Corse Net Infos - Pure player corse



Mission Patrimoine 2022 : découvrez les deux sites sélectionnés en Corse par Stéphane Bern


La rédaction le Lundi 29 Août 2022 à 14:35

Cette année, 2 sites historiques de l'ile ont été retenus par la Mission Patrimoine de Stéphane Bern. Ils pourront bénéficier de dons et de fonds publics pour financer leur rénovation.



Photo page Facebook Stéphane Bern
Photo page Facebook Stéphane Bern
La Mission Patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril portée par Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et la Française des jeux (FDJ) , a dévoilé ce lundi 29 août depuis le château de Maison-Blanche à Gagny, les 100 sites départementaux de métropole et d’outre-mer lauréats en 2022 qui s’ajoutent aux 18 sites dits "emblématiques", déjà présentés en mars dernier.  Deux d’entre eux se trouvent en Corse.

Les 2 sites corses
Après le château de Quenza en 2022, le Palazzu de Bergodere a été retenu comme projet départemental pour la Haute-Corse, tandis que le Moulin d’Arbellara - premier projet privé retenu en Corse - représente la Corse-du-Sud. Le montant de la dotation de chaque site départemental sera annoncé en fin d’année. La dotation octroyée à chacun des 18 sites emblématiques des régions, qui ont été révélés en mars dernier, sera connue lors des Journées européennes du patrimoine.
 



Sauvegarder le patrimoine historique du pays
En septembre 2017, le président de la République Emmanuel Macron a confié au célèbre animateur télé Stéphane Bern une mission d’identification du patrimoine en péril. Objectif : partir à la recherche de nouvelles sources de financement pour restaurer des sites historiques menacés. "De cette initiative est né le « Loto du Patrimoine », dont le produit a été attribué à la Fondation du patrimoine", rappellent les organisateurs. Une fois retenus par la mission patrimoine, “les sites peuvent également bénéficier de collectes de dons et de mécénats sous réserve de leur éligibilité”, explique le site internet de l'organisme. Les sites protégés au titre des monuments historiques et retenus par cette même mission peuvent également prétendre à des subventions du ministère de la Culture. Depuis son lancement en 2018, “le Loto du patrimoine a rapporté plus de 100 millions d’euros à la Mission Patrimoine – dont 29 millions pour la seule édition 2021”, selon les chiffres des organisateurs.

U palazzu di Belgodere

Le Palazzu de Belgodere © Commune de Belgodere
Le Palazzu de Belgodere © Commune de Belgodere
Le Palazzu est un des plus beaux édifices civils du village de Belgodere. Il a été construit en 1852, tout près de la place du village, sous les jardins du Château Malaspina. Outre sa remarquable qualité architecturale et ses riches décors, il possède le grand intérêt de pouvoir témoigner, au sein d’une même maison, de l’histoire agro-pastorale autant que de la vie bourgeoise qui pouvait se dérouler en Balagne au XIXème siècle. Souvent envisagés comme deux mondes opposés, le Palazzu montre au contraire comment ils sont intimement liés.

Le moulin d'Acoravo

Moulin d’Arcoravo © Philippe Bousquet
Moulin d’Arcoravo © Philippe Bousquet
Edifiés au XVIe pour le plus petit et au XVIIIe pour le plus moderne, les moulins sont séparés de quelques mètres et sont alimentés par une prise d’eau dans le fleuve Rizzanèse. Le tracé du bief, long de 500 mètres n’ a jamais changé jusqu’à nos jours, et figurait déjà sur le Plan terrier de la Corse de 1770. L’ensemble hydraulique est constitué de bâtisses et de canaux sur un terrain dont la superficie est d’environ trois hectares en bordure du fleuve. 
L’architecture est caractéristique de celle des moulins Corses à roue horizontale, avec pour Acoravo la particularité d’avoir quatre chambres d’eau voutées, en pierre de taille. Ces voutes constituent les parties les plus solides, les plus anciennes de ces moulins, qui ont résisté au fil des siècles aux crues dévastatrices. Des documents antérieurs à 1770 relatifs aux moulins corses et particulièrement à Acoravo pourraient être retrouvés dans les archives à Gênes et au Vatican, où une recherche est en cours, puisque la Corse était terre vaticane.

Le projet de valorisation
La réhabilitation des moulins s’inscrit dans un projet architectural, mais également agricole, culturel et pédagogique. L’écomusée du Moulin d’Acoravo se composera de deux parties : Une partie “intra-muros”, ou écomusée d’intérieur, comprenant les deux moulins et une construction intermédiaire plus moderne, et une partie “extra-muros”, ou écomusée en plein-air allant, sur trois hectares, à travers champs, de la prise d’eau aux chambres d’eau situées au sous-sol des moulins. Sur ce trajet en plein air, les 500 mètres de canaux, les différents systèmes de vannage et le jardin des blés, feront l’objet d’étapes pédagogiques. Un moulin musée, caractéristique des moulins à eau de Corse, mais aussi un moulin vivant, pour maintenir ou faire renaitre les traditions autour d’activités agricoles et de minoterie. Le projet à vocation à ouvrir le site à des visites guidées pour les écoles et des visites touristiques, organisations de stages, ateliers et conférences en lien avec les savoirs faire reliés à l’activité de l’eau et à la filière blé-farine-pain. Le moulin d’Acoravo pourrait devenir un lieu de transmission, d’échange et de culture.
 














L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022