Corse Net Infos - Pure player corse

Professeure agressée à Ajaccio : Des réactions


Rédigé par le Dimanche 31 Janvier 2016 à 22:03 | Modifié le Dimanche 31 Janvier 2016 - 22:20



LDH
"Un collégien de 13 ans et demi a menacé une enseignante avec une arme blanche. L’émotion est vive parmi la communauté éducative de l’établissement scolaire et au-delà. La ligue des droits de l’Homme partage cette émotion. Elle exprime sa profonde solidarité avec l’enseignante qui devra trouver du côté de l’institution le soutien et l’accompagnement nécessaire pour retrouver confiance.
Un juge des enfants a été saisi. Désormais, il revient à la justice d’apporter une réponse à cet évènement. Mais nous sommes tous interpellés. L’émotion et l’inquiétude ne doivent pas se substituer à la nécessaire compréhension de ce qui a conduit un enfant à ce geste. Elles ne doivent pas nous faire oublier l’exigence d’une réponse adaptée qui lui fasse prendre conscience de la gravité de son geste et qui l’aide à grandir. Tel est le fondement de l’ordonnance de 1945 qui organise la justice des mineurs, parce qu’avant toute autre considération, la société a fait le choix d’éduquer ses enfants, de prévenir plutôt que de punir. Elle a fait le choix de l’humain et de l’intelligence.
Cet évènement nous rappelle une urgence de notre temps. Nous vivons dans un monde travaillé par les violences où les enfants ont accès à des outils de communication au potentiel technique impressionnant. Qu’allons-nous faire de ce potentiel de liberté ? Pour l’instant, nous constatons que nos enfants sont vulnérables, certains adultes aussi.  Cette vulnérabilité constitue un défi collectif auquel il nous faut réfléchir et répondre. Il s’agit d’un défi éducatif et de réponses à apporter qui soient aussi éducatives."


SGEN-CFDT Corsica
Le SGEN-CFDT Corsica tient à exprimer son affection et sa solidarité à l’enseignante du collège Fesch qui vient de subir une agression aussi ignoble qu’imbécile dans l’exercice de son métier. Nous appelons l’ensemble de la communauté éducative de l’île à se ranger sans réserve à ses côtés. 

Cette agression nous choque par sa violence, nous attriste par son absurdité, et nous pose question, tant est immense la perte de repères, du sens commun le plus élémentaire qui a pu entraîner un adolescent de 13 ans à la commettre. Comment en sommes-nous arrivés là ? Qu’est-ce qui a rendu possible ce déni de la réalité, de l’humanité même d’une enseignante dévouée, si proche et pourtant ravalée au rang de cible d’un jeu sinistre ? Que l’on s’imagine le choc et l’effroi qui ont été les siens ! 

Cette question, nous l’affronterons en tant qu’éducateurs, mais nous ne devons pas être les seuls à tenter d’y répondre. L’ensemble de la société, élèves, parents, familles, simples citoyens et responsables élus, tous doivent se sentir concernés. L’école est notre bien commun. Assez de désinvestissement, de mépris, d’exigences consuméristes. Il en va de l’avenir de nos enfants, que les réalités virtuelles sont bien capables, si nous n’y prenons garde, de nous confisquer. 


Section académique du SNES-Corse
Le SNES-FSU de Corse apporte son total soutien à la collègue d’anglais du collège Fesch suite à la grave agression dont elle a été victime ce 29 janvier dans l’exercice de ses fonctions. Le SNES condamne avec force cette agression intolérable et exprime sa solidarité envers la collègue et l’ensemble de l’équipe éducative de la cité scolaire. L’institution doit prendre ses responsabilités et assurer la sécurité de ses personnels. Cet acte doit être sanctionné à la hauteur de la gravité des faits et des mesures doivent être prises pour que ce genre d’incidents ne se reproduise dans aucun établissement scolaire. 





Dans la même rubrique :
< >

Communiqués | L'université | L'estru piuvanu