Corse Net Infos - Pure player corse


Violences conjugales : « La levée du secret médical c'est une avancée »


Julia Sereni le Jeudi 23 Juillet 2020 à 12:35

Le Parlement a adopté ce mardi 21 juillet une proposition de loi visant à protéger les victimes de violences conjugales. La mesure phare du texte est la possibilité donnée au médecin ou au professionnel de santé de déroger au secret médical lorsqu’il découvre des situations de violences.
En Corse des nombreuses associations et collectifs, engagés contre les violences faites aux femmes considèrent que l'introduit d'une exception au secret médical en cas de « danger immédiat » soit « une avancée » .




« C’est une bonne chose. Il y a des situations où il faut passer outre le secret médical et savoir faire bouger les choses » explique le  Docteur Josiane Garsi Ottaviani gynécologue au centre de planification de Bastia.
« C’est une avancée » confirme Mylène Jacquet, Présidente de l’association Savannah, pleinement investie dans le combat contre les violences faites aux femmes.
Des nombreuses associations  et collectifs engagés contre les violences faites aux femmes se réjouissent de la possibilité nouvellement donnée au médecin ou au professionnel de santé de signaler directement au procureur de la République les faits de violences conjugales qui mettent la victime en situation de danger immédiat.

Néanmoins, pour le Docteur Garsi-Ottaviani, les professionnels de santé n’ont pas attendu ce vote pour se mobiliser : « De manière informelle, nous faisions déjà en sorte que la femme soit aidée, même si ce n’était pas écrit dans la loi, on se débrouillait » indique le praticien qui compte désormais recourir à cette nouvelle possibilité si confrontée à cette situation.

Mylène Jacquet pointe quant à elle du doigt les limites d’une telle mesure : « Si la violence est apparente, sous forme de coups, le médecin peut la constater de manière évidente, mais pour ce qui est des violences psychologiques, c’est malheureusement moins évident et la personne risque de ne pas se confier forcément à son médecin ». Elle craint également que les signalements reçus ne connaissent pas de suites : « Bien souvent , les plaintes transmises au procureur ne sont pas suivies d’effets » explique t-elle. « Mais peut être qu’un signalement de la part d’un médecin aura un poids supplémentaire ».

Le texte prévoit également la possibilité pour le médecin de procéder au signalement sans l’accord de la personne. Un acte jugé délicat par le docteur Garsi-Ottaviani. « Mais si la situation l’exige, je le ferai » tranche t-elle.
 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Août 2020 - 07:02 La météo du vendredi 7 août 2020 en Corse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Evènements













    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047