Corse Net Infos - Pure player corse



«N’aie pas peur de ce fantôme» : le roman jeunesse qui se déroule à Sartène


Philippe Jammes le Lundi 16 Novembre 2020 à 07:21

Auteure de nombreux ouvrages, Jeannine Anziani vient de publier un roman jeunesse intitulé «N’aie pas peur de ce fantôme» dont l’action se situe à Sartène illustré par Alexandra Suliko Matyas.



 
- Jeannine Anziani, à qui ce livre s’adresse t-il ?
- Après avoir écrit des contes pour enfants, deux recueils de slams, un récit-devoir de mémoire pour adultes, des livres pour enfants, un roman pour les 9/12 ans et plusieurs nouvelles pour les adultes, j’ai eu envie de m’essayer à autre chose avec un roman pour pré-ado, autrement dit les 10 – 14 ans. Cependant les premières ventes montrent que parents et grands-parents l’adorent aussi et se l’offrent.
- L’idée ?
- L’idée première est de parler d’un changement de résilience. Donc, tout d’abord, m’exprimer sur la capacité de se ressaisir, rebondir après une tragédie, quelle qu’elle soit. Mais pas que. J’ai fait une vraie table des matières avec les sujets que je voulais également aborder: un changement radical de cadre de vie, s’adapter à un nouvel environnement,l'amitié, l'amour, les conséquences de la jalousie, en finir avec la vengeance, la gourmandise et bien d'autres choses encore que le lecteur découvrira à la lecture du livre.
 
- Un récit imaginaire sur fond historique ?
- Oui, le récit est imaginaire, mais j’ai fait des recherches historiques. J’ai choisi la ville de Sartène comme décor quand j’ai découvert l’histoire de cet enlèvement de 400 sartenais en 1583. Un motif pour expliquer pourquoi mon fantôme n’avait jamais quitté la ville. Le récit est totalement imaginaire mais l’environnement géographique est exact et les faits historiques cités se sont réellement déroulés. Le siège de la ville par Hassan Veneziano en 1583 a réellement eu lieu et quatre cents Sartenais ont bien été emmenés en esclavage. Le Palazzu de Sartène existe, même si j’ai modifié son emplacement. Par contre, ne l’ayant pas visité, la description des pièces intérieures est purement fictive. Et comme l’on dit habituellement, tous les personnages de cette histoire ont été inventés et toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait absolument fortuite.
 
- Les illustrations ?
- Elles sont l’œuvre d’Alexandra Suliko Matyas, une illustratrice allemande qui vit depuis 30 ans en France. Après des études de stylisme et plusieurs années de travail comme styliste et illustratrice dans la mode, elle a commencé, en 2000, à faire des illustrations dans des domaines plus variés. Sa passion de tous les jours a pris finalement le dessus : l’illustration de livres pour enfants ! Suliko et moi avons déjà un livre en commun : L’été du loup aux éditions Pixygraph, un roman pré-ado également. Nous ne nous sommes jamais rencontrées, mais une entente parfaite s’est créée entre nous après ce premier livre et c’est la raison pour laquelle j’ai à nouveau fait appel à elle pour mon fantôme!

- La Corse, une île que vous connaissez bien ?
- Les origines corses sont celles de mon mari qui est de Cervione. Pendant nos vacances, durant 37 ans, nous avons navigué autour de la Corse. En avril 2018 nous avons fait aussi un voyage à l’intérieur cette fois-ci, et j’ai pris des notes. Ce livre était l’occasion pour moi de parler de cette montagne dans la mer. N’est-elle pas appelée Île de Beauté? L’occasion aussi de rendre hommage à l’hospitalité légendaire et au caractère bien trempé des Corses, songer à toute son histoire, la Grande et la petite, valoriser un patrimoine…J’avais déjà situé un des 5 de ma série Pola de Marseille**, en Corse, mais dans un album pour 6/8 ans, on ne peut pas aller très loin.
 
- Ce goût pour l’écriture?
- J’ai commencé à écrire à l’adolescence, n’arrêtant jamais de noircir des cahiers. Plus tard, en parallèle de diverses activités, j’ai écrit quelques articles pour des journaux locaux. En 2000, j’ai décidé de changer de vie pour me consacrer presque exclusivement à l’écriture. En 2003 la revue d’écritures Filigranes publie un de mes textes, me donnant ainsi confiance. Suit ma période “slam” sous le pseudo de Philomène. Une amie institutrice me demande alors de lui écrire un conte pour enfant. Comme je lui avouais que je n’avais jamais fait ça, elle a insisté: ”Je suis sûre que tu feras ça très bien”. Et c’est ainsi que tout a commencé.

- D’autres livres en projets ?
- Oui, une histoire pour les 4 – 7 ans. En fait, une histoire de petit chat perdu inventée pour mes enfants qui me l’ont fait raconté des centaines de fois, idem pour mes petits-enfants. Le temps est peut-être venu de l’écrire !
 
 

N’aie pas peur de ce fantôme» aux Éditions Maïa

«Élisa n’apprécie pas du tout de quitter définitivement Paris. Déménager en compagnie de son père et de son jeune frère, afin de s’installer en Corse, dans la ville de Sartène, est pour elle un deuxième malheur s’ajoutant à un premier drame. L’adolescente va-t-elle arriver à s’adapter à un environnement et un quotidien si différent de ce qu’elle a toujours connu, se faire de nouvelles amies?», tel est le thème de ce livre.

«N’aie pas peur de ce fantôme» : le roman jeunesse qui se déroule à Sartène



















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047