Corse Net Infos - Pure player corse

Un nom de famille corse : Maroselli


Rédigé par Jean Chiorboli le Vendredi 16 Mai 2014 à 01:39 | Modifié le Vendredi 16 Mai 2014 - 01:51


Dans son "Dizionario dei cognomi sardo-corsi" (2002, Condaghes), Mauro Maxia s'ntéresse au nom de famille MARRUSEDDU, présent à La Maddalena. D'après l'auteur il pourrait s'agir d'une forme diminutive du nom de famille sarde MARROSU, mais aussi (La Maddalena étant un « centro corsofono ») d'une variante de Marosellu, prénom qui constitue la base de MAROSELLI, attesté en Corse depuis le 13e de Rutali, 2B).


Quant à l’étymologie de la forme en question, elle est « incertaine » : Maxia  évoque un surnom basé sur le corse marra (« houe »), ou bien le terme marusella qui pourrait représenter un diminutif du corse marosu (« vague »)

On verra qu’à notre avis Marusella est en réalité un (pré)nom.

Pour notre part nous ajouterons aussi que Marosellu est attesté comme lieu-dit de Palneca (2B, http://palneca.pagesperso-orange.fr/pages/toponymie_de_palneca.htm).

En outre le nom d’un navigateur génois (en adaptation française « Lancelot Maloisel » selon Wikipedia) apparait en relation avec la découverte médiévale portugaises des Canaries: Lanzarotto Malocello (ou Marucelu, Maloxelo, Maroxello selon la graphie ligurienne : /web/revues/home/prescript/article/rbph_0035-0818_1958_num_36_4_2242).

Un Gio:Marosello Maria Battista est aussi évoqué dans le Bulletin de la Société des Sciences Historiques et naturelles de la Corse (1898).

On sait que 85% environ des noms de familles corses sont issus d’un un (pré)nom ; c’est aussi le cas de MAROSELLI comme le montrent des actes d’état civil anciens (entre 1601 et 1736 : voir notre illustration à partir du site corsicagenealugia.com) où le prénom des intéressés (la plupart du temps sans nom de famille à une époque où le système du nom unique était majoritaire) est noté Marosello, Marusa, Marusella. La consultation des actes anciens cités semble pointer des foyers d’irradiation du nom de famille Maroselli : Tavera (2A) et (dans une moindre mesure) Poggio Marinaccio et Loreto di Casinca.

Quant à l’étymologie de Marusella, cité dans le dictionnaire de Falcucci, nous rapprocherons ce prénom du nom biblique qui a donné naissance à des formes, variantes, et dérivés innombrables, les plus connues dans nos régions étant Maria ou Marie. Citons aussi Mara (diminutif « syncopé » de Maria) ou Marusa, avec un suffixe –osu fréquent en onomastique : cf. noms de famille NICOLI (correspondant au prénom Nicolas) et NICOLOSI/NICROSI.

On peut aussi citer, toujours en correspondance avec Maria, des formes comme Marussa, Maruzza (et Maruzzella, avec un double diminutif).

Conformément à cette étymologie (bien que le type MARROSELLI soit attesté) on notera que la forme la plus fréquente du nom en question comporte un seul <R> : MAROSELLI.

On trouvera ci-après un tableau des 10 premiers noms de famille de Rutali classés par ordre de fréquence (pour la méthode voir http://www.decitre.fr/livres/la-legende-des-noms-de-famille-9782824102979.html). Il s’agit d’un extrait de ma base de données onomastiques construite à partir de l’annuaire téléphonique corse dans les années 2000. Les données actuelles sont comparables.


On voit (col.1) qu’à Rutali MAROSELLI occupe le rang 4 (Rang 202 dans l’ensemble de la Corse). Il est très fréquent en Corse (col.7), présent dans 4 arrondissements (col.8) et 19 communes (col.9), surtout à Bastia, Tavera, Ajaccio (col.10).
Il totalise 62 présences en Corse (col.2) mais est introuvable dans l’annuaire italien, de même que CORDOLIANI, PANTANACCE et BASTELICA (col.4, en bleu). On note (col.11) que certains noms de famille sont en même temps des noms de lieux.
On note aussi (col.5) que 8 des 10 noms sont relativement plus nombreux en Corse qu’en Italie (C+) ; c’est le contraire pour VENTURINI (I+) alors que AIROLA est aussi répandu en Corse qu’en Italie (I~C). Il s’agit bien sûr de valeurs relatives. ALFONSI par exemple apparait comme proportionnellement plus répandu dans l’île bien qu’il soit 5 fois moins fréquent en Corse qu’en Italie (col.3 206/971). Cependant on tient compte du fait que cette dernière est 200 fois plus peuplée (300mille habitants contre 60Millions). Pour la méthode je renvoie à mon ouvrage sur « La Légende des noms de famille » (2008, Albiana : http://www.decitre.fr/livres/la-legende-des-noms-de-famille-9782824102979.html).
 Jean Chiorboli, 13 mai 2014




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Novembre 2018 - 19:48 In Belgudè, s'arricordanu di quellu ghjornu

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine