Corse Net Infos - Pure player corse


Maréchal ferrant, l’art et la manière de chausser les chevaux


Matthéo Arry le Mercredi 4 Septembre 2019 à 11:13

Ferrure, sur mesure, forgée à la pointure du sabot de chaque équidé. Depuis plus de 2000 ans, les maréchaux ferrant mettent tout leur savoir-faire au profit du confort de l’animal.
En Corse, près d’une vingtaine de maréchaux sillonnent les routes de l’île de ranchs en boxes.




Maréchal ferrant, l’art et la manière de chausser les chevaux

Au country horse de Saint-Cyprien, c’est entre les mains expertes de Frédérique Capiaumont que les sabots se parent et que les fers se rivent. Fort de 17 ans d’expérience, son savoir-faire et sa passion, font de lui, un spécialiste reconnu de cette discipline. « La formation n’est pas très longue, 2 ou3 ans mais en réalité c’est avec l’expérience et le travail que l’on devient un maréchal ferrant et pas un simple  poseur de fer » explique Fréderique, sabots en main, confiant et serein.

L’art et la manière 

La ferrure répond a des règles strictes afin de garantir le bien être du cheval. « La première étape est de déferrer le cheval, ensuite une fois ôté, il faut gratter la corne supplémentaire ayant poussé sous le fer, c’est une étape essentielle qui permet également de contrôler correctement tout le pied de l’animal. Ensuite il existe deux sortes de ferrure, l’une à froid, plus utilisée pour les chevaux de course ou de concours et l’autre à chaud destinée principalement aux chevaux de randonnée ou de labeur. Aujourd’hui c’est selon cette technique à chaud que Gina et son frère Pajone, vont être ferrés » détaille Fredérique. 

Dans un nuage de fumée blanche à l’odeur de kératine brulée, le fer chaud épouse les particularités de chaque sabot de Gina.

« Souvent, on nous demande pourquoi il est important de ferrer les chevaux, c’est vrai qu’à l’état naturel, les équidés n’ont pas besoin de fers aux pieds, mais dans leur environnement ces animaux sont beaucoup moins actifs. Leur corne poussent d’un centimètre par mois ou mois et demi en fonction des saisons, mais s’ils doivent sortir et travailler souvent très vite cette corne protectrice sera usée et l’animal ne pourra plus marcher correctement » poursuit Frédérique. 
 

Un soin régulier

« Pour les chevaux de courses il faut changer les fers toutes les 4 semaines, ce sont des athlètes de haut niveau et leurs pieds doivent être très bien entretenus, pour les équidés de balades on peux arriver à un changement de fers tous les deux mois. Et pour tous une des étapes clé est le parage d’aplomb. Sur une dalle de béton, il faut vérifier que la position soit parfaite. Un fer mal posé est très inconfortable, douloureux et même dangereux pour l’animal  » continue le maréchal ferrant.

Pendant près d’une heure, avec fermeté et douceur, Frédérique coupe, lime, ferre et lustre les sabots de Gina, habituée à ce soin régulier c’est patiente qu’elle se laisse faire volontiers. Chaussées de ces nouveaux fers sur mesure, Gina laisse la place à son frère.






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 20 Octobre 2019 - 19:50 Bernard Tapie, une imposture nationale

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie















Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude