afin de mieux prévenir et mieux anticiper.  
Il y a ensuite la partie des infrastructures. Nous sommes en mesure de nous doter de ces infrastructures, notamment sur la sécurisation de la navigation, sur la sécurisation des ports de plaisance. Les infrastructures adaptées à ce changement climatique. Je suis venu discuter de tous ces sujets avec les élus locaux. J’ai également passé un moment avec les habitants de Girolata, j'ai entendu leur colère et leur frustration exprimée. 
Je suis également venu témoigner de notre solidarité, remercier
tous ceux qui se sont mobilisées pour sauver des vies, mais également présenter mes condoléances à toutes les familles des victimes.

- Que compte faire l'Etat pour faire face à de nouveaux épisodes climatiques en Corse ? 
Avec le réchauffement climatique, il y a une accélération ou une intensification de ces évènements extraordinaires. Comme l’a très bien dit le maire de Calvi, et l'ont constaté les élus, notamment le président de l'exécutif Gilles  Simeoni avec qui j’ai discuté ce matin (ndlr jeudi 25 aout), on peut prévoir, on peut anticiper, on peut mettre des moyens supplémentaires, mais bien évidemment, face à ces catastrophes naturelles, nous ne sommes que des humains face à la nature. 


- Quels seront les investissements de l'Etat ?
- Pour la question du mouillage léger, la sécurisation des ports, les investissements dans les infrastructures portuaires, l'État, a mis au cours des dernières années, plus de 750 000€ pour sécuriser notamment les plus petits ports de Corse. C’est invisible, mais très concret. Il faut protéger nos concitoyens. Si je vous donne l’exemple du plan d’investissement discuté entre l'État et la Corse, c'est renforcer l'ambition maritime. Il faut que la France, la Corse, l'espace méditerranéen embrassent pleinement cette ambition, cette vocation maritime. C’est-à-dire développer, continuer de défendre ce modèle de pêche français est la spécificité de la pêche Corse. En investissant dans l’économie maritime, dans les ports et l'infrastructure, et surtout dans les métiers de ce domaine qui soient attractifs et attirent les jeunes. C'est notamment l’investissement qui a été fait par la collectivité dans le lycée maritime de Bastia. Le soutien que l’État donne dans les formations avec un effort conséquent sur la formation professionnelle et l'apprentissage. Je crois vraiment à la vocation maritime de la Corse, de la Méditerranée, et de la France. 

- Où vont-elles être installées ces bouées ? 
- Il ne faut pas les installer trop près des côtes car cela n’aura aucune utilité, pas trop loin non plus pour ne pas être hors des eaux territoriales. Nous allons avoir cette discussion, nous avons déjà commencé à en discuter avec le président de l’exécutif, les scientifiques et professionnels de la mer pour définir la position la plus appropriée et que ce soir le plus pertinent. En tout cas, ce sont des investissements inédits et conséquents. 3,5 M euros pour le déploiement de ces bouées météorologiques, c'est inédit, dans tout le territoire français. C'est un investissement nécessaire qui va nous permettre de mieux comprendre les effets du changement climatique, de me prévenir et du coup de mieux protéger. 

- Vous avez annoncé une nouvelle visite avant le mois de décembre, quel sera l'objet de ce nouveau déplacement  ? 
- Comme vous le savez, je suis un élu de Bretagne, j’ai été député de ma région pendant cinq ans. Je crois que la politique c’est de porter une vision, des projets, mais aussi d’avoir des engagements concrets sur lesquels on a un suivi. C'est pour cela que je suis venu ici aussi. Tout d'abord, dire aux habitants de Girolata qu’il y aura une cellule d'urgence
médico-psychologique qui va être installée dès aujourd’hui. Et dire qu’il y aura un comité de suivi de tous les engagements que nous avons pris, pour que point par point, de l'évacuation des bateaux à la déconstruction on suive le sujet. Le suivi des engagements c'est ce que l'on doit à nos concitoyens, aux Corses. La politique c'est dire, mais c'est aussi faire. C'est donc important pour moi de revenir pour suivre les engagements et voir comment l'État a déployé tout ça en lien avec la collectivité de Corse.


Après un déjeuner au Grand Hôtel de Calvi, aux côtés du président du comité régional de pêches et des pêcheurs corses, Hervé Berville a rencontré les professionnels et bénévoles de la SNSMdans les locaux de la capitainerie du port de Calvi, en présence d'élus locaux et territoriaux, Marie-Antoinette Maupertuis, présidente de l'assemblée de Corse, Marie-Jeanne Andreani, suppléante du député Jean-Felix Acquaviva, Ange Santini, maire de Calvi, Jean-Marie Seité, maire de Galeria, Marie-Laurent Guerrini, conseiller municipal de Calvi. Michel Prosic, nouveau préfet de Haute-Corse, faisait également partie de la délégation ministérielle, accompagné du sous-préfet de Calvi Yoann Toubhans.
Après un déjeuner au Grand Hôtel de Calvi, aux côtés du président du comité régional de pêches et des pêcheurs corses, Hervé Berville a rencontré les professionnels et bénévoles de la SNSMdans les locaux de la capitainerie du port de Calvi, en présence d'élus locaux et territoriaux, Marie-Antoinette Maupertuis, présidente de l'assemblée de Corse, Marie-Jeanne Andreani, suppléante du député Jean-Felix Acquaviva, Ange Santini, maire de Calvi, Jean-Marie Seité, maire de Galeria, Marie-Laurent Guerrini, conseiller municipal de Calvi. Michel Prosic, nouveau préfet de Haute-Corse, faisait également partie de la délégation ministérielle, accompagné du sous-préfet de Calvi Yoann Toubhans.














L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022